SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

bibliographie sur la Vendée et la bataille de Saumur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

bibliographie sur la Vendée et la bataille de Saumur

Message  Jérôme C. le Jeu 21 Juil - 12:12

voici une bibliographie sur la bataille de Saumur et une réflexion sur son utilisation très très instructive quant à l'historiographie de la Vendée :

La Vendée et Saumur
sources et bibliographie
http://saumur-jadis.pagesperso-orange.fr/recit/ch25/r25d3sou.htm


1) Un exercice de méthodologie
Raconter la bataille de Saumur, les journées qui la précèdent et l'occupation de la ville par les Vendéens constitue un excellent exercice de méthodologie historique. Les sources sont abondantes, voire surabondantes, car rapports et récits se contredisent souvent. Il convient de les confronter, en examinant la date du document et la fiabilité de son auteur. Si intéressants soient-ils, les mémorialistes doivent faire l'objet d'une critique serrée.
Dans la pratique, comment écrit-on l'histoire ? Rarement à partir d'un examen méthodique de la documentation, mais, trop souvent, en compilant et en embellissant des rédactions de seconde et de troisième main. On aboutit à des récits de la bataille de Saumur, qui ont peu de ressemblances entre eux et dont il serait vain de dresser ici la liste.
D'une façon plus générale, avec les années, le grossissement épique s'accentue ; les narrateurs des deux camps tombent d'accord pour donner plus d'ampleur et de durée aux combats, pour ajouter des actions héroïques et pour alourdir le bilan des pertes humaines. L'examen des témoignages immédiats incite plutôt à réduire la dimension de la bataille.
La liste ci-dessous constitue une sélection ( j'ai consulté un bon nombre d'autres documents ). Elle ne cherche pas à être exhaustive, mais elle constitue le bagage minimum pour qui veut écrire sérieusement sur cette question.

2) Les rapports
+ Rédigés au jour le jour, les rapports administratifs et les lettres constituent la meilleure source, à condition de filtrer leur souci de justification.
- « Correspondance administrative relative à la guerre de la Vendée » ( lettres quasi quotidiennes des quatre commissaires nationaux ) Revue rétrospective ou Bibliothèque historique, 31 juillet 1836, p. 251-366 et p. 395-432, 31 octobre 1836, p. 81-112, B.N.F., G 15 579 et G 15 580 ( autres livraisons pour les périodes suivantes ). Extraits publiés par Pierre Gourdin, S.L.S.A.S.,, 1984, p. 10-20.
- Correspondances du district de Saumur, A.D.M.L., 1 L 206 bis et 7 L 148.
- Lettre d'Aubert à Demarie, A.D.M.L., 1 L 875 (5) ( Archives des Saumurois, n° 152 ).
- Rapport du général Menou, S.L.S.A.S., 1990, p. 58-61.
- Rapports sur la bataille de Saumur, A.H., 1928, p. 93-101 et 1937, p. 89-96.
- Diverses correspondances officielles, S.L.S.A.S., 1994, p. 20-34.
- Lettre du citoyen Cailleau, maire de Saumur, aux administrateurs de Maine-et-Loire, 14 juin 1793, impr. à Angers, B.M.A., H 1560, n° 4 ( Archives des Saumurois, n° 150 ).
- Séance de la Convention du 13 juin 1793, débat sur le rapport de Richard, Ruelle et Tallien, Archives Parlementaires, 1 ère série, t. 66, p. 487.
- Mémoire des Corps administratifs de Saumur fait le 25 août 1793, S.L.S.A.S., sept. 1910, p. 42-56.
+ Les Blancs ne sont pas très paperassiers. Ils nous donnent surtout :
- Correspondance des Généraux de l'armée Catholique et Royale, du 10 juin 1793, impr. à Châtillon-sur-Sèvre, Nantes, coll. Dugast-Matifeux, fac-simile dans J. Sigot, p. 71.
- Ordres et billets interceptés des chefs vendéens, avec des rapports républicains, A.D.M.L., 1 L 1267 et 1 L 1267 bis.
+ Ch. L. Chassin, La Vendée patriote, 4 vol., P., 1893-1895, édite avec soin une masse de documents.

3) Les récits postérieurs de témoins
+ Chez les Blancs
- Renée BORDEREAU, Mémoires, 1814, p. 12.
- Pierre DEVAUD ( éd. L. Augereau ), 1882, p. 44-45, précieuse chronique, mais chiffres aberrants( Archives des Saumurois, n° 150, B ).
- Jacques POIRIER, éd. Alain Gérard et Thierry Heckmann, Les oubliés de la Guerre de Vendée, 1993, p. 223-224.
- Michel-Henri GIBERT, Précis historique..., éd. H. Baguenier-Desormeaux; R.A., 1894(1), p. 78-101, administrateur du district de Saumur, qui se découvre porté sur une liste de suspects dressée par le Comité de Sûreté Générale. Suit les Vendéens, devient secrétaire de Stofflet. Précieux, mais bref.
- Bertrand POIRIER de BEAUVAIS, Mémoires inédits ( éd. Comtesse de la Bouëre, 1893, p. 53-57), agent secret des Princes émigrés, rejoint les Vendéens à Saumur, une heure avant sa chute. Utilise un alphabet crypté très complexe, dans lequel le n° 64 correspond à Saumur.
- Henri FORESTIER ( commandant en second de la cavalerie vendéenne ) et comtesse d'OYENHAUSSEN, Campagne de 1793, Londres, 1805 ( A.D.M.L., n° 174 )
+ Chez les Bleus
- P.-R. CHOUDIEU, Mémoires et notes sur la Vendée, ( éd. V. Barrucand, 1897, p. 378-402 ), rédigé trente-cinq ans plus tard et souvent polémique.
Tout historien digne de ce nom doit travailler à partir de ces rapports et de ces premiers récits.

4) Les mémoires sur la période
Les mémorialistes suivants ne sont pas présents à la bataille de Saumur. Ils reprennent, souvent tardivement, des récits de participants. En général, le résultat est désastreux. Mais il faut bien parler de :
- Mémoires de Madame la Marquise de La Rochejaquelein. Veuve de Lescure, elle a fréquenté le cercle des chefs vendéens.
Tenir compte du fait qu'il existe de fortes variantes entre les éditions,
- une édition réécrite par Prosper de Barante, P., Michaud, 1815. Sur Saumur, p. 150-156.
- une édition par son petit-fils d'après le manuscrit autographe, Bourloton, 1889.
- une édition par A. Sarazin, Mercure de France, 1982. Une lacune sur Saumur, une demie page du texte ayant été arrachée.
- une autre version, le manuscrit Chauvelin, rédigé par Madame de Donnissan, mère de la marquise.
Si ces mémoires célèbres sont utiles pour leurs analyses politiques, Madame de la Rochejaquelein n'est pas venue à Saumur en 1793. Elle raconte la bataille une bonne dizaine d'années plus tard en utilisant le récit d'Alphonse de Beauchamp, en déformant les noms et en présentant les lieux d'une manière aberrante.

5) Les premiers historiens
- P.V.J. BERTHRE de BOURNISEAUX, Précis historique de la Guerre civile de la Vendée..., P., an X, 1802, B.M.A., H 1576. Sur Saumur, p. 86-87, récit échevelé.
- Alphonse [de] BEAUCHAMP, Histoire de la Guerre de la Vendée et des Chouans, P., 1806, 3 vol.. Sur Saumur, t. 1, p. 189-196. Effort de documentation. Sert de base aux mémorialistes.
- Joseph DUPONT, Relation de la bataille de Saumur livrée le 9 juin 1793, Service Historique de l'Armée de Terre, manuscrit MR 488, étude d'Etat-Major soutenue en 1830 par un professeur de l'Ecole de Cavalerie. Tactique théorique, observations sur le terrain, recueil de témoignages oraux.
- Jean-François BODIN, Recherches historiques sur la ville de Saumur..., éd. de 1845, p. 498-507. Bodin s'est installé à Saumur en 1794 et a mené une sérieuse enquête sur place. Son récit constitue un document important.
- [ Jean-Julien SAVARY ], Guerres des Vendéens et des Chouans contre la République Française..., P., t. 1, 1824, p. 255-266. Etait présent à la bataille. A surtout consulté de nombreux rapports.
- François GRILLE, La Vendée en 1793, 3 vol., P., 1851-1852, B.M.A., H 1581, témoin oculaire, mais style romantique, documents arrangés.
- Abbé DENIAU, Histoire de la Guerre de la Vendée, 6 vol., t. 2, 1878, prise de Saumur, p. 167-190. Le modèle de la reconstitution cléricale des événements, présentant des paysans combattant pour leur foi, encadrés par de bons prêtres. Utilise quelques témoignages oraux, mais documentation très insuffisante et utilisée sans le moindre esprit critique. Réédition partiellement corrigée par dom Chamard et le chanoine Uzureau.

6) Les historiens militaires
Les rapports et les dossiers du dépôt de la Guerre ont été mis en oeuvre par des historiens spécialisés.
- Hippolyte MAZE, Le général F.-S. Marceau..., 1889, surtout p. 15-16.
- Arthur CHUQUET, La Légion germanique ( 1792-1793 ), 1904.
- Victor BARRUCAND, La vie véritable du citoyen Jean Rossignol, Plon, 1896.
- Lieutenant-Colonel Henri de MALLERAY, Les cinq Vendées, 1924.
- Georges SIX, Dictionnaire biographique des Généraux et Amiraux français de la Révolution et de l'Empire ( 1792-1814 ),, 2 vol., 1934.
- Général HERLAUT, Le général rouge, Ronsin ( 1751-1794 ), Clavreuil, 1956.
7) Quelques travaux du XXe siècle
- Capitaine ROLLE, « Attaque de Saumur par les Vendéens le 9 juin 1793 », S.L.S.A.S., janv. 1912, p. 9-29 et avril 1912, p. 26-38. Précis. D'utiles observations sur le terrain.
- Maurice HURTAUT, Saumur, plaque tournante de l'insurrection vendéenne, dactylographié, 1968-1969, A.D.M.L., n° 5818.
- Simone LOIDREAU, « Saumur, 9 juin 1793 : la grande occasion manquée », Revue du Souvenir vendéen, n° 169, p. 27-41 et n° 170, p. 19-30. De seconde main.

Considérer comme sans aucune valeur les compilations qui brodent à partir de précédentes compilations, qui, elles-mêmes, recopiaient des mémorialistes aventureux.

xxs44s

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5678
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: bibliographie sur la Vendée et la bataille de Saumur

Message  Jérôme C. le Jeu 25 Aoû - 7:56

Professeur émérite à l'université Paris I-Panthéon-Sorbonne, ancien directeur de l'Institut d'histoire de la Révolution française, Michel Vovelle s'est également positionné contre la thèse du génocide. Dans le texte « L'historiographie de la Révolution Française à la veille du bicentenaire », paru en 1987, il écrit :

« François Furet ne se reconnaît pas, et l'a dit, dans le réveil récent, provoqué pour partie depuis deux ou trois ans par l'approche du bicentenaire, d'une historiographie ouvertement contre-révolutionnaire. À vrai dire, avait-elle jamais disparu ? Elle avait gardé ses positions fortes, de tradition depuis le XIXe siècle, à l'Académie française (dans le sillage de Pierre Gaxotte) ou dans les bibliothèques des gares. Vieille chanson un peu fatiguée, elle a connu tout récemment un regain de vitalité remarquable. Petite monnaie caricaturale des réflexions de François Furet, l'image d'une révolution totalitaire, antichambre du Goulag fait florès. La Révolution assimilée à la Terreur et au bain de sang devient le mal absolu. Toute une littérature se développe sur le thème du "génocide franco-français" à partir d'appréciations souvent audacieuses du nombre des morts de la guerre de Vendée 128 000, 400 000... et pourquoi pas 600 000 ? Certains historiens, sans être spécialistes de la question, ont mis, tel Pierre Chaunu, tout le poids de leur autorité morale, qui est grande, à développer ce discours de l'anathème, disqualifiant d'entrée toute tentative pour raison garder. Telle histoire tient beaucoup de place, en fonction des soutiens dont elle dispose, dans les médias comme dans une partie de la presse. Doit-elle nous cacher les aspects plus authentiques d'un chantier des études révolutionnaires aujourd'hui en plein réveil ? »

où en est on en 2011 ?
au même point historiographique avec des reliquats de royalo-sensiblerie qui ont un relan d'extrême droite afin de stipendier la République et ses valeurs pour servir les bas instincts de partis politiques ayant une odeur de Vichy et ce à l'encontre de la vérité historique qui leur clouerait le bec.

Comme le dit Laurent, il est grand temps d'étudier cela avec la rigueur de l'historien quitte à mettre à mal les légendes.

xxs44s

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5678
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: bibliographie sur la Vendée et la bataille de Saumur

Message  Laurent le Jeu 25 Aoû - 8:38

C'est bien le problème oui en effet, j'aurais toutefois tendance à dire que ni Vovelle, ni Chaunu et ceux d'en face n'ont raison, probablement Furet était à mon humble avis plus proche du vrai problème

il faut revoir toute la copie de A à Z, comme si en deux cent ans, rien n'avait été fait, rien n'avait été fait, c'est assez fort à dire, mais c'est presque cela, un gros travail sur l'historiographie du sujet s'imposerait, d'abord par le recensement de tous les ouvrages qui peuvent y prendre place, puis reprendre en historien le sujet, en se gardant :

1) de nier les massacres voire l'extermination des blancs et des populations vivant dans la zone de guerre

2) de glorifier les blancs en oubliant qu'ils eurent grande part à ces massacres

3) d'écrire comme quasiment 100 % des écrivains et chercheurs du passé, avec sa sensibilité politique, plus encline soit vers les blancs soit vers les bleus


Pour cela il faut sortir du débat politique actuel en le retranscrivant à cette époque et vice et versa. Il faudrait aussi revoir les causes profondes de la révolte et cesser pour des raisons politiques de minimiser le poids de la Religion dans ce conflit en acceptant ce fait tout en le reliant aux autres raisons plus complexes, il faudrait aussi se détacher d'une certaine sensibilité naïve qui conduit comme au cinéma, l'écrivain, le lecteur, le spectateur a être plutôt du côté des massacrés que des massacreurs, des gentils contre les méchants. En histoire, ces choses n'ont aucune valeur, la terreur, bleue ou blanche n'a en fait que la couleur du sang que l'on a fait couler. Il est facile (et souhaitable de condamner Carrier), mais qui condamne Cadoudal, terroriste tueur de femmes et d'enfants, ou Charette massacreurs de prisonniers sans défense ?

Il faudrait aussi revoir de près, le rôle de l'Empereur dans la fin du conflit, se repencher sur les mystères de cette épopée, du petit Louis XVII en passant par une réécriture des conflits larvés d'intérêts qui existaient entre chefs royalistes durant toute cette époque.

Tout est à refaire, et d'abord extraire l'histoire des guerres de l'Ouest de notre présent, tout préambule à ce sujet doit en passer par là, car cette histoire est manipulée et pas seulement par les "blancs" mais aussi par les bleus passés maîtres aussi dans l'art de la langue de bois et de la manipulation. A mon sens ce n'est pas le terme génocide qui pose problème, c'est un anachronisme certes, mais quel gouvernement actuel a besoin de reconnaître un tel fait, et de faire amende honorable ? Devons nous demander pardon pour tous les massacres des temps anciens depuis la Rome Antique jusqu'à nos jours ? Les italiens doivent-ils demander pardon parce que les romains étaient des esclavagistes ? Les grecs doivent-ils demander pardon pour la pratique à Sparte d'une forme d'éphébie proche de la pédophilie ? Devons nous demander pardon aux protestants pour la Saint-Barthélemy ? Que de temps perdu en vaines paroles inutiles !

La république est-elle mauvaise parce qu'elle fut vengeresse et sanglante sous la Révolution, persécutrice, colonialiste ? Mais en face combien de bienfaits a t-elle porté ? Il y en a autant à dire de bons que de mauvais, c'est le propre de l'humanité, bonne et mauvaise. J'ajoute qu'en attisant sciemment ces débats, il n'y a que divisions et rancoeurs nouvelles, devons nous vraiment nous quereller pour des actions vieilles de 200, 400, 1 000 ans ? que nous ne comprenons que fort mal n'étant pas contemporain de ces événements. Un historien doit comprendre et non juger, pour apporter son savoir et non le dicter ou se le faire dicter.

Voilà mon sentiment

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: bibliographie sur la Vendée et la bataille de Saumur

Message  Jérôme C. le Jeu 25 Aoû - 8:58

et que dire des Allemands ??? car pour le coup, ils ont éxecuté un véritable génocide ... c'est pas pour autant que je brulerai la prochaine voiture D que je verrai car plusieurs de mes oncles ont été à Buchenwald et Dachau.

tu prêches un converti, comme tu le sais Saluere

car je pense aussi que le poids de la Religion (comme en Espagne en 1808 - 1813) n'est pas à prendre à la légère comme cela l'a été encore récemment.
et pour faire ce travail de fonds, il faut autre chose qu'une bibliographie sur le sujet, éculée et majoritairement sans valeur du XIXe et un retour aux Sources : les archives, les travaux et les témoignages valables (à prendre pour ce qu'ils sont) et recouper encore et encore tout cela avec sérieux, rigueur et objectivité et là, nous arriverions à des résultats un tant soit peu probant. Car les archives sur le sujet existent et en nombre mais les ouvrir reviendrait, pour une certaine historiographie, à remettre en cause tout son discours séculaire qui tomberait en miette.
Pour se faire, il suffit déjà simplement d'aller faire un tour sur les archives en ligne des AD de la Vendée : c'est stupéfiant ce qu'il y a ... d'inexploité, entre les documents miltiaries et l'état-civil :
http://www.archinoe.net/cg85v6/etatcivil.php
Mais je pense qu'en France, nous sommes incapables de faire cela et encore une fois le salut sur ce sujet viendra d'outre Atlantique ou d'outre Manche, comem cela a été le cas sur la terreur, les sociétés populaires et les jacobins, voir aussi les CSP.
quoi que ... coulonoh

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5678
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: bibliographie sur la Vendée et la bataille de Saumur

Message  Jérôme C. le Jeu 25 Aoû - 10:35

très bonne recension d'un ouvrage de Jean Clément-Martin sur le souvenir (et l'historiographie) de la Vendée.

Cela change de la littérature éculée du XIXe (dont des titres sont cités plus haut) beaucoup trop vues et citées sur le web notamment et qui n'a pas sa place sur ce forum.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mots_0243-6450_1992_num_31_1_1704

Il n'empêche que le travail n'est pas fini et que l'historien doit savoir se remettre à l'oeuvre et oui, Laurent a raison, il faut encore réécrire historiquement la Vendée, els Chouans et la Contre-Révolution, mais aussi l'armée de Condé et le royalisme à la lumière des Archives et pas du reste ce qui permet de relativiser beaucoup beaucoup les choses.

xxs44s

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5678
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: bibliographie sur la Vendée et la bataille de Saumur

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum