SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

Les Prisonniers de Guerre en Russie

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Un prisonnier...

Message  Topaze le Lun 5 Jan - 19:58

Bonsoir à tous,
J'avais posté il y a quelques temps déjà j'avais posté une question sur la détention de mon "arrière-arrière-grand-père" en Russie.
Depuis les archives de la Grande Armée sont depuis en ligne sur "Mémoire des Hommes" et  donc je confirme qu'il a bien été fait prisonnier par les Russes à "l'hopital ou Hospice" de Berlin alors qu'il rentrait vers la france après la Bérézina. .... toutefois un erreur sur la date apparemment, il aurait été fait prisonnier  le 4 mars....
Bien sûre cela ne change pas grand chose... d'autant qu'il était simple fusilier....et que peut-être cela ne vous intéresse pas ou peu.
Mais c'est mon AAGP et il avait reçu la Médaille de Ste Hélène, et je pense sincèrement qu'il n'est rentré que parcequ'il était montagnard et très dur à l'épreuve.
il est re-incorporé au 64e RIL le 18 Janvier 1815,il sera dans l'armée du nord durant les cent jours,  il participera à la bataille de Ligny puis, sous les ordres de Grouchy et Vandame, il est de la bataille de Wavre le 18 juin 1815, puis il est à l'hopital durant 6 mois. Je ne sais pas de  quel hopital il s'agit... puisqu'il était en repli sur Namur apparemment.....

Je suis preneuse de tous renseigements supplémentaires.
Peut-il encore être considéré comme "prisonnier de 1812" ? moi il me semble que oui, capture juste un peu tardive....

Topaze
Topaze
noviter veniens

Messages : 3
Date d'inscription : 12/09/2013
Age : 69
Localisation : BENNEY

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Jérôme C. le Lun 5 Jan - 20:24

merci de ces précisions, très intéressantes xxs44s

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6105
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Jérôme C. le Dim 1 Fév - 19:46

Larmoyer Antoine-Charles-Ferdinand. Né à Paris le 17 octobre 1792). Elève à l'école spéciale impériale militaire de cavalerie de Saint-Germain le 17 septembre 1809). Sous-lieutenant au 5e chevau-légers lanciers le 24 avril 1812. Fait prisonnier lors de la campagne de Russie à la Bérézina.

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6105
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Mar 3 Fév - 14:02

Dans le travail que j'ai fais sur le livre prisonnier en Russie, il y a de nombreux noms, les as-tu repris pour le dictionnaire, sinon je peux me charger de les replacer ici

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Jérôme C. le Mar 21 Avr - 8:12

salut Laurent
non, je n'ai pas eu le temps de la faire
peux tu les replacer ici, svp ?
mer i allezsehri

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6105
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Jérôme C. le Mer 25 Mai - 11:19


_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6105
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Marien le Ven 27 Mai - 6:31

Sur ce sujet, voir aussi le Gloire & Empire n°63, Novembre / Décembre 2015.
Marien
Marien
determinatio

Messages : 78
Date d'inscription : 14/02/2014
Age : 32
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Mer 15 Juin - 7:26

Étienne Delâge, né le 9 octobre 1778 à Grassac, Charente, fils de Louis Delâge, notaire royal et de Madeleine Rigeron du village de Domerat, ayant comme parrain Étienne Pautier sieur de la Cave et Suzanne Pautier. Soldat à la 93e demi-brigade de ligne le 28 vendémiaire an 11. Fourier le 11 floréal an 12, sergent-major le 23 mai 1809. Sous-lieutenant le 19 mai 1811, lieutenant le 25 juin 1812. Chevalier de la Légion d'Honneur le 26 août 1812. A la Grande Armée de 1807 à 1812, fait prisonnier en Russie le 7 septembre 1812 à ?. Libéré et rentré en France le 9 novembre 1814. Il doit faire un procès-verbal d'individualité le 20 décembre 1816 pour l'inscription des membres de l'Ordre de la Légion d'Honneur sur les nouveaux registres officiels et déclare : «  que son brevet et lettre d'avis lui ont été pris le 7 septembre 1812 lorsqu'il fut fait prisonnier en Russie, il n'a pu les présenter ». Décédé le 22 août 1834 à Charras en Charente, il laisse une veuve, Marie Pautier.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Dim 25 Sep - 16:29

Turpin François, originaire de Paris, enrôlé au bataillon Saint-Laurent, ou 9e de Paris, alors âgé de 20 ans. Il est élu caporal le 16 septembre 1792. Sergent le 9 décembre 1794, il passe à la 6e demi-brigade légère lors de l’amalgame de seconde formation le 20 décembre 1796. Sous-lieutenant pour s’être distingué lors du passage du Mincio en 1801, lieutenant en 1804, capitaine en 1807, blessé à Wervicq en 1794, puis en Vendée, au passage du Saint-Bernard en 1800, aux batailles d’Essling et de Wagram en 1809, fait prisonnier de guerre (Russie ou Espagne ?) le 23 juillet 1812. Rentré dans ses foyers en 1814, retraité en 1816.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Jérôme C. le Lun 26 Sep - 14:13

je rajoute xxs44s

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6105
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Mer 5 Oct - 8:30

Deleau, cavalier au 1er régiment de Cavalerie (1802), sous-lieutenant (1809), lieutenant (25 septembre 1812). Prisonnier de guerre en Russie, (10 décembre 1812). Il avait été blessé au combat de Hoff (6 février 1807).

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Mer 5 Oct - 11:14

Vacossin, cavalier au 1er de Cavalerie (19 pluviôse An II). Sous-lieutenant (3 avril 1807), lieutenant (20 juin 1809). Prisonnier de guerre en Russie (10 décembre 1812). Décoré de la Légion d’Honneur (14 avril 1807). Blessé près de Tournai (17 mai 1794) puis à la bataille d’Austerlitz (2 décembre 1805). Il avait reçu 17 blessures à la bataille de Hoff, (7 février 1807). Cinq chevaux tués sous lui .

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Ven 7 Oct - 12:23

Partouneaux Louis, originaire de Romilly-sur-Seine, Aube, enrôlé à 21 ans, comme grenadier au 1er bataillon de Paris (21 juillet 1791), sous-lieutenant au 50e régiment d’infanterie (12 janvier 1792), lieutenant (septembre), capitaine (avril 1793), il commanda les éclaireurs de l’aile gauche de l’Armée d’Italie au siège de Toulon, il fut blessé d’un coup de feu au genou droit dont il demeura estropié, en montant à l’assaut de la redoute anglaise et fut nommé adjudant-général par les Représentants du Peuple (20 décembre), chef de brigade (1795), employé en Italie, général de brigade pour sa conduite à la bataille de Vérone (1799), blessé et fait prisonnier à Novi (15 août), rentré en France (1800) et employé à l’Armée de l’Intérieur. Général de division, attaché au camp de Montreuil (1803), employé à l’Armée d’Italie (1805), se distingua à Caldiero (1805), s’empara de Naples, pacifia les Abruzzes et la Calabre et força les Anglais à lever le siège de Scilla en abandonnant leur artillerie, leurs munitions et un grand nombre de prisonniers (1811). Employé à la Grande Armée (février 1812), fut fait prisonnier de guerre au passage de la Bérézina, rentra en France (1814), commandant la 10e division militaire (1815), puis la 1ère division d’infanterie de la garde royale (1820), la 8e division militaire (1829), retraité (1832), décédé à Menton, le 14 janvier 1835. Il était grand-croix de la Légion d’Honneur, grand-croix de Saint-Louis et grand dignitaire de l’Ordre des Deux-Siciles, comte en 1816, son nom est inscrit au côté Sud de l’Arc de Triomphe de l’Etoile, à Paris.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Jeu 13 Oct - 5:10

Vincenot Jean, originaire de Vesaignes, Haute-Marne, soldat au régiment d’artillerie ci-devant de La Fère (1779-1787), enrôlé à 34 ans à Paris (11 septembre), caporal au 9e bis bataillon de Paris (27 septembre), sergent (10 janvier 1793), adjudant (28 février), sous-lieutenant (13 mars), lieutenant (19 mars 1794), passé à la 181e demi-brigade de bataille, puis à la 92e demi-brigade de ligne avec le grade de capitaine (1800), blessé à la bataille de Maloïaroslavets (24 octobre 1812), resté très malade près de Borizow et rayé des contrôles comme prisonnier de guerre.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Jérôme C. le Jeu 13 Oct - 6:46

rajoutés xxs44s

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6105
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Jeu 13 Oct - 9:48

grand merci, je poursuis allezsehri

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Dim 23 Oct - 17:18

Sanson Nicolas-Antoine comte de, né à Paris en 1756. Volontaire au 1er bataillon des volontaires du Tarn (1er mars 1792). Il servit à l’armée de l’Intérieur sous La Barollière puis à l’armée des Pyrénées-Orientales (1793 à 1795). Capitaine du génie (8 septembre 1793), blessé d’un coup de sabre à la main gauche dans une reconnaissance, puis blessé à la cuisse droite au combat de Saint-Laurent-de-la-Mouga (13 août 1794). Il servit à la prise de Bellegarde (17 septembre) et aux sièges de Figuières et de Roses. Chef de bataillon du génie (février 1795), ingénieur en chef dans la place de Bellegarde, passa à l’armée d’Italie (avril 1796). Il servit à la prise de Pavie et au siège du château de Milan, à l’attaque du camp retranché de Migliaretto (18 juillet). Au siège de Mantoue, il fut blessé d’un coup de feu à la poitrine à Castiglione (5 août). Il sert encore à la prise de Trente, à Bassano (8 septembre), à Legnago, à Saint-Georges (15 septembre), à Caldiero et à Rivoli (14 janvier 1797). Directeur des fortifications de Mantoue, chef de brigade du génie (février), il passa à l’armée d’Angleterre (janvier 1798). A l’armée d’Orient il servit sous Andréossy, à la prise de Malte, à celle d’Alexandrie (2 juillet), au combat de Chebreiss (15 juillet), à la bataille des Pyramides (21 juillet). Il construisit le fort de Katieh (décembre) puis servit en Syrie (1799). Il servit aux sièges de Jaffa (7 mars) puis à celui de Saint-Jean d’Acre où il fut blessé d’une balle à la main (21 mars). Commandant en chef le génie de l’armée (avril), général de brigade nommé par Bonaparte (11 août). Il servit à Héliopolis (20 mars 1800), au siège du Caire puis à la défense d’Alexandrie du 21 mars au 31 août 1801. Refusa le grade de général de division, retourna en France où il obtint un sabre d’honneur (1802). Commandant de la Légion d’Honneur (1804), 3ème aide-major général chargé de la direction des services topographique à la Grande Armée (1805 à 1807). Servit à Ulm, à Austerlitz (1805), à Iéna (1806), à Eylau, Guttstadt, Heilsberg et Friedland (1807). Général de division la même année, comte de l’Empire (1808). Commandant le génie du 5ème corps de Gouvion (septembre), au siège de Roses, puis de Girone (1808 et 1809). Quitta l’armée, commandeur de l’ordre de Maximilien-Joseph de Bavière (1810). Aide-major général de l’armée de Russie, il fut fait prisonnier durant la retraite (23 octobre 1812). Rentra en France, chevalier de Saint-Louis (août 1814), inspecteur général des fortifications (mars 1815), en retraite (octobre). Il mourut à Passy près de Paris en octobre 1824.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Mar 25 Oct - 15:56

en remplacement de la fiche déjà posté dans ce post il y a déjà un moment :

Chevrigny-Coquille dit Dugommier Jacques-Germain-François, originaire de Basse-Terre en Guadeloupe, âgé de 18 ans au moment de son enrôlement dans le 2ème de Paris (2 mars 1792). Troisième fils du fameux général Dugommier tué à la bataille de la Montagne Noire en 1794 à la tête de l’armée des Pyrénées-Orientales. Sous-lieutenant au 14ème régiment d’infanterie (6 mars 1793), aide de camp de son père, chef de bataillon à l’armée des Pyrénées-Orientales, adjudant-général chef de bataillon (1794), adjudant-général chef de brigade à l’armée d’Italie (1796). Clarke écrivit de lui une note terrible qui cassa sa carrière : « Sans talents, ivrogne quoique très jeune, peu probe ». Nous le retrouvons toutefois en 1812, chef d’Etat-major de la division de dragons du 3ème corps d’Armée. Il fut blessé au début de la campagne au col par un coup de carabine. Il fut fait prisonnier lors de la retraite de Russie et mourut à Saint-Pétersbourg d’après ce qu’indique Chuquet, dans son ouvrage La Jeunesse de Napoléon, III, p. 226 et 300 .

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Mar 1 Nov - 10:50

Le roi Louis XVIII nomma un commissaire pour le retour des prisonniers de guerre dont la plupart se trouvaient entre les mains des Russes, des Anglais et des Espagnols, ce commissaire fut le vicomte d'Hénin :

Hénin François-Nivard-Charles-Joseph vicomte d’, né à Lille dans le département du Nord, le 21 août 1771. Entra dans la Garde nationale de Lille (1789). Lieutenant (1791), puis capitaine (juillet). Il obtint un brevet de sous-lieutenant au 87ème régiment d’infanterie (10 octobre). Lieutenant (5 mai 1792), il fut envoyé à Saint-Domingue avec le 2ème bataillon entre 1792 et 1794. Capitaine (juillet 1793), il fut mis en état d’arrestation et détenu à Brest (juillet 1794). Adjoint aux adjudants-généraux de l’armée destinée aux Indes (mars 1795), il passa à l’armée des Côtes de Cherbourg. Capitaine au 2ème régiment de chasseurs à cheval (janvier 1796), il fut toutefois autorisé à suivre le général Aubert-Dubayet dans son ambassade à Constantinople (mars). Rentra en France et mis à la suite du 2ème chasseurs à cheval (juin 1797), il fut adjoint aux adjudants-généraux à l’armée d’Italie (janvier 1798). Aide de camp du général Macdonald à l’armée de Naples (novembre). Il sauva par son courage et son sang-froid le commissaire du gouvernement français et le drapeau envoyé par le Directoire à l’armée de Naples dans une attaque de brigands près de cette ville (mars 1799). Il se distingua à la bataille de la Trebbia et fut nommé chef d’escadron sur le champ de bataille par Macdonald (20 juin). Adjoint à l’Etat-major de la 17ème division militaire (janvier 1800), il passa à l’armée de Réserve (mai), puis à la 2ème armée de Réserve, devenue armée des Grisons. Aide de camp de Macdonald (fin 1800), il fut nommé chef de brigade (juin 1801), et mis à la disposition du ministre de la Marine pour servir à Saint-Domingue. Envoyé dans l’île avec la division Boudet (février 1802), il fut nommé adjudant-commandant par Leclerc (mars). Blessé à l’attaque du camp Vallière, il fut nommé général de brigade par Leclerc (octobre). Blessé d’un coup de feu au côté droit dans les affaires du Haut Cap (26 octobre), il passa à la division Clauzel (décembre). Commandant la place de Saint-Marc (avril), il dut capituler et fut emmené prisonnier de guerre en Angleterre (2 septembre 1803). Rentra en France sur parole (2 mars 1811), il fut envoyé au corps d’observation de l’Elbe, puis à celui de l’Océan (janvier 1812). Ce dernier devint le 3ème corps d’armée, il prit le commandement de la 2ème brigade de la 11ème division de Razout (février). Blessé de deux coups de feu à la bataille de la Moskova, l’un à la cuisse droite, l’autre au poignet, il fut fait baron de l’Empire avec dotation de 2 000 francs. Autorisé à rentrer en France (janvier 1813), il commanda la 2ème brigade de la 3ème division Lorencez, 4ème corps d’armée (mars), puis la 2ème brigade de la 14ème division même général, 12ème corps d’armée d’Oudinot (avril). Passa à la 35ème division d’infanterie, 11ème corps, puis commandant la 2ème brigade (westphaliens) de la 31ème division de Ledru, même corps d’armée (août). Il fut fait prisonnier à Leipzig (19 octobre 1813) et rentra en France (20 mars 1814). Commissaire du Roi pour le rapatriement des prisonniers français (15 mai), puis chevalier de Saint-Louis (27 juin), il servit ensuite dans la 1ère division militaire (octobre). Lieutenant-général honoraire (janvier 1815), commandant le département du Loir-et-Cher (mai), il fut titularisé (juillet). Commandant supérieur à Brest (26 juillet), autorisé à porter la décoration de chevalier de l’Ordre de l’Epée de Suède, il fut mis en non-activité (octobre 1816), puis en disponibilité (1820). Commandant la 20ème division militaire (février 1823), nommé Grand Officier de la Légion d’honneur (novembre 1827), puis remis en disponibilité (1829). Créé vicomte la même année, il fut chargé d’inspection générale extraordinaire (août 1830), remis en disponibilité (novembre). Placé au cadre de la vétérance de l’Etat-major (1836), puis en non-activité et dans la 2ème section de réserve de l’Etat-major (1839). Il mourut à Paris, le 21 novembre 1847 .

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Mer 16 Nov - 15:30

Saint-Georges, cavalier au 23ème régiment de cavalerie en 1800, sous-lieutenant au 5ème régiment de cavalerie (1801). Il passa au 1er régiment de cuirassiers (octobre 1809). Décoré le 14 avril 1807 de la Légion d’honneur. Blessé à Austerlitz et à Eylau, il avait reçu trois blessures à Essling et il fut fait prisonnier par les Russes le 2 décembre 1812 .

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Mer 30 Nov - 12:23

Bougenel Jean-François, né à Paris, le 16 mars 1786, sert dans la Marine pendant 27 mois et deux jours, sur la Frégate La Sémillante, commandée par M. Moutalon du 12 janvier 1801 au 22 février 1802. Sur le vaisseau de ligne Le Fougueux, commandé par M. Bescoud, du 27 mars 1802 au 14 septembre suivant. Elève à l’Ecole militaire de Fontainebleau (13 janvier 1806), caporal (28 octobre), sergent (31 octobre), sous-lieutenant au 19e régiment de chasseurs à cheval, ordonnance du prince de Neufchâtel (14 décembre), en pied (30 mars 1807), lieutenant (3 juin 1809), capitaine (9 juin 1812), chef d’escadron (13 septembre 1813), mis en non activité (20 décembre 1814), chef d’escadron à la suite du 10e de chasseurs à cheval (15 avril 1815), chef d’escadron à l’Etat-major général de la cavalerie (13 juin), chef d’escadron au 11e de chasseurs à cheval (8 mai 1816), lieutenant-colonel au 6e régiment de chasseurs à cheval (9 février 1817), colonel au 6e régiment de lanciers (14 avril 1831), maréchal de camp par ordonnance royale (24 août 1838), en retraite, le 6 septembre 1838. Campagne de Pologne (1806), Siège de Dantzig et Stralsund (1807), campagne d’Allemagne (1809), en Illyrie (1810-1811), campagne de Russie (1812), campagne de Saxe (1813), campagne de France (1814), campagne de Belgique (1815). Chevalier de la Légion d’honneur (14 juin 1813), officier de l’ordre (25 avril 1821), chevalier de Saint-Louis (17 août 1822), commandeur de la Légion d’honneur (30 avril 1835). Prisonnier de guerre en Saxe, le 19 septembre 1813, rentré des prisons de Russie, le 27 juin 1814.

sources, F. Cuel, historique du 18e régiment de dragons

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Dim 25 Déc - 16:23

Berlaymont Florent-Théodore-Henri-Laurent comte de, né en 1755, participa à la Révolution brabançonne dans les rangs des Liégeois, il mourut en 1825, deux de ses fils servirent dans la cavalerie impériale :

Berlaymont Jules, comte de, page de Napoléon Ier, il l'accompagna en Espagne en 1809, lors de la prise de Madrid, il fut chargé d'en porter la nouvelle à l'Impératrice Joséphine à Paris. Sous-lieutenant au 1er régiment de cuirassiers (1811), il fit la campagne de Russie, ayant voulu avec quelques cavaliers reprendre l'étendard de son régiment tombé aux mains des Russes, il fut accablé par le nombre, percé de treize coups de lance et fut fait prisonnier. Rentré en 1814, membre de l'Ordre équestre et des Etats de la province de Namur, chambellan du roi Guillaume 1er des Pays-Bas, colonel de la garde communale de Namur, chevalier du Lion néerlandais, il mourut en 1855.


Berlaymont Adrien-Florent-Louis-Henri-Ghislain, né à Liège en 1785, cadet dans le régiment de son père à l'âge de 9 ans, lieutenant sous l'Empire au 13e de dragons, il fit la campagne d'Allemagne (1805), de Prusse et Pologne (1806-1807), il passa au 6e de dragons, accompagna Kellermann comme aide de camp en Espagne, il fut nommé capitaine au 3e régiment de chasseurs à cheval, et fit la campagne de Russie. Le 16 août 1812, lors de la bataille de Smolensk, son régiment ayant échoué dans plusieurs charges contre un carré d'infanterie russe, le comte de Berlaymont, à la demande unanime des officiers et des soldats, reforma sous le feu et la mitraille le 1er escadron de son régiment mis en déroute, et malgré la défense expresse de son colonel, le ramena à l'ennemi, enfonça le carré ennemi, fit prisonniers les Russes qui n'avaient pas été sabrés, mais il périt dans cette action héroïque.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Mar 10 Jan - 19:24

Louis baron Alméras (1768-1828), Élève aux Ponts et Chaussées (1787), s’engagea dans l’armée (1789). Sergent-major au 5ème bataillon de l’Isère (1791), sous-lieutenant puis adjudant-major employé à l’Etat-major de l’armée des Alpes (juillet 1793). Chef de bataillon servit à l’armée d’Italie et au siège de Toulon puis à l’armée des Alpes. Vainqueur dans une escarmouche (11 juin 1794). S’empara du col du Mont (12 mai 1795). Vainqueur au combat d’Argentera (21 octobre). Passa à la 7ème division militaire. Servit à l’armée d’Italie, de Rome puis d’Orient (1798). Servit à la prise d’Alexandrie, à Aboukir (25 juillet), à Héliopolis (20 mars 1800). Blessé à la prise du fort de Belbeïs puis de deux coups de feu à celle de Boulâq (15 avril). Général de brigade, rentra en France (septembre 1801). Servit dans les troupes de la République Cisalpine (1802). A l’Ile d’Elbe (1803). Armée d’Italie (1809), bataille de la Piave (8 mai), Villanova (11 mai), Enzersdorf (4 juillet). Blessé de deux coups de feu à Wagram (6 juillet). En Italie de 1809 à 1811, baron de l’Empire, 4ème corps d’armée, campagne de Russie. Blessé à la Moskova (7 septembre 1812). Fait prisonnier pendant la retraite (15 novembre) et interné en Crimée. Rentra en France (1814). Mis en non-activité puis commanda une division de l’armée de la Loire. Envoyé à Rochefort avec Beker pour hâter l’embarquement de Napoléon (juillet 1815). Commanda la 20ème division militaire à Périgueux (1821). Grand Officier de la Légion d’honneur (1822). Commandant de la 11ème division militaire à Bordeaux (1823). Commandeur de l’Ordre de Saint-Louis (1825). Il mourut à Bordeaux d’une attaque d’apoplexie foudroyante.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty prisonniers en Russie (1812-1814)

Message  mazeldan le Dim 29 Jan - 7:50

Bonjour.Le chiffre de 110 000 prisonniers ne serait il pas le chiffre total ? Si l on prend en compte le chiffre de 300 000 hommes-pour un total de 550 000 mobilises- ayant réellement passe le Niemen,on peut estimer le taux de pertes de la facon suivante:
-tombes au feu et morts des blessures recues au cours des combats:30 000 la Moskova + 30 000 au cours des combats qui suivent
-perdus au cours de la retraite:200 000,soit 100 000 prisonniers + 100 000 decedes et non 200 000 cadavres brules
-rescapes:40 000.
Merci de vos commentaires.
mazeldan
mazeldan
baccalariandorum

Messages : 105
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 59
Localisation : ales

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Laurent le Mar 31 Jan - 11:15

Lors de la conférence au musée Panorama/Borodino de Moscou, l'historien et chercheur russe en question, dont j'ai oublié le nom, m'avait bien dit 110 000 pour le seul gouvernement de Moscou/Kalouga, toutefois, si des prisonniers furent bien envoyés dans le sud et l'est, sans doute aussi dans la région de Saint-Pétersbourg, il est évident que la plus grande masse des prisonniers fut rassemblée dans la région de Moscou et Kalouga, j'ai d'ailleurs quelques anecdotes sympathiques à ce sujet,

Le chiffre m'avait surpris, j'avais posé la même question, pour la réponse que ses recherches comptaient bien pour l'heure, environ 110 000 prisonniers, leur nombre est donc plus important encore, entre 140 000 et 200 000 ? la réponse se trouve dans les mains des chercheurs russes, la chose certaine est que sur cette armée 550 000 hommes, l'Empereur perd par la désertion, les batailles, l'attrition, les maladies etc, la moitié du contingent entre juin et septembre. Ne restait alors plus qu'une moitié.

La Moskova ce fut 6 500 tués chez les Français, 22 000 blessés sur 130 000 hommes, environ 100 000 autres sont sur les lignes de communication, à l'armée de Gouvion Saint-Cyr ou sont des Autrichiens et Prussiens. Dans la retraite, les restes s'agglomèrent à la Grande Armée au fur et à mesure de sa marche en arrière, l'Empereur lui-même retraita de Moscou avec environ 100 000 hommes. De cette masse de 200 000, 30 000 atteignent la Prusse-Orientale.

Nous n'avons pas de chiffres exacts sur les pertes de la marche en avant, soit sans doute 220 000 hommes, il y eut parmi eux des milliers de déserteurs juin/septembre

Nous connaissons mieux la retraite octobre/décembre

Dans un article que j'ai écris en Russie j'émettais l'hypothèse de 200 000 morts, 100 000 disparus ou déserteurs (sans doute plus), environ 160 000 prisonniers, 30 000 survivants, le reste sont les troupes autrichiennes et prussiennes qui subirent très peu de pertes.

Pour les prisonniers nous sommes certains des comptages russes pour le gouvernement de Moscou et Kalouga, 110 000, mais nous n'avons pas de chiffres pour les autres gouvernements, la fourchette donnée va du plus bas au plus haut, le chiffre de 160 000, un chiffre médian.

Nous savons aussi qu'après la guerre, plusieurs milliers de Français choisirent de s'installer en Russie après avoir été prisonniers, ils furent sans doute autour des 10 000, mais en comptant aussi d'autres nationalités de la Grande Armée, pour environ 6 000 Français véritables.

Sokolov avalise plus ou moins ces chiffres, Thierry Lentz indique que dans l'état ce sont des hypothèses,

donc la seule certitude, 110 000 prisonniers de la Grande Armée dans les gouvernements de Moscou et Kalouga, + un certain nombre de dizaines de milliers supplémentaires

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4840
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 47
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Prisonniers de Guerre en Russie - Page 2 Empty Re: Les Prisonniers de Guerre en Russie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum