SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

Enfant du corps, enfant de troupe, écoles militaires préparatoires (EMP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Enfant du corps, enfant de troupe, écoles militaires préparatoires (EMP)

Message  AETonio le Sam 26 Nov - 11:19

Bonjour,
Je suis heureux d'avoir découvert ce site qui privilégie le sérieux et la qualité des échanges historiques entre "amateurs" et spécialistes.
Mes travaux actuels concernent essentiellement l'institution des enfants de troupe (1766-1982).
J'ai été élève dans différentes EMP (1955-1966) et à St Cyr (promotion Maréchal JUIN, 1966-1968).
Ma carrière s'est essentiellement déroulée à la Légion Etrangère. Affecté comme lieutenant au 2°RE en 1972 en Corse j'ai effectué plusieurs séjours outre-mer, 3°REI à Madagascar, DLEC aux Comores, 2°REI en Corse, 3°REI en Guyane pour finir par le commandement de la 13°DBLE à Djibouti (1990-1992)
Dans le cadre du cursus d'intégration à l'école supérieure de guerre j'ai choisi de suivre un enseignement d'histoire à l'université de Clermont-Ferrand (licence, maîtrise) et à La Sorbonne (DEA, doctorat).
J'ai interrompu le doctorat (directeur M PEDRONCINI) en 1986 en raison des contraintes professionnelles et j'ai décidé de le reprendre en 2008 à l'université Paul Valéry (Montpellier III). Mon directeur de Thèse est M. Jean-François MURACCIOLE.
Ma présence sur ce site est une première, je suis bien sûr disposé à respecter ses règles de fonctionnement afin de bénéficier des compétences, conseils et informations de ses membres.
Retraité depuis 1995 à Toulon je m'efforce d'entretenir ma forme physique en pratiquant régulièrement le tennis.
Bien cordialement.

AETonio
lectio

Messages : 10
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 73
Localisation : Toulon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enfant du corps, enfant de troupe, écoles militaires préparatoires (EMP)

Message  Laurent le Dim 27 Nov - 10:20

Impressionnant parcours, devant lequel je ne peux que m'incliner, félicitations à vous, chapeau bas Saluere

J'espère que vous pourrez trouver de l'aide auprès de nous sur un sujet méconnu, et que vous nous ferez partager longuement et souvent vos découvertes et recherches !

J'ai eu l'honneur de rencontrer quelques uns de vos collègues à la bibliothèque du Cercle des Officiers du Quartier-Général Frère à Lyon et j'ai toujours été bien accueillis et surpris de l'excellent accueil que l'on m'y a fait en toutes occasions. Bienvenu à vous dans nos murs !

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

SEHRI mode d'emploi

Message  AETonio le Lun 28 Nov - 8:05

Bonjour Laurent,
Je vous remercie pour votre sympathique message d'accueil.
Dans l'immédiat j'ai surtout besoin d'un "éclaireur" !
En effet, mon impatience s'accomodant mal des hésitations liées à la découverte du mode d'action, je souhaiterais quelques informations et conseils préliminaires quant aux modalités d'accès et d'échanges dans les différents forums.
Pour marquer mon intronisation (!) et donner quelques informations sur l'institution méconnue des enfants de troupe je vous propose une présentation synthétique. Qu'en pensez-vous ?
Si accord, le texte faisant quatre pages, comment devrais-je procéder ?
Bien cordialement.

AETonio
lectio

Messages : 10
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 73
Localisation : Toulon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enfant du corps, enfant de troupe, écoles militaires préparatoires (EMP)

Message  Laurent le Lun 28 Nov - 14:48

un post a déjà été ouvert à votre égard à propos des enfants de troupes, mais vous pouvez en ouvrir un autre ou faire suivre ici-même vos réflexions.

Cela n'ait pas grave si le texte fait 4 pages, vous pouvez le tronçonner en plusieurs morceaux que vous poster les uns après les autres.

Le forum s'organise en plusieurs parties, bien ordonnées, la partie militaire est celle qui vous intéresse, et en l'occurrence nous avons décliné cette partie en pas mal de sous-parties.

Nous aimons garder de l'ordre, aussi nous n'ouvrons pas plusieurs pages pour un même sujet si nous le pouvons, je suis avec le Président aux commandes de la mise en ordre, même si vous postiez dans un endroit inadéquate, nous déplacerions pour vous le sujet dans la rubrique qui convient.

Il y a aussi une autre rubrique qui peut correspondre, c'est celle intitulée recherches, généalogie, archives et patrimoine, selon vos besoins vous pouvez de toute façon ouvrir plusieurs posts si vous avez plusieurs questions de plusieurs types, en général pour que les gens se sentent à l'aise, nous ne mettons pas trop la pression, Jérôme et moi rangeons et ordonnons lorsque c'est nécessaire.

Pour les accès, Jérôme gère les membres, nous avons testé plusieurs formules, je sais que les membres doivent se présenter pour avoir accès au forum afin d'éviter le pillage et les trolleurs de forum. Après normalement vous avez accès à tout, sauf quelques rubriques dédiées aux membres de l'association à part entière. A part les règlements de politesse et d'usages, vous êtes libre de vous exprimez, si vous nous parlez de recherches et d'histoire de la Révolution et de l'Empire. Si vous avez d'autres questions vous pouvez les poser ici, sans problème, nous y répondrons si nous le pouvons. A bientôt Saluere

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enfant du corps, enfant de troupe, écoles militaires préparatoires (EMP)

Message  Jérôme C. le Lun 28 Nov - 18:59

BOnsoir et bienvenu

merci de cette présentation.

Cet avec plaisir que nous acceptons votre texte de 4 pages.
Vous pouvez le texte, comme le propose Laurent, notre secrétaire sur le forum.
Il sera ainsi, si vuos le voulez bien, publié dans notre bulletin, la Feuille de Route.

Bienvenu
Saluere

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5761
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Enfant de troupe

Message  AETonio le Lun 28 Nov - 21:17

Bonsoir Laurent,
Dans mon premier courriel j'ai évoqué un "trou noir" de 9 années dans les premiers temps de l'histoire des enfants de troupe:
- 1er mai 1766 ordonnance royale de création, 1 enfant de troupe par compagnie dans l'infanterie,
- 1er janvier 1791 réorganisation de l'armée; les enfants de troupe ne figurent plus dans les effectifs des compagnies,
- Bonaparte les rétablit en juillet 1800, 2 par compagnie dans toute l'armée.

1. Je souhaiterais avoir des informations sur la destinée des enfants de troupe régulièrement présents dans les régiments jusqu'au 31 décembre 1790 !
2. Je pense que les régiments les ont conservé, sur leurs propres ressources et qu'ils ont sans doute continué d'en accueillir comme ils le faisaient avant la "régularisation" de 1766.
3. Les bataillons de volontaires ont-ils recruté des enfants ?

Un autre sujet m'intéresse sur la société militaire aux 18° et 19° siècles, le mariage et la famille des hommes de troupe.
La polémique autour du mariage du militaire combattant a duré pendant des siècles.
Je voudrais connaître la situation exacte au moment de la création des enfants de troupe ( j'ai déjà quelques éléments, insuffisants, trouvés dans l'étude d'André CORVISIER).

Bien cordialement.

AETonio
lectio

Messages : 10
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 73
Localisation : Toulon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enfant du corps, enfant de troupe, écoles militaires préparatoires (EMP)

Message  Laurent le Mar 29 Nov - 6:44

je copie colle ce que je vous avais écrit sur le post des enfants de troupes, catégorie histoire militaire :

alors, pour ma réponse et en ce qui concerne les bataillons de volontaires, oui il y eut, des enfants enrôlés dans les bataillons de volontaires, en 1791 et surtout en 1792.

Par contre à mon connaissance, ils furent inexistants ou presque dans les levées de réquisitionnaires de mars 1793 et août 1793 (levée des 300 000 hommes et levée en masse).

Dans mes travaux sur le district de Pont-de-Vaux, et ses trois cantons, je constatais la présence de quelques enfants, ou plutôt adolescents, âgés de 14 à 17 ans, qui en principe n'auraient pas pu s'engager. L'un d'eux est un cas assez particulier, je suis allé chercher sa fiche dans mon dictionnaire des levées d'hommes de Pont-de-Vaux qui compte environ 2 400 hommes :

4° François Sangonard cadet, né vers 1778, frère de Benoit cavalier dans la ligne (N° 9 troupes de ligne). Il s’engage volontairement le 29 juillet 1792, dans le 6ème bataillon de l’Ain. Il triche certainement sur son âge car il s’agit d’un des plus jeunes hommes de toutes les listes établies dans ce dictionnaire. Il est présent à son corps dans la 8ème compagnie du capitaine Bernard, lorsque le bataillon passe une revue extraordinaire, le 7 mai 1793 au Camp du Bois Plan . Il occupe à cette date le grade de sergent. Il figure le 28 janvier 1796, sur une liste de citoyens fournis par la commune, des hommes encore vivants et normalement aux frontières. Il se présente le 19 août 1796, en compagnie de son frère et déclare : « qu’il étoit attaché au 6ème bataillon de l’Ain en subsistance dans le 9ème régiment de dragons et qu’il a quitté le corps il y a un mois et demi par billet d’hôpital qu’il nous a exhibé, le dit billet portant que le directeur de l’hôpital militaire de Vienne recevra le dit Sangonard fait à Lyon ce 21 messidor An 4, signé Doman Peuplier quartier-maître, Theurier commissaire des guerres et un autre certificat signé Perier apotiquaire à Mâcon qui atteste qu’il est atteint d’une maladie cutanée dont il n’est pas guéri et qu’il convient de lui faire un traitement qu’il a commencé et par conséquent il est hors d’état de rejoindre, le certificat est du 29 thermidor An 4 qu’il a retiré ». Le 15 janvier 1797, il figure encore sur une liste indiquant qu’il réside chez sa mère à Saint-Laurent et rentré depuis environ deux ou trois mois au pays : « prétendant avoir une exemption et dit être blessé ». Tombant sous le coup de la loi de la conscription, il passe le 21 juin 1799 devant une commission de l’administration centrale du département qui décide qu’il est exempté de service : « Vu les pièces présentées par François Sangonard […] qu’il est parti à l’âge de quatorze ans avec le premier bataillon former dans ce département pour voler à la défenses de la patrie […] qui constate qu’il s’est engagé le 29 juillet 1792 et qu’il a servi dans le 6ème bataillon de l’Ain sans interruption jusqu’en germinal an 4 […] arrête que François Sangonard demeure dispensé de partir en exécution de l’article 58 de la loi du 19 fructidor an 6 comme ayant servi plus de quatre ans à l’époque de l’appel des 200 000 hommes » .



à ma connaissance c'est le plus jeune des engagés du district, mais dans d'autres études, d'autres chercheurs ont découvert des enfants de 9, 10, 11, 12 ans. Il apparaît qu'à l'échelle nationale les enfants s'engagent souvent en famille, comme c'est le cas de François Sangonard, ou avec leur père. Retenons le cas d'un des lieutenants-colonels des bataillons de l'Ain qui avait 5 fils aux armées. Dans les grandes villes que sont Paris, ces engagements semblent avoir été beaucoup plus nombreux, le tissu social est différent, la misère est sans doute plus forte que dans les riches campagnes où les administrateurs comme à Pont-de-Vaux écartent bien souvent les trop jeunes. C'est le cas d'un adolescent de 16 ans, Claude Pelus de Saint-Trivier de Courtes, fils de notable qui s'engage en 1791, est refusé à la visite médicale, se rengage en 1792, est refusé à la visite médicale, se réengage comme remplaçant en mars 1793, et cette fois-ci, âgé de 18 ans à peine, peu partir aux armées, il reviendra au pays.


Chez les volontaires, les enfants n'ont pas de statut, ils sont soldats. Mais je n'ai pas croisé de lettres, de documents, de témoignages à leur propos. Mon sentiment, est qu'ils furent touchés par la vague patriotique comme leurs aînés, que beaucoup rêvaient de gloire et d'exploits. Ils étaient dans les rues au moment des grandes fêtes patriotiques avec leurs anciens, ils étaient là lors des engagements des hommes au milieu de ce qui fut quand même un extraordinaire élan patriotique, une sorte de moment unique dans notre histoire. Les hommes avaient bu, ils avaient beaucoup parlé entre eux, ils étaient rassemblés dans les chef-lieux et les villages. Les plus jeunes avaient des oreilles, et à cet âge où l'imagination s'enflamme, la tentation de l'engagement était forte ! Beaucoup furent repoussés en 1791, des pères et des mères écrivent au Maire, au district, au département pour que leurs enfants leur soit rendu... j'ai vu quelques unes de ces lettres, notamment à Vercours toujours dans le district de Pont-de-Vaux. En 1792, la situation critique qui précède l'invasion rend moins pointilleuse les autorités, et en lisant les témoignages de certains jeunes engagés, dont un en particulier dont je ne me rappelle plus le nom, écrit qu'il accompagna les volontaires de 1792 sur la route... pris la poudre d'escampette et s'engagea derechef dans le bataillon déjà loin du domicile familial.

Que font-ils à l'Armée ? J'ai étudié les levées, pas vraiment la vie au bataillon. Mais à mon sens ils servent, comme les autres. Ceux qui revinrent comme Sangonard au pays, ne semblaient pas presser d'y retourner, Sangonard qui tombe sous le coup de la Conscription fait valoir qu'il a déjà servi 4 ans. Il est intéressant de noter que la loi Jourdan Delbrel dans son article 58 avait prévu le cas de François Sangonard, ce qui indique assez bien qu'il y eut de nombreux enfants et adolescents enrôlés dans les armées de la République, chez les volontaires et à mon avis tout autant dans les troupes de ligne. Beaucoup d'anciens sous-officiers ou officiers reprennent du service et emmènent leur progéniture. Les fils "de" deviendront des Aides de camp, et feront carrière, il me semble mais c'est là mon modeste avis, qu'ils furent nombreux dans les Etat-majors, dans les rangs des aides de camp, ou sous-aide de camp. Il semble aussi avéré que les familles de soldats ne sont pas exception, le père sert au bataillon, la mère également comme vivandière ou autre, les enfants également servent.

Parmi les légendes rappelons nous les Barra et les Viala, mêmes si ces cas sont sujets justement à caution par rapport à l'action, ils étaient très jeunes, et furent montrés en exemple pour plus d'une raison. A cette époque, comme l'indique le décret de la levée en masse, tout le pays est en guerre, des enfants jusqu'aux vieillards que l'on est censé porter sur les places publiques pour arranguer, exhorter leurs concitoyens.


_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enfant du corps, enfant de troupe, écoles militaires préparatoires (EMP)

Message  Laurent le Mar 29 Nov - 6:47

http://sehri.over-blog.fr/article-les-enfants-de-troupe-89344388.html


c'est un lien que plaçait notre président, Jérôme Croyet à votre attention


_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enfant du corps, enfant de troupe, écoles militaires préparatoires (EMP)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum