SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

le dictionnaire des hussards français

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

le dictionnaire des hussards français

Message  Jérôme C. le Mar 29 Juin - 7:31

Le dictionnaire sur lequel plusieurs de nos membres travaillent d'arrache pied vient d'être mis à jour :

http://assosehri.chez.com/leshussardsfranc/index.html

Si vous avez des notices concernant des hussards, n'hésitez pas à nous les faire parvenir par courriel ou sur ce forum à la suite de ce post.


Dernière édition par Jérôme C. le Mer 14 Nov - 10:35, édité 1 fois
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5836
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 46
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Jérôme C. le Dim 26 Sep - 10:35

mise à jour du dictionnaire des hussards français

Saluere

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5836
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 46
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Dictionnaire des hussards

Message  Elisa le Lun 29 Nov - 18:20

Bonsoir,
J'ai visualisé le dictionnaire et je n'ai pas trouvé mon aïeul hussard. Comment procéder pour qu'il y paraisse ?
Merci de votre réponse.

Elisa
noviter veniens

Messages : 7
Date d'inscription : 29/11/2010
Age : 55
Localisation : Gard

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Jérôme C. le Lun 29 Nov - 18:25

IL suffit de déposer, à la suite de ce message une biographie de ton ancêtre, afin qu'à la prochaine mise à jour il y figure.
Merci par avance Saluere

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5836
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 46
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Un hussard de plus ...

Message  Elisa le Lun 29 Nov - 18:48

Merci de ta réponse.
Il s'appelait :
Pierre, François, Xavier, Alexis FERRIER (NB : Frère de Gratien Ferrier né en 1770 décédé en 1848 qui avait été maréchal de camp)
Il est né le 17 juillet 1781 à Pampelune Royaume d'Espagne et mort à Paris 7eme en 1861. Il s'est marié à Verdun en 1827 (Anne-Françoise Clément) et a eu 2 filles.
Il était dans les hussards, au 1er régiment du Jura, garnison valenciennes au grade de capitaine, puis au 1er régiment de Chartres, garnison Neuf-Brisac au grade de capitaine commandant.
Il a été décoré Chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint Louis, Chevalier de l'ordre royal de la Légion d'Honneur semble t-il le 16 août 1820.
Il semblerait, mais je ne détiens aucun document ni source fiable mis à part "l'histoire familiale", qu'il aurait été chef d'escadron aux chevau-légers de la garde de Murat. Il était également artiste peintre et a réalisé avec un réel talent son auto portrait dans sa tenue de hussard, sa femme et ses 2 filles ainsi qu'une scène de bataille. Il aurait exposé une toile représentant Naples en 1810 à l'exposition de l'Empire de 1845.
On le retrouve dans les archives historiques de la base Léonore et dans les pensionnés du 19eme siècle.
Bonne soirée

Elisa
noviter veniens

Messages : 7
Date d'inscription : 29/11/2010
Age : 55
Localisation : Gard

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Lun 29 Nov - 19:46

vu sa date de décès, il est à coup sûr également détenteur de la médaille de Saint-Hélène, il faudrait aussi chercher de ce côté, sinon, les archives de Vincennes, il doit avoir un dossier !
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Jérôme C. le Lun 29 Nov - 20:37

Tout à fait raison Laurent Smile
Vu qu'il était officier, il a un dossier individuel au SHD mais aussi voir les archives de la Garde de Murat à Naples, aussi au SHD (je crois scratch )

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5836
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 46
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Sam 15 Jan - 8:23

François Badouaille né à Saint-Sulpice-le-Dunois dans la Creuse, engagé à 23 ans au 1er bataillon de Paris, il devient canonnier à sa formation le 21 juillet 1791. Il passe au 9ème régiment de Hussards le 1er janvier 1793, Maréchal des Logis, puis commissaire du dépôt général de Cavalerie de Besançon en 1794. Il prend deux pièces de canon et un obusier et tue 4 canonniers qui mettaient le feu à cette dernière pièce à l’affaire de Linselles le 18 août 1793. Il est blessé à Menin le 22 octobre 1793 de plusieurs coups de sabre en combattant contre les chevau-légers de Kalkreuth, dont il fait 4 prisonniers, il est ensuite admis aux Invalides en 1796.


si celui-ci n'est pas encore dans le dictionnaire, la source est Louis Chassin, Histoire des volontaires de Paris, tome 1, p. 217

RAJOUTE
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Sam 15 Jan - 8:49

Antoine-Constant Brancas : né à Paris vers 1764, fils du futur Duc de Lauraguais et de Sophie Arnould. Grenadier, caporal puis Sergent au bataillon des Jacobins-Saint-Honoré de la Garde Nationale Parisienne. Volontaire au 1er de Paris, puis Sous-lieutenant au 104ème d’infanterie le 22 janvier 1792. Adjudant-général à l’Armée du Nord en 1793, blessé à Neerwinden, Capitaine au 5ème de Hussards en 1795, Chef d’escadron au 9ème de Hussards en 1797, Major du 7ème de Hussards en 1803, il reçoit la Légion d’Honneur en 1804, Colonel du 11ème régiment de Cuirassiers en 1806, Officier de la Légion d’Honneur en 1807, il est tué à la bataille d’Essling en 1809.

encore un autre probablement déjà dans le dictionnaire mais sait-on jamais ! Même source !

RAJOUTE
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Lun 17 Jan - 17:28

bon j'espère que les deux précédents auront servis en voici un autre qui m'intrigue :

Jean-Baptiste Louvet, né à Paris vers 1775, volontaire au 1er bataillon de Paris à sa formation en 1791, Fourrier, retiré de la 106ème demi-brigade de ligne en 1796, puis sergent au 2ème bataillon Auxiliaire de la Seine en 1799 et Sous-lieutenant au 2ème régiment de Hussards à Pied en 1800....


Des hussards à Pied ????

RAJOUTE
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Jérôme C. le Dim 6 Mar - 19:02

grosse mise à jour du dictionnaire des hussards

http://sehriasso.chez.com/leshussardsfranc/index-en.html

Saluere

merci à tout les contributeurs, dont les membres de l'asso Saluere

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5836
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 46
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Dim 17 Avr - 16:22

François Chambon, Général né à La Celle dans le Puy-de-Dôme en 1744. Dragon au régiment de Languedoc en 1771, Maréchal des Logis en 1783, congédié en 1790. Maréchal des Logis aux Invalides, il s’engage dans la Garde Nationale Parisienne, il s’occupe de recrutement puis passe Lieutenant à la Légion Germanique le 4 septembre 1792. Capitaine au 8ème régiment de Hussards le 24 novembre 1792, il est à l’Armée des Côtes de La Rochelle en mai 1793. Il est à la Chinon et Saumur en juin 1793 avec son régiment puis contribue à la reprise de Doué la 5 août 1793. Il s’empare et incendie le Château de Langrenière puis il est nommé général de Brigade à l’Armée des Côtes de la Rochelle, le 30 septembre 1793. Il est tué au combat de Châtillon ou du Moulin aux Chèvres, le 9 octobre 1793.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Lun 18 Avr - 6:50

Urbain-François baron Lambert né 1773 à Melle dans les Deux-Sèvres. Sous-lieutenant à la 1ère compagnie franche des chasseurs basques, le 1er mai 1793, probablement date de création de cette unité. Il passe Lieutenant au 21ème Chasseurs à Cheval le 11 mars 1794. Il sert à l’Armée d’Italie en 1795, passe capitaine en avril 1796, et passe aux grenadiers à cheval du Corps législatif en décembre. Aide de camp de Huet, il passe au 4ème régiment de Chasseurs à Cheval en 1798, puis devient Aide de Camp de Scherer en 1799. Il occupe divers poste d’adjoint aux Adjudants-généraux et se signale à la bataille de Moesskirch le 5 mai 1800. Chef d’escadron du 14ème Chasseurs à Cheval puis au 24ème régiment de Chasseurs à Cheval, il participe à l’expédition aux Antilles puis sert à l’Armée d’Italie de 1805 à 1806. Il est blessé d’un coup de sabre à la main droite devant Vérone le 29 octobre 1805 puis d’un coup de feu au bras droit à San-Piétro-In-Gu le 4 novembre 1805. Major au 9ème régiment de Hussards le 16 mai 1806, il sert en Prusse et devient Colonel du 4ème régiment de Chasseurs à Cheval en décembre 1806. Il passe au 23ème Chasseurs à Cheval et sert à Eylau, brigade Duprès, 10ème corps de Lefebvre. Il sert à Frienland et devient baron de l’Empire en 1808. Division Marulaz, il sert en 1809 à Landshut, au pont de Moosburg et il est blessé de deux coups de sabre l’un au bras, l’autre à l’épaule gauche à la terrible bataille d’Essling. Officier de la Légion d’Honneur en 1809, Général de Brigade en 1811, il conduit 3 régiments de cavalerie à l’Armée de Portugal. Il est rappelé en France en 1812 et commande le département du Jura, avant de suivre dans l’Etat-major général de la Grande Armée, l’Armée Française en Russie. Il rentre en France pour raison de santé et reprend le commandement du Jura. Durant la campagne de France il défend le pont de Dôle et Auxonne en janvier 1814, il reprend le commandement du Jura à la Restauration mais meurt en mai 1814 à Paris.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Jérôme C. le Lun 18 Avr - 8:33

nickel Saluere

merci Laurent :serhiaples:

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5836
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 46
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Ven 18 Nov - 17:22

Nicolas-Charles-Victor comte Oudinot de Reggio, né le 3 novembre 1791 à Bar-le-Duc. Page de l'Empereur en 1805, Lieutenant au 5ème régiment de Hussards en 1809, puis aux Chasseurs de la Garde en 1811. Capitaine en 1813, Chef d'Escadron en 1814, Colonel du 25ème régiment de Dragons le 27 avril 1814, il passe au 1er Hussards du Roi le 11 mai 1814. Colonel du 4ème régiment de Hussards en septembre 1815, puis du 1er Grenadiers à Cheval de la Garde Royale en 1822, Maréchal de Camp en 1824, Lieutenant-Général en 1835. Chevalier de la Légion d'Honneur en 1813, Officier de l'Ordre en 1813, Commandeur en 1820, Grand Officier en 1849, Grand'Croix en 1851, Chevalier de Saint-Louis en 1814, Commandeur de cet Ordre en 1827.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Ven 25 Oct - 12:49


Bartholet Joseph né le 19 février 1769 à Schlessembach dans le Bas-Rhin. Cavalier au 5ème régiment de Hussards le 24 juin 1786. Brigadier le 12 septembre 1790, Maréchal des Logis le 20 décembre 1791, Maréchal des Logis chef le 20 avril 1793. Sous-lieutenant le 1er juillet 1793, Lieutenant le 23 prairial an III. Aide de camp du général de division Leval. Capitaine le 12 frimaire an III. Chef d’escadron le 4 mars 1807. Membre de la Légion d’Honneur le 12 nivôse an XII, Officier de la Légion d’Honneur le 21 juillet 1811. Retraité le 21 décembre 1809. Chef de bataillon à la 18e cohorte le 10 avril 1812, chef de bataillon au 152e régiment d’infanterie en février 1813, major en premier dans le régiment par décret impérial du 24 avril 1813. Campagne de 1792 à l’Armée du Nord sous Dumouriez, puis de 1793 à 1796 dans la même armée. Campagne à l’Armée de Sambre-et-Meuse en 1797 et 1798. Campagne à l’Armée de Mayence puis du Danube en 1799. Campagne à l’Armée du Rhin de 1800 à 1806. A la Grande-Armée de 1807 à 1809. A l’Armée des Côtes en 1812, Campagne de Saxe en 1813, puis au siège de Strasbourg en 1814. A l’affaire de Siessen, le 2 floréal an VIII, il charge à la date de 26 dragons et enlève 4 pièces de canon et fait 450 prisonniers. Il a son cheval tué sous lui dans cette affaire. Cette action lui vaut les éloges du général en chef et du général Salin. Il demande et obtient de faire campagne à l’état-major du Prince Murat et assiste aux batailles d’Ulm et d’Austerlitz où il eut un cheval tué sous lui. Après cette bataille, il fut demandé par le général Leval et assista aux batailles en cette qualité d’aide de camp. « La brigade Guyot ayant exécuté le passage de la Passarge le 8 juin 1807, commandant un escadron du 8e Hussards, il empêcha l’ennemi très supérieur en nombre de déboucher du village de Kleinfeld, après avoir résisté très longtemps et avoir été débordé par une nuée de Cosaques qui avaient tourné le village par sa droite et sa gauche, ce n’est qu’après avoir reçu des ordres de commencer la retraite qu’il se retira et se trouva livré au pouvoir de l’ennemi ». « A la bataille d’Aspern ou d’Esslingen, chargeant avec deux escadrons sur un bataillon carré, il eut un cheval tué sous lui. Il commanda le régiment depuis ce passage jusqu’à la dernière guerre d’Autriche ». Au passage de la Passarge du 8 juin 1807, il reçut trois coups de lance, dont un lui transperça le bras, et deux dans la poitrine. Au siège de Strasbourg, il fut blessé d’un coup de feu à la cuisse dans la sortie du 24 janvier 1814. Passé au 18e de ligne le 16 juillet 1814 .

Source : Historique du 152e d'infanterie, 1893, pages 192 et 193.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Jérôme C. le Ven 25 Oct - 13:06

ajouté

Saluere 

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5836
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 46
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Ven 25 Oct - 14:48

Chouleur Jean-Baptiste né le 23 mai 1771 à Contrexange dans la Meurthe. Soldat au 34e d’infanterie le 1er novembre 1790. Incorporé au 1er régiment d’artillerie à pied le 16 janvier 1793. Incorporé au 1er régiment d’artillerie à cheval le 10 décembre 1793. Maréchal des Logis dans la Légion des Hussards le 5 pluviôse an V. Maréchal des Logis aux Guides de l’Armée d’Allemagne en l’an VI. Maréchal des Logis au 8e régiment de Hussards le 21 fructidor an VI. Maréchal des Logis chef le 11 ventôse an XI. Sous-lieutenant le 22 fructidor an XI. Lieutenant le 28 mars 1807. Capitaine le 21 juillet 1809. Capitaine adjudant-major le 4 septembre 1812. Chef de bataillon au 152e de ligne le 8 novembre 1813. Membre de la Légion d’Honneur le 1er octobre 1807. Campagne d’Amérique en 1791, Armée du Nord en 1792 et 1793. Armée des Pyrénées-Orientales en 1795, Armée de l’Ouest entre 1796 et 1797. Armée d’Helvétie en 1798, Armée du Rhin entre 1799 et 1801. Armée des Côtes de l’Océan en 1804 et 1805. Grande Armée entre 1806 et 1809. Corps d’Observation de Hollande en 1810. Armée d’Allemagne en 1811 et Camp de Boulogne. Grande Armée entre 1813 et 1814. Au blocus de Maubeuge le 13 octobre 1793, en se battant à coup de levier, il enlève à l’ennemi, qui s’en était emparé, une pièce de 8, un obusier et trois canons, luttant contre 12 ou 15 fantassins et des cavaliers, dont un le blesse d’un coup de lance à la main. Le 16 vendémiaire an XIV, devant Memmingen, avec un seul hussard, il intercepte le passage d’un pont à 50 hussards autrichiens et reçoit plusieurs coups de sabre dans cette affaire. Le 5 juillet 1809, à la tête d’un escadron, il pénètre dans les rangs d’un bataillon ennemi, lui fait mettre bas les armes et l’emmène prisonnier de guerre. Le 9 juillet 1809, route de Znaïm, il fait prisonnier un officier autrichien et 40 hommes qu’il commandait. Le même jour, sur la même route, il culbute et chasse l’ennemi de deux villages, charge sur ses pièces et a plusieurs de ses hussards tués à coup de mitraille. Le 10 du même mois, à la tête de 20 hussards, il prend possession d’une petite ville, aussi route de Znaïm, en sort, sans ordre, avec eux, chasse l’ennemi jusque sur des pièces de canon qui tirent sur lui à mitraille. Deux escadrons de hussards le chargent alors mais sa vigoureuse résistance le rend complètement maître de la ville. Blessé d’un coup de baïonnette à la Montagne-de-Fer devant Louvain, le 29 mars 1793. Blessé d’un coup de sabre à la main droite au blocus de Maubeuge le 18 octobre 1793. A l’affaire d’Ulm, il reçoit plusieurs coups de feu. A la bataille d’Austerlitz, il est blessé d’un coup de feu à la jambe droite. A Wagram, il reçoit un coup de feu à la main gauche. Le 27 août 1813, à l’affaire de Golberg, il est blessé de plusieurs coups de sabre. Passé à la solde de retraite, le 16 septembre 1814 .

tiré de l'historique du 152e d'infanterie de ligne, 1893, pages 199 à 201, je me demandais ce qu'était cette Légion des Hussards en l'an V ???

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Davin Didier le Ven 25 Oct - 18:37

Wink  Si il passe aux guides de l' Armée d' Allemagne ou guides hussards d' Augereau en l' an 6 , il est vraisemblablement maréchal des Logis des Hussards de la 1ere Légion des Francs de l'Ouest (lafameuse Légion noire) et non la Légion des Hussards qui est une faute de translation.......

Davin Didier
inceptio

Messages : 1942
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Sam 26 Oct - 11:14

Merci Didier cela m'avait vraiment interloquéscratch 

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Jérôme C. le Sam 26 Oct - 17:15

ajouté

allezsehri 

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5836
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 46
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mar 14 Juin - 9:27

en voici un autre :

Delacroix Guillaume, né le 27 janvier 1778 à Bourgon, hameau de la commune de Valence, arrondissement de Ruffec en Charente. Enrôlé au 11e régiment de Hussards le 14 janvier 1794, il fait les campagnes de 1794 et 1795 à l'Armée des Pyrénées-Orientales, il s'y distingue le 23 octobre 1794 à l'affaire de Bhaga, entre Bosco et Pasturana dans la Cerdagne espagnole. A la tête de quinze grenadiers il reprit deux pièces de canon tombées entre les mains des soldats de la Légion de Rohan, émigrés français au service du Roi d'Espagne. Après la conclusion de la paix avec l'Espagne, il passe à l'Armée de Vendée sous les ordres de Hoche. Au combat de Quiberon, quoique blessé d'un coup de feu à la jambe et entouré de toutes parts, il se défend avec tant d'énergie qu'il parvient à se maintenir au poste qu'on lui avait confié. Il est nommé brigadier-fourrier à l'Armée de Rhin et Moselle le 24 thermidor an IV, puis maréchal des logis durant la campagne de Suisse le 30 thermidor an VI. Pendant la campagne d'Italie, il est nommé sous-lieutenant le 20 avril 1799 et devient l'aide de camp du général Laboissière. Il justifie cette honneur par sa conduite héroïque à la bataille de Novi, avec deux compagnies de grenadiers, il déloge un bataillon russe embusqué dans les ravins, lui en tue cinq officiers et force 200 hommes à mettre bas les armes. Pendant la marche dirigée par Macdonald et Laboissière à travers le pays des Grisons, il participe au combat du passage de Splügen en 1800. Delacroix était chargé d'éclairer les passages des défilés de la Valteline et d'ouvrir le chemin à travers la Splügen à la cavalerie et aux charrois. Il fut nommé lieutenant le 24 juin 1800. Décoré de la légion d'Honneur en 1804, classé dans le 2e régiment de chasseurs à cheval au camp de Saint-Omer, il est attaché à la division Gudin et fit les campagnes d'Autriche, de Prusse et de Pologne. Il sert le 14 octobre 1806 à Iéna où tous les officiers supérieurs du 2e chasseurs ont été tués ou blessés, Delacroix pris alors le commandement du régiment et effectua plusieurs charges sur l'ennemi. Il s'illustre encore à la bataille de Golymin le 26 décembre 1806 où il s'empare de plusieurs pièces de canon. Le 10 juin 1807, il sert bravement à la bataille d'Heisberg soutenant plusieurs charges de Cosaques et le 18 juin, dans la poursuite de l'Armée russe, en avant de Labiau, il se distingue en chargeant les Prussiens du corps de Lestocq. Il fait la campagne d'Allemagne de 1809, combattant à Abensberg, blessé dans une charge contre l'infanterie et la cavalerie autrichienne, il reçoit un coup de sabre à la tête. Il est alors nommé chef d'escadron. Blessé à nouveau lors de la bataille de Wagram, il fait encore la campagne de Russie, recevant le grade de major le 12 août. Il sera blessé à la bataille de Smolensk et durant la retraite sera l'un des hommes du célèbre escadron sacré, composé d'officiers supérieurs qui veillait à la personne de l'Empereur. Pendant la campagne de Saxe, il est nommé le 13 mai 1813, colonel au 3e régiment de Cuirassiers, promu au titre d'Officier de la Légion d'Honneur puis de commandeur, les 5 septembre et 26 novembre 1813. Il avait combattu à Leipzig où il fut blessé par un boulet à la jambe gauche. Conservé à la tête du régiment par la Première Restauration en août 1815, il est fait Chevalier de Saint-Louis mais se rallie à l'Empereur à son retour des Cent Jours et fut attaché au 5e corps de l'Armée du Nord. Il est mortellement blessé à la bataille de Waterloo et expire quelques jours après.



_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mar 14 Juin - 16:18

En voici encore un autre, attention Jérôme ça fait deux pour la journée : sources base leonore :

Dupuy Daniel-Jean-Jacques-Victor né le 27 novembre 1777 à Jarnac en Charentes, fils de Jacques négociant et de Judith Thomas, présenté au saint-baptême par son oncle par alliance du côté paternel, Daniel Broussard de la ville de Segonzac et de Jeanne Thomas tante du côté maternel. Chasseur à cheval au 11e régiment le 13 brumaire an 7, brigadier le 11 messidor an 10, fourrier le 18 ventôse an 11, maréchal des logis le 29 floréal an 12, maréchal des logis chef peu après, adjudant sous-officier le 1er janvier 1806, blessé à la tête d'un coup de sabre à la bataille d'Iéna, le 14 octobre 1806, sous-lieutenant le 22 novembre 1806, chevalier de la Légion d'Honneur le 14 avril 1807, lieutenant aide de camp du général Jacquinot le 29 avril 1809, capitaine le 22 septembre 1809, chef d'escadron au 7e hussards le 25 septembre 1812. Prisonnier de guerre le 28 septembre 1813 et rentré en août 1814. Remis en activité aux hussards d'Orléans le 14 septembre suivant, mis en non activité à la fin de 1815. Il fut également blessé de trois coups de feu à l'affaire d'Allenstein en Prusse, de Neumarck en Bavière et de trois coups de lance à la tête et sur la main droite durant la campagne de Saxe. Officier de la Légion d'Honneur le 30 mai 1838, décédé le 28 octobre 1841.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Dim 25 Sep - 19:46

Le Nain Antoine-Henry, originaire de Paris, fils d’un avocat au parlement, volontaire dans la Garde nationale parisienne, réquisitionnaire le 17 octobre 1793 de la levée en masse, au bataillon de la Réunion, incorporé ensuite dans le bataillon de Sainte-Marguerite (8e de Paris) (tous deux bataillons de Paris), sous-lieutenant au 10e Hussards le 14 novembre 1793, il est démissionnaire en 1797.

encore un autre mais je n'ai plus d'avis Jérôme si tu as incorporé les autres, bien de le faire, cela confirme que les informations passent allezsehri

la source, Chassin et Hennet, Les volontaires nationaux pendant la Révolution, tome II, page 49, Paris 1902,

Ils ont travaillé sur les volontaires de Paris, le premier tome traîte des bataillons 1 à 8, le second des bataillons 9 à je ne sais plus combien et le tome III de ce dernier jusqu'au 27e bataillon.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mar 27 Sep - 9:04

Dugès Pierre-Augustin, originaire de Paris, Chirurgien à l’Hôtel-Dieu de Paris pendant cinq ans. Désigné pour être le chirurgien-major du bataillon du Théâtre-Français ou 7e de Paris, le 12 septembre 1792 (alors âgé de 29 ans). Passé au 5e régiment de Hussards le 2 mai 1793. Il est employé à partir de 1795 et jusqu’en 1802, dans les hôpitaux du Nord, de Mézières, puis d’Aix-la-Chapelle. Chirurgien-major du 8e régiment de ligne en 1803, repassé au 5e régiment de Hussards en 1805, à la retraite de l’Armée en 1809.

Source, Chassin et Hennet, les volontaires pendant la Révolution, tome I, page 632

attention, au vu des changements de numéro en 1793, Dugès fut probablement d'abord dans le 6e Hussards, devenu en juin 1793, 5e Hussards et qui le restera par la suite

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4685
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum