SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

Cadet de Vaux

Aller en bas

Cadet de Vaux

Message  Jérôme C. le Dim 27 Nov - 20:53

Antoine Alexis Cadet de Vaux est né à Paris le 13 septembre 1743, dans une famille nombreuse sans fortune. Après des études classiques, mr de Saint-Laurent le place chez le philantrope Chamouset. Le 14 octobre 1759, il est nommé apothicaire major gagnant-maîtrise à l'Hotel royal des Invalides au lieu et place de son frère de Gassicourt.
Après son départ des Invalides, le 16 octobre 1766, il s'occupe, de concert avec Antoine Parmentier qui lui succède, d'expériences et de publications relatives à la salubrité publique, à la culture des vins, aux aliments économiques. Il se lie d’amitié avec Benjamin Franklin lors de son séjour en France en tant qu'ambassadeur des États-Unis. En 1769 il ouvre une apothicairerie. En 1777, il a l’idée d’un journal quotidien et en obtient le privilège, le « Journal de Paris » qui est une réussite commerciale dont le bénéfice assure une certaine aisance à Cadet de Vaux, ce qui lui permet de se livrer à des recherches d’utilité publique. Ainsi, il trouve des précautions à prendre pour éviter les nombreux accidents dont étaient victimes les ouvriers qui travaillaient à la vidange des fosses d’aisance ; il attire l’attention sur le cuivre utilisé dans les commerces de vin, il provoque la fermeture du cimetière des Innocents qui infectait tout un quartier de Paris. En association avec Parmentier, il ouvre une école de boulangerie. Il devient membre de la Société académique des Sciences et membre de la Société royale d’agriculture de Paris en 1787. En 1791 et 1792, il présida l’assemblée de son département. Après ce court passage dans la vie politique, il se retire dans son domaine de Franconville, où il continue à se livrer à ses recherches et à publier un grand nombre d’ouvrages. En 1806, son gleuco-oenomêtre, indicateur de la qualité des moût de raisin, est critiqué par un vigneron mâconnais qui n’est autre que Lamartine. Il décède en 1828 chez son fils.

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 6014
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 46
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cadet de Vaux

Message  Laurent le Lun 28 Nov - 14:55

tient j'aimerais bien savoir de qui retournait son gleuco-oenomètre ! J'ai fais du vin durant plus de 10 ans !

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum