SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

la Légion Portugaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la Légion Portugaise

Message  Jérôme C. le Mer 11 Avr - 16:16

la venue de Patricio "Figo" m'inspire pour l'ouverture d'un post sur la Légion Portugaise.

un intéressant état des services du major de al cavalerie de la Légion


_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5767
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Jérôme C. le Mer 11 Avr - 16:23

voici quelques dessins sur la Légion POrtugaise conservés à l'Empéri




_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5767
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Loïc le Sam 21 Avr - 0:39

bonjour
la Légion Portugaise portait trés mal son nom en fait suite à l'évacuation le recrutement lusophone se tarit et ce corps fut plutôt Espagnol à 77 %
avatar
Loïc
determinatio

Messages : 81
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 40
Localisation : AUVERGNE & Bourbonnais

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Davin Didier le Sam 21 Avr - 7:11


Davin Didier
inceptio

Messages : 1878
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Laurent le Mer 25 Avr - 18:17

Antoine-Pierre-Joseph Chapelle Marquis de Jumilhac, né à Paris en 1764, Sous-lieutenant au régiment ci-devant du Roi en 1777, Major en second des Hussards en 1788, Lieutenant-colonel de Cavalerie dans la Garde constitutionnelle du Roi en 1792, émigré, Capitaine au Royal-Louis en 1794, blessé à Quiberon en 1795, Major de Cavalerie à la Légion Portugaise en 1808, Major général de cette cavalerie en 1811, Adjudant-commandant le 14 décembre 1811, Chef d’Etat-major du 3ème Corps de Cavalerie le 18 janvier 1812, Général de Brigade le 18 août 1813, Lieutenant-général le 30 août 1814, il commande sous la Seconde Restauration la division militaire à Lille où il meurt en 1826. Chuquet citant Marquiset A travers ma vie, p. 101 et 102, annote dans les mémoires de Griois : « d’une beauté remarquable, à des manières pleines de distinction, il joignait la franchise du soldat, il avait la répartie vive et brusque, une gaîté piquante et soutenue » .

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Jérôme C. le Jeu 26 Avr - 13:42

La légion portugaise a de fortes attaches avec la région Rhônes Alpes et notamment l'Isère



voici un objet exceptionnel (si il est "bon"): un habit d'officier présenté comme celui d'état-major de la Légion Portugaise.
Il a été exposé en Belgique en mai 2011
Avec le collet et les parements en velours rouge, il ressemble à un habit de chirurgien de la Légion portugaise


_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5767
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Davin Didier le Jeu 26 Avr - 16:05

sans doute Ni l' un ni l' autre Wink la Légion Portugaise au service français à les revers rouges et pas de fausses boutonnières sur les revers. On voit très nettement un petit canon brodé sur le collet...

Davin Didier
inceptio

Messages : 1878
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Davin Didier le Jeu 26 Avr - 16:26

A mon avis c' est peut être un habit d'un régiment espagnol local avec une section d' artillerie: durant la guerre d' indépendance il y en a eu des dizaines de formés , le fond de l' habit était sans doute vert et la couleur des revers jaune pâle .....

voir cet exemple : on remarquera les fausses boutonnières comme sur notre habit, les basques ont été coupées.....



Davin Didier
inceptio

Messages : 1878
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Loïc le Ven 27 Avr - 0:48

bel pièce d'uniforme, peut être contacter Luis Sorando il en saurait peut être plus

et en effet la Légion Portugaise a des attaches avec le Dauphiné puisque son depôt se trouvait à Grenoble
avatar
Loïc
determinatio

Messages : 81
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 40
Localisation : AUVERGNE & Bourbonnais

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Légion portugaise

Message  Davin Didier le Dim 6 Mai - 6:19

Les tenues de la Légion portugaise




Davin Didier
inceptio

Messages : 1878
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Jérôme C. le Sam 6 Oct - 13:41

voici une de mes dernières trouvailles

un bouton de la Légion Portugaise, petit module, provenant de la Bérézina coulonoh


_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5767
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Davin Didier le Sam 15 Déc - 9:15

Après l'invasion du Portugal par Junot en1807,l'armée portugaise est désarmée et une partie est récupérée pour entrer au service français: trois régiments d'infanterie sont d'abord prévus, puis deux autres ainsi qu'un bataillon de chasseurs à pied portugais (caçadores), la cavalerie comprend trois régiments
Ces troupes sont dirigées en France à travers l’Espagne en deux divisions, certaines unités seront immédiatement employée tout d'abord en Espagne pour le 5éme régiment et chasseur à pied avec le Général Gomez Freyre lors du premier siège de Saragosse du 15 juin au 13 août 1808 .

C’est en France que s’organise définitivement cette légion, l’administration de la cavalerie seras située à Gray, et l’infanterie à Grenoble. Le décret du 18 mai 1808 prévoit six régiments d’infanterie ( ily en aura finalement 5 ) et deux de cavalerie

En 1809 pour la campagne d’Autriche grenadiers et voltigeurs de la Légion forment une 13éme demi-brigade d’élite sous le commandement du général Carcome Lobo et le colonel Pego, cette unité rejoindra le général Oudinot, quand à la cavalerie un détachement servira pour les liaisons, la 13éme demi-brigade va combattre et s’illustrer à WAGRAM.

En mai 1811, une réorganisation générale est faite, la Légion va compter 3 regiments d' infanterie et un de cavalerie . La Légion va faire ainsi la campagne de Russie

Davin Didier
inceptio

Messages : 1878
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Légion portugaise en Allemagne fin 1809

Message  Davin Didier le Ven 21 Déc - 10:05

Nous avons là une representation à la fin de 1809 de la Légion Portugaise en Allemagne. Si les compagnies d' élite regroupées au sein de la 13e DB d' Elite sont encore assez bien vêtues , les uniformes des simples fusiliers des deux bataillons de marche qui sont venues les rejoindre sont en loques.....On remarquera aussi que la cavalerie commence à prendre l'habit à revers en pointe des chasseurs à cheval en attendant l' habit à la Kinski. Saluere




Davin Didier
inceptio

Messages : 1878
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Jérôme C. le Dim 23 Déc - 11:13

l'étude de cette Légion est passionnante

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5767
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Jérôme C. le Mer 11 Déc - 15:01



fonds icono numérique de l'asso  Very Happy 

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5767
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Jérôme C. le Ven 13 Juin - 8:37




_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5767
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Marquis d'Alorna le Dim 20 Mar - 17:45

Je n'avais jamais vu ce post aussi j'y répond ce jour tardivement je le conçois mais au moins cela le fera revivre. Concernant la Légion Portugaise je conseil le livre du Commandant Boppe un pavé de 480 pages très bien documenté avec beaucoup de chiffres réels.

La Légion Portugaise porte très bien et très haut son nom, et quand on écrit qu'elle fut composé à 77% d'Espagnol j'aimerais avoir la source de cette information... car je pense que cette info est une ineptie.

Le commandant P.Boppe a écrit sur la Légion Portugaise...

" La Légion Portugaise combattit vaillamment dans nos rangs à Wagram, à Smolensk, à la Moskowa, et avec tant des nôtres, elle trouvera son tombeau dans les glaces de la Bérézina, par la mort à Koenigsberg, de son digne chef, le Général de division marquis d'Alorna et la perte de ses éléments nationaux les plus purs, elle a payé son droit d'avoir fait partie de la Grande-Armée."  Nancy, septembre 1897.

Ci-dessous vous trouverez un petit condensé de l'histoire de cette Légion, afin que vous puissiez avoir une petite approche de ces hommes qui son partis loin de chez eux, et combattront à travers l'Europe pour Napoléon.

LA LEGION PORTUGAISE :
Création de la Légion Portugaise

« 1807... Il faut chasser les anglais du continent européen. Le 27 octobre 1807 le traité de Fontainebleau est signé entre Duroc au nom de Napoléon et Eugénio Isquierrdo pour Carlos IV d’Espagne, tout de suite Junot reçu l’ordre de se porter sur le Tage par Alcantara et d’en suivre la rive droite alors que la rive gauche sera en charge du Général Espagnol Solano mise à disposition suite au traité de Fontainebleau avec ses 10000 hommes pour épaulé Junot, les troupes de Junot quant à elles sont déjà en Espagne à Salamanque depuis le 17 octobre 1807. Traversant l’Espagne à vive allure Junot passe la frontière hispano-Portugaise le 19 novembre, il rentrera avec son avant garde dans la capitale Lisbonne le 30 novembre 1807 soit 24 heures après le départ du régent du Portugal D. João pour le brésil avec sa cour et les richesses du Portugal.  
L’objectif de Napoléon est de désarmer l’armée portugaise, le 22 décembre 1807 un décret est ainsi édité dans ce sens-là tout sous-officiers, soldat d’infanterie, cavaliers de l’armée Portugaise de plus de huit recevra sont congés ceux qui selon la loi Portugaise militaire a le droit à une retraite la recevra dans son lieu de naissance, concernant les sous-officiers, soldats et cavaliers de moins de 6 mois il seront congédier et recevrons leur feuille de route pour retourner dans sa région avec une indemnité d’un vingtain par lieu.  

Composition de l’armée portugaise en 1807 :

La composition de l’armée portugaise en 1807 est la suivant 20 régiments d’infanterie à 2 bataillons soit un total de 19000 hommes ; 8 régiments de cavalerie à 3 escadrons soit 3280 hommes ; 7 régiments de dragons à 3 escadrons soit 1960 hommes ; 4 régiments d’artillerie dont 1 à quatre bataillons et 3 à 2 bataillons soit 3136 hommes et enfin 2 régiments de marine à 4 bataillons soit 2400 hommes pour un total de 29776 hommes.

L’idée de Napoléon est d’envoyé le reste de cette armée Portugaise dissoute par contingent de mil en France afin de réduire les risques dans ce pays, c’est à peu près 8000 hommes qui vont donc être évacué du Portugal en direction de la France, c’est le16 janvier 1808 que paraît le décret de formation de la légion Portugaise dont le chef judicieusement choisi est le Marquis d’Alorna.

la première composition de l’infanterie de la légion date du décret du 16 janvier 1808 :
Infanterie :
Les régiments n° 1, 10, 13 et 16 formeront le régiment de ligne n°1.                             Les régiments n°4, 18 et 19 formeront le régiments n°2.  
Les régiments n°11, 12, 23 et 24 formeront le régiment n° 3.
Chaque régiment sera composé de deux bataillons à huit compagnies, dont une de grenadier qui sera positionné à droite et une de voltigeur qui sera à gauche.
Chaque compagnie sera composée de : 1 capitaine, 1 lieutenant, 1 sous-lieutenant, 1 sergent-major, 1 fourrier, 4 sergents, 8 caporaux, 2 tambours et de 80 soldats (2 enfants de troupes et 2 blanchisseuses seront attachées à la compagnie).
L’état-major de chaque régiment d’infanterie à la composition suivante :
1 colonel, 1 major, 2 sous-lieutenants-colonels, 2 adjudants-majors, 2 adjudants sous-officiers, 2 porte-drapeau, 2 quartiers-maitres, 2 chirurgiens-majors, 4 aides chirurgiens, 1 aumônier, 1 tambour major, 2 tambours-maître, 4 maîtres-ouvriers et 20 musiciens.  

Le décret n°1 du 20 février 1808, modifie sensiblement la composition des régiments d’infanterie de la Légion Portugaise, il sera décrété que :
Les régiments n°4, 11, 19 et 23 formeront le régiment d’infanterie n°2 ; les régiments n°6, 9, 12 et 24 formeront le régiment d’infanterie n°3 ; les régiments n°17, 20, 21 et 22 formeront le régiment d’infanterie n°4 ; les régiments n°2, 5, 7, 8 et 14 formeront le régiment d’infanterie n°5 et enfin les régiments n°3 et 15 formeront sous le titre « des chasseurs à pied Portugais (Caçadores) » un bataillon d’infanterie légère de 800 hommes.

Le décret n°2 de ce 20 février 1808, prévoit que la légion Portugaise formera deux divisions ;
La première division sera composée des régiments d’infanterie n°1, 2 et 4 ainsi que des régiments de cavalerie n°1 et 3.
La deuxième division sera composée des régiments d’infanterie n°3 et 5, du bataillon des chasseurs à pied et du régiment de cavalerie n°2 et de l’escadron des chasseurs à cheval de la légion.
Ce décret n°2 nous indique aussi que les régiments d’infanterie seront organisés et réunis à ;
Lisbonne pour le n°2, CoÏmbra pour le n°3, Setubal pour le n°4, Elvas pour le n°5 et Estremoz pour le bataillon de chasseurs à pied.
 
La cavalerie dans l’armée Portugaise comprenais en 1807 ;
Composition de 8 régiments de cavalerie à 3 escadrons pour un total de 3280 cavaliers et 7 régiments de dragons à 3 escadrons aussi soit 1960 cavaliers soit un total de 5240 cavaliers.
Le décret du 22 décembre 1807 ordonnera le licenciement   des régiments de cavalerie comme pour l’infanterie tous les cavaliers de plus de huit ans de services et tous ceux de moins de six mois sont concernés. Un second décret du 16 janvier 1808 organisera la cavalerie de manière suivante ;
Les régiments n°1, 4, 7 et 10 formeront le 1er régiment de la cavalerie de la Légion Portugaise, et les Régiments n°6, 9, 11 et 12 formeront le régiment n°2. Chaque régiment sera composé de quatre escadrons et huit compagnies.
Chaque compagnie sera composée de : 1 capitaine, 1 lieutenant, 1 sous-lieutenant, 1maréchal des logis-chef, 2 maréchaux des logis, 4 brigadiers, 1 brigadier-fourrier, 2 trompettes et de 48 cavaliers.
L’état-major de chaque régiment de cavalerie sera composé comme suit : 1 colonel, 1 major, 2 lieutenants colonels, 1 adjudant-major, 2 adjudant sous-officiers,1 quartier-maître, 1 chirurgien-major, 2 aides chirurgiens, 2 porte-étendards, 1 aumônier, 1 trompette-major, 1 vétérinaire et 4 maîtres ouvriers.
Dans le décret du 20 février 1808 un troisième régiment de cavalerie de la Légion Portugaise sera composé des régiments suivant le n°2, 3, 5, et 8.
La cavalerie de la Légion formera aussi un escadron dit de « chasseurs à cheval Portugais » cet escadron sera composé de deux compagnies de 100 cavaliers chacune, comprenant aussi les sous-officiers mais pas les officiers.  

Et c’est la route vers la France que vont prendre ses troupes Portugaises séparés en deux divisions et qui servent maintenant la France, une route bien ravitaillée passant par Leïria, coïmbra, almeïda et Salamanque, entre le 10 et 17 mai 1808 elles passerons Burgos. La route continura par Briviasca, Pancorbo, Miranda, Vittoria, Mondragon, Villafranca, Tolosa, Hernani, Irun, Saint Jean de Luz, Bayonne, Peyrehorade, Orthez et Pau, c’est le 1er juin 1808 que les Portugais passeront la frontière Française pour les 1, 2, 3 régiments et les deux régiments de cavalerie ou fut incorporé l’escadron des chasseurs à cheval. Certain régiment les n°4 et 5 et le bataillon de chasseurs à pied commandé par le Général Gomez Freyere seront immédiatement employé en Espagne lors du premier siège de Saragosse du 15 juin au 13 août 1808 pour le baptême du feu des Portugais dans l’armée Française. Ces régiments ne passeront la frontière de France que le 11 juillet 1808 pour le n°4 et le 16 septembre 1808 pour le n°5 et les chasseurs à pieds.
C’est en France que s’organiseras définitivement cette légion ou le décret du 18 mai 1808 sera mis en application afin de finalisé l’ébauche de Junot et c’est là que sera donné le nom de Légion Portugaise à ce petit corps d’armée Portugais du Marquis d’Alorna. L’administration de la cavalerie sera située à Gray, et celle de l’infanterie à Grenoble.


Dernière édition par Marquis d'Alorna le Dim 20 Mar - 20:47, édité 8 fois
avatar
Marquis d'Alorna
noviter veniens

Messages : 5
Date d'inscription : 08/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Marquis d'Alorna le Dim 20 Mar - 17:49

Campagne 1809 illustration de la Légion à WAGRAM.

En cette d’année 1809 pour la campagne d’Autriche grenadiers et voltigeurs de la Légion forment la 13éme demi-brigade d’élite sous le commandement du général Carcome Lobo et le colonel Pego, cette unité rejoindras le général Oudinot, quand à la cavalerie un détachement servira pour les liaisons, la 13éme demi-brigade va combattre et s’illustrer à WAGRAM.

Le 4 Juillet 21h00 les troupes Française commencent à passer le fleuve sous un orage violant, à partir de l’île Lobau, le Capitaine de vaisseau Baste commande la flottille qui va créer la tête de pont, la Légion Portugaise appartient à ce détachement d’avant-garde qui progresseras très vite…
A 23h00 un bataillon portugais construit la tête de pont, les deux autres bataillons sont déployés à la gauche des troupes du général Oudinot qui nettoient le Hansel-Grund. Le pont qui va jusqu'à Mulheuten est définitivement réparé, le deuxième corps d’Oudinot comprenant les divisions suivantes Tharreau, Frère, Grandjean et les portugais s’avance toujours.
A 5h00 du matin le 5 juillet plus de 30 000 hommes sont déjà sur la rive nord, 09h00 du matin la division Tharreau enlève le château de Sachsengang, le Maréchal Masséna et son quatrième corps attaquent au même moment Enzersdorf et s’emparent, le passage et le déploiement des autres corps se poursuit pendant une accalmie qui perdura jusqu'à 13h00.
La reprise des activités ayant été décidée, Oudinot placé au centre se dirige vers Grosshofen et le dépasse vers 18h00.
A 19h00 Napoléon, malgré l’heure tardive décide de tâter les lignes adverses et d’essayer d’enlever les hauteurs du Rusbach, Oudinot est lancé le premier vers Baumersdorf, l’attaque échoue et le général se contente alors de bivouaquer, car la nuit est complètement tombée .
Le 6 juillet la grande bataille se déroule, Davout à droite va progresser avec sa décision habituelle, Masséna va se couvrir de gloire avec sa défense de l’aile gauche dans des conditions impossibles, puis Mac Donald va s’enfoncer au centre et entamer l’offensive générale décisive. Oudinot se dirige vers Wagram et c’est son corps qui entre le premier avec la division Tharreau dans la localité il est environ 16h30, les portugais ont participé à toute l’offensive se couvrant de gloire.
A Grenoble durant ce temps-là des bataillons de marche ont été formés, deux de ces bataillons gagnerons l’Allemagne ils n’arriveront à Ratisbonne qu’après la signature de la paix. La cavalerie disponible en Allemagne est formée de deux régiments, le premier commandé par le colonel d’Aguiar, le second par le colonel de Loulé, ces troupes quitterons l’Allemagne et arriverons à Paris en septembre 1810. Pendant ce temps sur les troupes du dépôt de Grenoble, deux bataillons provisoires ont participé à l’occupation du Valais.

En mai 1811, une réorganisation générale est faite, la Légion va comporter :
Trois régiments d’infanterie
Le 1er de Pego est formé avec la 13éme demi-brigade, à Toul. Le 2éme et le 3éme à Lyon et Grenoble.
Un seul régiment de cavalerie commandé par le colonel de Loulé sera formé.




Campagne 1812 la Russie.

Pour cette campagne qui débute les régiments portugais seront séparés ;

Le 1er régiment d’infanterie est affecté à la division LEDRU des ESSARTS (10e division, 1er du corps de NEY, 3éme corps de la grande armée).
Le 2éme commandé par le major Xavier est la division RAZOUT (2éme division du 3éme corps, 11éme division de la grande armée).
Le 3éme commandé par le major de Castro est séparé des autres et fera campagne au 2éme corps du maréchal OUDINOT à la division LEGRAND (6éme de la grande armée).
Le régiment de cavalerie suit le corps de réserve de la jeune garde.
De l’entrée en campagne, le 27 juin (franchissement du Niémen), à la mi-août la Légion souffrit plus des épuisantes marches que des combats, effectivement l’empereur imposait à ces troupes des marches terribles pour tenter de rattraper une armée russe qui se dérobait.
Pendant la progression vers Moscou les 1er et 2éme régiments sont avec le 3éme corps d’armée à l’avant-garde. Ils vont combattre le 14 août à Krasnoe contre les soldats du général Newjerowski qui vont effectuer une retraite admirable.
Le 16 août Ney arrive devant Smolensk, le 17 les combats font rage devant les murailles de la ville que les russes abandonnent la nuit, passant le Dniepr qui traverse ici Smolensk d’est en ouest, les russes se replièrent sur la rive nord, installant une arrière-garde dans le faubourg de Saint Petersbourg, nous retrouvons les portugais de Ney à l’avant-garde, place des troupes d’élites, ils découvrirent un gué leur permettant de passer les premiers sur la rive opposée les portugais participent à l’attaque de la tête de pont contre les 30éme et 48éme bataillons de chasseurs russes. Le lendemain le passage du Dniepr est en cours.
Ney sous les ordres précis de l’empereur dirige ces divisions sur la grande route de Moscou c’est sur ce chemin au niveau de la Valoutina que Ney rencontre la principale arrière-garde russe, pour permettre l’écoulement du gros des forces de Barclay qui se repli dans la direction sud-est/est.
Razout fut d’abord engagé vers 15h00 ce 19 août contre Touchkov, qui se repliait sur le plateau arrière de Valoutina. A partir de 17h00, se développe le cœur de la bataille de la Valoutina, Razout et Ledru appuyé par l’artillerie Wurtembergeoise puis renforcés sur leur droite par la division Gudin du 1er corps ne purent déloger les russes notoirement renforcés, la bataille fut l’un des affrontements les plus violents de la campagne. Gudin y sera mortellement blessé, quand à la Légion Portugaise nul doute qu’on les vit en première ligne comme l’atteste l’état des pertes des officiers des deux premiers régiments d’infanterie (le 23 août le 1er régiment d’infanterie de la Légion ne comptait plus que 38 officiers, et 306 soldats le second lui n’alignait plus que 35 officiers et 277 soldats), suite à la diminution des effectifs Napoléon avait ordonné que les régiments furent réduits de 4 à 2 bataillons. Par la suite ces deux régiments à deux bataillons chacun seront combiné en un seul qui paiera encore un lourd tribut à la Moskowa le 7 septembre, entre les morts et les blessés plus de 500 soldats seront sacrifiés à nouveau en mars.
L’avant-garde sera ensuite confiée à Davout et c’est la Moskova que le corps de Ney va se couvrir à nouveau de gloire, avant de s’illustrer dans le malheur de la retraite.
Le 3éme régiment va lui, se battre sous les ordres d’Oudinot, puis de Gouvion Saint-Cyr dans la région de Polotsk. Des hésitations, des échecs marquent les premiers contacts avec les troupes de Wittgenstein, puis le 18 août c’est la victoire de Polotsk. Mais en novembre Wittgenstein prend sa revanche, il faut abandonner la ville et dans ces combats le général Pamplona va se distinguer, puis ce sera Borisow et la retraite.
La cavalerie ne participera vraiment aux combats que sur le chemin du retour, des hommes tomberont à Smolensk, à Krasnoe , à la Bérézina et à Vilna dans ces combats du désespoir.

Les portugais se seront montrés d’excellents soldats, laissant dans les neiges de Russie et lors du passage de la Bérézina entre le 24 et 29 novembre majorité des leurs. Les débris de ces régiments vont regagner Grenoble, mais l’empereur décide en octobre 1813 de désarmer toutes les troupes étrangères.


Effectif des officiers morts ou blessés sur les batailles de Smolensk et Valoutina.

Bataille de Smolensk ( 16-18 août 1812)
1er régiment : 1 officier blessé le 17 août, 6 blessé le 18 août.
2éme régiment : 1 officier tué, 3 blessés le 18 août.

Bataille de Valoutina (19 août 1812)
1er régiment : 2 lieutenant blessés mortellement, 1 tué, 5 capitaines et 3 lieutenants blessés .
2éme régiment : 2 capitaines tués, 2 lieutenants tués, 3 lieutenants blessés.




Fin de la légion Portugaise.

Anéantie en Russie, la Légion ne fut pas reconstituée en tant qu’unité combattante. Bien que l’empereur l’eût appréciée.
1813, la Légion va être dissoute et les survivants formeront un bataillon de pionniers, Ce bataillon sera lui-même dissout.
1814, par ordre du roi, le 16 décembre 1814 un régiment colonial étranger est formé avec les portugais et les espagnols encore en France.
1815, pendant les 100 jours, l’Empereur décrète la formation de six régiments étrangers, le 6éme englobera les espagnols et les portugais du régiment colonial dissout. Après Waterloo Louis XVIII forma, le 6 septembre 1815, une légion étrangère.


Sources:
P. Boppe, La Légion Portugaise. 1807-1813, Paris, Berger-Levrault, 1897.
Teotónio Banha, Apontamentos para a História da Legião Portuguesa ..., Lisboa, 1863.
Ribeiro Arthur, Legião Portugueza ao serviço de Napoleão (1808-1813). Lisboa, 1901.
avatar
Marquis d'Alorna
noviter veniens

Messages : 5
Date d'inscription : 08/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Légion Portu...Espagnole

Message  Loïc le Ven 25 Mar - 22:41

Marquis d'Alorna a écrit:
La Légion Portugaise porte très bien et très haut son nom, et quand on écrit qu'elle fut composé à 77% d'Espagnol j'aimerais avoir la source de cette information... car je pense que cette info est une ineptie

le nombre des Espagnols dans les rangs Français et Napoléoniens est traditionnellement sous-estimé, il va sans dire que déjà démographiquement il y'avait plus d'Espagnols que de Portugais, et de surcroît en France à cette époque, pour maintenir une Légion qui se voulait de la taille d'une Division en comptant plusieurs régiments

suite à la réorganisation
le 1er Régiment (551) continua d'être recruté exclusivement de Portugais (...) les rangs des 2e (1481) et 3e (1301) régiment étaient remplis principalement par des Espagnols, il y'avait seulement 84 et 136 Portugais respectivement dans ces régiments

Napoléon's Mercenaries - Foreign units in the French Army under the Consulate and Empire 1799-1814
Guy Dempsey

sans le régiment de cavalerie dont la ventitation de l'effectif par nationalités se trouve dans un numéro de Soldats Napoléoniens, on a sur la base de ces chiffres concernant les 3 régiments d'infanterie
551+84+136=771 Portugais sur 3333 donc approximativement 23% de Portugais et 77% d'Espagnols

la plus grosse masse de prisonniers Espagnols en uniforme en dehors du Régiment Joseph-Napoléon se trouve dans une unité lusitanienne la Legion Portugaise (...)
217 Français et Italiens 786 Portugais 3363 Espagnols sur 4366

donc ~5% Français et Italiens
18% Portugais
77% Espagnols


La déportation sous le Premier Empire - les Espagnols en France 1808-1814
Jean-René Aymes (1983)

cette Légion est devenue largement Espagnole, un aspect traditionnellement ignoré dans la présentation de cette unité

Salutations
Loïc
avatar
Loïc
determinatio

Messages : 81
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 40
Localisation : AUVERGNE & Bourbonnais

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Légion Portugaise

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum