SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

le dictionnaire des hussards français

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Dim 18 Mar - 15:14

Hébert Jean-François-Thomas-Bon, né à Caen, le 2 juillet 1751, il entra au service dans le régiment des gardes françaises (1769-1773), il fut blessé à la prise de la Bastille (14 juillet 1789), et entra dans la garde nationale parisienne (1789-1792), il s’enrôla dans la Légion Germanique, nommé capitaine des piqueurs (4 septembre 1792), chef d’escadron au 11e régiment de hussards (26 juin 1793), il fut confirmé dans son grade par le Comité de Salut Public (27 janvier 1795), mais se retira à Chinon pour guérir de ses blessures, avec ses appointements au complet (28 septembre), il retourna à son régiment, envoyé à Nevers prendre le commandement de deux compagnies (12 septembre 1797), il fut réformé par l’inspecteur Beaurevoir (mars 1799), il fut renvoyé dans ses foyers sur une plainte du général Junot (26 avril 1801).

même source que le précédent page 311

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Dim 18 Mar - 15:29

Henriot Sébastien, né le 31 octobre 1768, à Marchéville, dans la Meuse, il résida à Stenay (jusqu’au 26 août 1792), puis s’enrôla dans le régiment des hussards de Bercheny, passa dans la Légion Germanique, lieutenant en second des piqueurs (25 février 1793), adjudant-major de la cavalerie de la légion (6 mai), lieutenant au 11e régiment de hussards (26 juin), aide de camp de Beffroy (14 juin au 11 octobre), capitaine (28 septembre 1795), il donna sa démission (25 juillet 1796).

même source que le précédent

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Dim 18 Mar - 16:50

Hoffmayer Laurent, ou Hofmeier, né le 15 juillet 1768, à Friedensweiler, près de Neustadt, en Forêt-Noire, principauté de Furstenberg, il entra au service en s’enrôlant dans la Légion Germanique (4 septembre 1792), brigadier au 11e régiment de hussards (26 juin), maréchal des logis (16 janvier 1796), adjudant sous-officier (1er octobre), sous-lieutenant (18 août 1799), lieutenant (2 février 1801), adjudant-major (23 avril 1802), capitaine au 29e régiment de dragons (26 octobre 1803), admis dans les dragons de l’Impératrice, garde impériale (9 septembre 1807), chef d’escadron (3 août 1809), colonel du 2e régiment de dragons (18 février 1813), officier de la Légion d’honneur (14 juillet), baron de l’Empire (4 décembre), major au 2e régiment d’éclaireurs de la garde (16 décembre), confirmé à son grade de major au corps royal des dragons de France (1er décembre 1814), chevalier de Saint-Louis (27 décembre), il fut mis en non-activité (15 décembre 1815), naturalisé Français (12 février 1817), mis à la retraite (4 septembre 1822).

même source que le précédent, page 313

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Dim 18 Mar - 16:56

Horin Charles-Jean , fils d’un marchand, né le 28 janvier 1772, à Lille, il fut employé dans les bureaux du département du Nord pendant 22 mois, puis six autres mois dans les bureaux de l’état-major de la Légion Germanique (1792), il passa sous-lieutenant dans le 11e régiment de hussards (26 juin 1793), adjoint à l’état-major de l’armée de l’Ouest (15 juin-25 octobre), il fut confirmé dans son grade par le Comité de Salut Public (12 juin 1794).

même source que le précédent

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Dim 18 Mar - 17:17

Imfeld François-Antoine-Wendelin, originaire de Thann, Alsace, né le 20 octobre 1757, il entra au service dans le régiment de dragons ci-devant Mestre de camp (1772), réformé (1774), il s’enrôla bientôt au régiment de dragons ci-devant de Schomberg (août), il déserta en Piémont (16 juin 1777), puis servit dans le régiment de Courten (Suisses). Il fut blessé sur les côtes de Sardaigne, en combattant des pirates barbaresques, puis passa dans le bataillon des Invalides. Il rentra en France, avec une gratification de 300 livres, passa un court moment au régiment des dragons ci-devant de La Rochefoucauld (7 mars-29 décembre 1786, congédié), trompette de la compagnie de Salis, il devînt ensuite boutonnier. Il avait le projet de s’embarquer avec un certain Lefèvre, propriétaire à Saint-Domingue, mais renonça au dernier moment et vécut quelques temps à Nantes. Il retourna à Paris, où il travailla dans une manufacture de tabac (1791), puis entra comme maréchal des logis à la Légion Germanique, passant ensuite lieutenant (4 septembre 1792), capitaine. (15 mars 1793), il fut emprisonné un moment à Tours (6 mai), mais bientôt libéré (16 juin), il fut placé capitaine à la suite dans le 12e régiment de hussards (25 novembre 1795), mais renvoyé dans ses foyers par le général Hoche (30 octobre 1796), et destitué par ordre du Directoire (2 décembre).

même source que le précédent, page 314

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Dim 18 Mar - 17:38

Jardelle Jean-François, né à Cheniménil, dans les Vosges, le 1er juin 1771, il entra au service dans la Légion Germanique (1792), maréchal des logis chef au 11e régiment de hussards (26 juin 1793), il fut blessé au bras et au pied gauches, ainsi qu’à la main droite, en combattant les insurgés vendéens, il fut admis aux Invalides, nommé adjudant sous-officier à l’école de Saint-Germain (12 décembre 1812), puis réadmis aux Invalides comme sergent-major (5 août 1814), il mourut à l’hôtel des Invalides, le 7 novembre 1820.

même source que le précédent, page 315

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Jérôme C. le Lun 19 Mar - 13:55

reçu xxs44s

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5993
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 46
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mer 21 Mar - 13:17

Klauprecht François, originaire de Mayence, né en 1738, cadet dans l’armée autrichienne (1758), lieutenant (1763), capitaine dans les chevau-légers autrichiens (1770-1789), il passa dans les rangs de l’armée française, capitaine dans la Légion du Centre, puis capitaine à la Légion Germanique (4 septembre 1792), il passa au 11e régiment de hussards (26 juin 1793), il fut admis à la solde provisoire de retraite, en attendant sa retraite définitive (27 mai 1800).

source Arthur Chuquet, La Légion Germanique page 316, merci Jérôme j'espère que tu as pris tout le monde car ils étaient beaucoup et d'autres vont venir allezsehri

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mer 21 Mar - 13:49

Latour Pierre-Armand-Jules-César, ou Delatour, né le 21 février 1735, à Châlons-sur-Marne, il entra au service au régiment ci-devant Talleyrand (1756), maréchal des logis au régiment des volontaires du Dauphiné (1759), cornette (1760), il obtînt son congé de réforme, ayant fait la guerre de Sept Ans (avril 1763), mais il reprit aussitôt du service au régiment provincial de Châlons (octobre), réformé de nouveau (1767), il resta loin de la vie militaire pendant de longues années, avant de s’enrôler dans la Légion Germanique, il fut nommé capitaine des piqueurs (1er février 1793). Il passa au 11e régiment de hussards (26 juin), chef d’escadron (11 novembre 1795), il mourut d’une crise d’apoplexie, à Pise, le 12 mars 1801.

même source que le précédent, page 317

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mer 21 Mar - 13:54

Laurent Augustin, né en 1762, à Poitiers, il entra au service dans le régiment d’infanterie ci-devant Dauphin (1776), caporal (1er mars 1791), lieutenant en premier aux piqueurs de la Légion Germanique (4 septembre 1792), passa au 11e régiment de hussards (26 juin 1793), il fut nommé chef de bataillon par le général Rossignol, confirmé par les représentants du Peuple Choudieu, Richard et Bourbotte (28 septembre), confirmé de nouveau par le ministère de la guerre (3 octobre).

même source que le précédent

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mer 21 Mar - 13:58

Lechevallier, entra au service dans la 1ère compagnie des arquebusiers de la Légion Germanique (1792), passa maréchal des logis au 1er régiment de hussards (26 juin 1793).

même source que le précédent

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mer 21 Mar - 14:05

Le Gaigneur Antoine-Marie, dit Langlais, né le 31 mars 1771, à Paris, il entra au service dans le régiment des gardes suisses (1783-10 août 1792), il s’enrôla dans la Légion Germanique (septembre), passa trompette-major au 11e régiment de hussards (26 juin 1793), sous-lieutenant (18 août 1799), chevalier de la Légion d’honneur, alors sous-lieutenant au 29e régiment de dragons (28 juin 1805), lieutenant (9 juillet 1807), capitaine (16 juin 1812), il fut admis à la retraite (1814), mais repris du service pendant les Cent Jours (1815), servant dans les volontaires royaux du Gard, commandant de la compagnie départementale du Vaucluse.

même source que le précédent, page 318

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mer 21 Mar - 14:56

Macquin Pierre-Joseph, né à Bannogne, dans le district de Rethel, le 10 juin 1774, il entra au service dans la Légion Germanique (4 septembre 1792), brigadier (10 décembre), maréchal des logis au 11e régiment de hussards (26 juin 1793), sous-lieutenant (19 juillet 1797), lieutenant provisoire (1er mai 1800), confirmé à son grade (3 octobre 1803), adjudant-major (17 novembre), avec rang de capitaine (14 juin 1804), il mourut à Ancône, le 30 octobre 1807.

même source que le précédent, page 320

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mer 21 Mar - 15:16

Magin Jean-Pierre, né le 8 janvier 1766, à la Caussade, dans le Gers, il entra au service dans le 21e régiment d’infanterie ci-devant de Guyenne (1783), caporal (1786), sergent (1787), fourrier (1er mars 1790), il obtînt son congé (17 avril 1791), gendarme (1er janvier 1792), employé auprès du commissaire des guerres de la 17e division militaire (décembre), quartier-maître trésorier des cuirassiers légers de la Légion Germanique (1er mars 1793), à ce poste et au grade de chef d’escadron (4 mai), il passa dans le 11e régiment de hussards (26 juin), confirmé à son grade par le Comité de Salut Public (5 août 1794), sous-inspecteur aux revues (15 mai 1810), il fut employé à l’armée d’Illyrie (20 juillet), il servit à la Grande Armée pendant la campagne de Russie (1812), et mourut à Mojaïsk, sans doute blessé pendant la bataille de la Moskova (7 septembre), et mort de ses blessures.

même source que le précédent

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mer 21 Mar - 16:44

Mazade François-Alamel, né le 9 mai 1759, à Largentière, département de l’Ardèche, il entra au service dans le régiment ci-devant de Poitou, sous le nom de François Lacombe, ayant deux oncles dans le régiment, l’un portant le nom d’Alamel, l’autre celui de Mazade, il usait d’un sobriquet utilisé par son père pour se différencier de ses frères. Il obtînt son congé et fut nommé capitaine dans la garde nationale de Largentière (1789), puis entra dans la gendarmerie de l’Ardèche (25 janvier 1792), passa comme adjudant-major dans la Légion Germanique (4 septembre), puis au 11e régiment de hussards (26 juin 1793), et déserta bientôt, rayé des contrôles « pour cause d’absence non motivée ».

même source que le précédent, page 322

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mer 21 Mar - 16:49

Mérand, entra au service dans la Légion Germanique (1792), puis passa au grade de lieutenant dans le 11e régiment de hussards (22 juin 1793), il fut soupçonné d’avoir volé les étapiers et fut arrêté par la municipalité de Vendôme, fut remis en liberté, mais fut destitué et condamné à six ans de détention par le tribunal militaire de l’armée du Rhin, de nouveau condamné à une peine d’un mois de prison, par le conseil militaire à Strasbourg (30 mai 1796).

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Mer 22 Aoû - 16:49

Barbanègre Jean-Joseph, naquit le 14 mars 1775, à Pontacq dans les Basses-Pyrénées, il s’enrôla dans le 22e régiment de chasseurs à cheval (8 mars 1793), maréchal des logis (15 mars), sous-lieutenant (17 septembre), il servit dans l’armée des Pyrénées puis d’Italie (1793-1797), il s’illustra à la prise de Crémone (14 mai 1796), grièvement blessé pendant le combat, lieutenant dans les guides du général en chef du général Bonaparte (9 mai 1797), il le suivit à l’Armée d’Orient (1798-1799), capitaine (12 octobre 1798), revint en France aux côtés du général, il entra dans le régiment des grenadiers à cheval de la Garde consulaire (3 janvier 1800), s’illustra à la bataille de Marengo (14 juin) ce qui lui valut un sabre d’honneur du Premier Consul (22 juillet), nommé aide de camp du général Bessières, chef d’escadron (13 octobre 1802), chevalier de la Légion d’honneur (11 décembre 1803), puis officier dans l’ordre (14 juin 1804), il fit la campagne d’Autriche, où il se couvrit de gloire (2 décembre 1805), ce qui lui valut le grade de colonel (27 décembre), commandant le 9e régiment de hussards, avec lequel il fit la campagne de Prusse (1806), s’illustra encore une dernière fois à la bataille d’Iéna (14 octobre), où il fut tué à la tête de ses cavaliers. Il est le frère du célèbre général Joseph Barbanègre, le héros de Huningue.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Jeu 23 Aoû - 20:31

Bohn François-Joseph, né le 18 février 1763, à Blienschwiller dans le Bas-Rhin, il s’enrôla dans le 13e régiment de dragons (1785), brigadier (10 avril 1792), blessé d’un coup de sabre à la poitrine à la bataille de Neerwinden (18 mars 1793), sous-lieutenant au 1er régiment de hussards (12 avril), lieutenant (20 mai), il passa à l’armée des Pyrénées-Orientales (1793-1795), puis passa à l’armée d’Italie (1796-1800), blessé au passage du Mincio, d’un coup de sabre à la tête (30 mai 1796), il s’empara de 16 pièces de canon, 30 caissons, 7 drapeaux et fit prisonniers 5 000 hommes (4 septembre), capitaine (7 janvier 1797), il servit à l’armée de Réserve puis des Grisons (1800-1801), il entra à son grade dans les chasseurs à cheval de la Garde des Consuls (5 septembre 1803), chef d’escadron (5 septembre 1805), armée des Côtes de l’Océan, campagne d’Autriche, il s’illustra à la bataille d’Austerlitz (2 décembre), où il fut blessé. Il fit encore les campagnes de Prusse (1806), de Pologne (1807), officier de la Légion d’honneur (14 mars 1806), puis accompagna son régiment et la Garde impériale en Espagne (1808), chevalier de l’Empire (20 août), colonel du 7e régiment de chasseurs à cheval (16 mars 1809), il se fit tué à la bataille de Raab, le 14 juin 1809.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Ven 24 Aoû - 11:13

Kilmaine Charles-Édouard-Saül Jennings de, naquit en Irlande en 1751. Entra au service de la France (1774), dans le régiment royal-dragons. Volontaire pour les colonies, il servit au Sénégal (1779), puis aux Amériques sous Rochambeau (1780 à 1783). Capitaine au 6ème régiment de hussards (1788), il servit à l’armée du Nord (1792-1793). Lieutenant-colonel de ce régiment (novembre 1792), puis colonel (1793), il servit à Aldenhoven et fut nommé général de brigade (mars). Carrière fulgurante, puisqu’il reçut provisoirement le commandement de l’armée du Nord à la mort de Dampierre (mai), commandement qu’il n’occupa pas. Il fut encore nommé commandant provisoire des armées du Nord et des Ardennes à la place de Custine (juillet). Ses capacités furent cependant dépassées, il fut suspendu de ses fonctions (4 août), évacua le camp de César, mais repoussa l’ennemi à Marquion (7 août). Il laissa son commandement (9 août) et fut arrêté et emprisonné durant la terreur (décembre). On lui reprocha la perte du camp de César et des lignes de Wissembourg, il dut sa vie au coup d’état de Thermidor. Libéré rapidement (août 1794), il revenait de loin. Il défendit la Convention contre l’insurrection populaire qui eut lieu le 20 mai 1795. Cela lui valut un retour en grâce, il fut réintégré dans son grade et servit à l’armée d’Italie sous Stengel (juin). Il fut de l’épopée de la campagne d’Italie de Bonaparte, commandant l’avant-garde de l’armée. Il servit au passage du Mincio, à Borghetto, à Castiglione, à Due Castelli, à Saint-Georges et dirigea un moment le blocus de Mantoue. Malade il quitta son commandement mais repris vite du service comme commandant de l’armée d’occupation en Italie (mars 1797). Il écrasa les insurgés vénitiens à Desenzano (20 avril), puis à Valeggio et délivra Vérone. Il fut ensuite envoyé dans divers commandements à l’arrière, dans le Bolonais, le Ferrarais, à Ancône, puis Gênes et Nice. Il commanda en chef la cavalerie de l’armée d’Italie (octobre), remplaça Bernadotte à la tête de sa division. En décembre, il fut nommé au commandement de la cavalerie de l’armée d’Angleterre, puis au commandement provisoire puis définitif de cette armée (mars 1798). Il organisa l’expédition d’Irlande mais il dut démissionner pour cause de maladie (30 décembre). Il mourut obscurément à Paris, le 11 décembre 1799, atteint de dysenterie chronique.


probablement depuis longtemps dans ton dictionnaire, mais sait-on jamais ?

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Sam 25 Aoû - 17:30

Boyer Jean-Baptiste-Nicolas-Henry, naquit le 9 juillet 1775, à Belfort. Il fut réquisitionné dans le cadre de la levée en masse, et entra dans le 12e bataillon du Doubs (1er décembre 1793). Il servit à l’armée du Rhin, puis passa à l’armée d’Italie. Sous-lieutenant et aide de camp du général Lannes (8 septembre 1796), grièvement blessé à la tête à la bataille d’Arcole (15 novembre), lieutenant sur le champ de bataille, capitaine au 4e régiment de chasseurs à cheval (22 septembre 1797). Il fut envoyé à l’armée de l’Ouest, puis de Batavie (1797-1799). Il s’illustra lors du coup d’État du 18 brumaire à Saint-Cloud, le Premier Consul le récompensa d’un sabre d’honneur, chef d’escadron au 13e régiment de cavalerie (11 janvier 1800), chevalier de la Légion d’honneur (14 juin 1804), il fit les campagnes d’Autriche et de Prusse à la Grande Armée (1805-1806). Major au 10e régiment de hussards (12 janvier 1807), il servit aussi dans la campagne de Pologne, puis d’Allemagne (1809), adjudant-commandant dans l’état-major du général Drouet (3 septembre), chef d’état-major dans le 7e corps. Il fut mis en disponibilité (1810), chevalier de l’Empire (16 décembre), envoyé dans la garnison de Toulon (1811), puis servant à la Grande Armée dans le 2e corps de cavalerie (1813), général de brigade (28 septembre), commandant le 5e corps de cavalerie, il eut une jambe emportée lors de la charge de Freyburg, dernière journée de la grande bataille de Leipzig, le 18 octobre 1813. Il mourut de ses blessures à Leipzig, le 30 octobre suivant.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Sam 25 Aoû - 18:37

Briant Louis-Alexandre, naquit le 22 octobre 1759, à Saint-Germain-en-Laye, il s’enrôla dans le 15e régiment d’infanterie ci-devant de Béarn (1779), fourrier (1785), il obtînt son congé et rentra chez lui (1787). Il s’enrôla dans le 7e bis régiment de hussards, capitaine, il fit campagne à l’armée du Nord puis de Moselle (1792-1793), avant de passer à l’armée d’Italie (1796). Chef d’escadron, chef de brigade, commandant du 14e régiment de cavalerie (1801), qui à la réforme régimentaire devînt le 23e régiment de dragons. Il fut employé dans la 8e division militaire (1802-1803), en garnison à Lyon (1804-1805), chevalier de la Légion d’honneur puis officier de l’ordre (1804), il servit à l’armée d’Italie (1805-1807), puis d’Allemagne (1809), baron de l’Empire (15 août), chevalier de la Couronne de Fer (18 août), il fit la campagne de Russie (1812). A la toute fin de la retraite, il fut attaqué par des cosaques, se trouvant dans un traîneau, malade et agonisant. Les cosaques le jetèrent à terre dans la neige où il mourut bientôt de froid, 14 décembre 1812.  , naquit le 22 octobre 1759, à Saint-Germain-en-Laye, il s’enrôla dans le 15e régiment d’infanterie ci-devant de Béarn (1779), fourrier (1785), il obtînt son congé et rentra chez lui (1787). Il s’enrôla dans le 7e bis régiment de hussards, capitaine, il fit campagne à l’armée du Nord puis de Moselle (1792-1793), avant de passer à l’armée d’Italie (1796). Chef d’escadron, chef de brigade, commandant du 14e régiment de cavalerie (1801), qui à la réforme régimentaire devînt le 23e régiment de dragons. Il fut employé dans la 8e division militaire (1802-1803), en garnison à Lyon (1804-1805), chevalier de la Légion d’honneur puis officier de l’ordre (1804), il servit à l’armée d’Italie (1805-1807), puis d’Allemagne (1809), baron de l’Empire (15 août), chevalier de la Couronne de Fer (18 août), il fit la campagne de Russie (1812). A la toute fin de la retraite, il fut attaqué par des cosaques, se trouvant dans un traîneau, malade et agonisant. Les cosaques le jetèrent à terre dans la neige où il mourut bientôt de froid, 14 décembre 1812.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Laurent le Sam 25 Aoû - 20:26

Cacault Jean-Baptiste, naquit le 6 janvier 1769, à Surgères en Charentes-Inférieure. Il s’enrôla dans le 58e régiment ci-devant de Rouergue (1784), caporal (1786), sergent (1788), participa à l’expédition de Martinique (en révolte, 1790-1791). De retour en France, il s’enrôla dans les hussards de la Légion des Ardennes (22 avril 1792), maréchal des logis, il passa dans le 3e bataillon de Château-Thierry, élu lieutenant-colonel (10 septembre). Il servit à l’armée des Ardennes, blessé d’un coup de sabre lors de l’évacuation de Château-Thierry, chef de bataillon, il passa par amalgame dans la 172e demi-brigade de bataille, chef de brigade, il s’illustra à la prise de Thuin (1794), servit à l’armée de Sambre et Meuse, mais fut mis en non activité et admis au traitement de réforme (1797). Il ne fut réintégré dans son grade et remis en activité qu’en 1799, commandant du département des Pyrénées-Orientales, il servit ensuite en Italie, servant au blocus de Finale (1800-1801), commandant de la 26e division militaire de Worms (1801), officier de la Légion d’honneur (1804), campagne d’Italie (1805), campagne de Prusse et de Pologne (1806-1807), il obtînt un congé (février 1808). Il fut rappelé et envoyé en Espagne (9 octobre), puis dirigé vers l’Allemagne (mars 1809), il servit à la bataille de Wagram (6 juillet), général de brigade (14 août), et baron d’Empire (15 juillet). Renvoyé en Espagne au 8e corps d’armée (janvier 1810), il fit la campagne de Portugal sous Masséna, commandant de Ciudad-Rodrigo (30 juillet), mis en disponibilité suite à une fausse accusation (2 juillet 1811). Napoléon le rappela en activité (5 février 1812), nommé commandant de l’île d’Aix (22 février), puis du département d’Ille-et-Vilaine (29 juillet). Le désastre en Russie le rappela à la Grande Armée, campagne de Saxe (1813), il fut grièvement blessé à la bataille de Jüterbog (6 septembre), ce qui obligea à l’amputation de son bras droit. Il ne survécut pas à sa blessure et mourut le 30 septembre à Torgau.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4839
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 46
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des hussards français

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum