SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

18 brumaire an VIII

Aller en bas

18 brumaire an VIII Empty 18 brumaire an VIII

Message  Jérôme C. le Dim 8 Aoû - 7:51

18 brumaire an VIII Sanstitrenumrisation03m

Uploaded with ImageShack.us

Voici un extrait d'une lettre écrite de Paris le 19 brumaire an VIII, où le correspond qui s'adresse à une noble parle des événements politiques récents à savoir le 18 brumaire an VIII !!!!!!!!!!!!!!!

xxs44s

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6137
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

18 brumaire an VIII Empty Re: 18 brumaire an VIII

Message  Jérôme C. le Sam 20 Nov - 19:22

18 brumaire an VIII 88181412



Autre lettre ou le correspondant parle des "bienfaits" du coup d'état du 18 brumaire

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6137
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

18 brumaire an VIII Empty proclamation du 19 brumaire

Message  Jérôme C. le Lun 6 Déc - 11:25


Le coup d’Etat du 18 brumaire a pour origine l’instabilité politique liée aux dysfonctionnements du régime du Directoire. En cas de désaccord entre le législatif et l’exécutif, ou entre les directeurs, aucune solution légale n’est prévue. Les coups de force se succèdent donc, ternissant rapidement la réputation du régime. On voit ainsi les directeurs invalider des députés, ou des députés éliminer et remplacer des directeurs, comme le 30 prairial an VII (18 juin 1799). Cette revanche des députés jacobins précipite la décision des révisionnistes, menés par Sieyès, déterminés à modifier la Constitution dans le sens d’un renforcement de l’exécutif. Le retour d'Egypte de Bonaparte vient opportunément offrir « une épée » aux comploteurs. Mais c'est à son profit que se fera ce que l'on peut qualifier de premier coup d'Etat au sens moderne du terme.
Le déroulement des journées des 18 et 19 brumaire :

18 brumaire (9 novembre)

5h. Convocation du Conseil des Anciens pour 7 heures, à l'exclusion des députés opposés au coup de force.
6h. Lettre de démission de Barras rédigée par Talleyrand.
7h. Bonaparte reçoit de nombreux officiers, prêts à l'action.
8h. Les Anciens votent le décret de transfert des Conseils à Saint-Cloud.Ils nomment Bonaparte commandant des troupes et de la garde nationale de la 17e division militaire (Paris et sa banlieue).
9h. Comme le prévoyait le décret, Bonaparte vient prêter serment devant les Anciens. Au palais du Luxembourg, les deux directeurs hostiles à l'opération sont sous garde militaire.
12h. Réunion du Conseil des Cinq-Cents à son heure habituelle. Lecture du décret de transfert par le président Lucien Bonaparte. Protestations des jacobins.Au palais du Luxembourg, Barras signe sa démission, après Sieyès et Ducos.
14h. Les troupes gardent Paris et la route de Saint-Cloud.

19 brumaire (10 novembre)

8h. Travaux d'aménagement dans le château de Saint-Cloud. Les députés commencent à arriver, mais ne peuvent s'installer. La troupe est déployée dans le parc pour "protéger" les Conseils. La tension monte peu à peu parmi les députés.
11h30. Bonaparte et son escorte quittent Paris, salués par la population.
12h30. Arrivée à Saint-Cloud.
13h30. Ouverture de la séance aux Cinq-Cents sous la présidence de Lucien Bonaparte. Atmosphère hostile à Bonaparte. Un député propose de prêter serment à la Constitution.
14h. Ouverture de la séance aux Anciens. Protestations des jacobins, non convoqués la veille. Les Anciens hésitent à sortir de la légalité et à nommer un nouveau gouvernement.
15h30. Pour leur forcer la main, Bonaparte entre dans la salle et proteste de son dévouement à la liberté.
16h30. Bonaparte cherche à intervenir chez les Cinq-Cents. Conspué, bousculé, il est protégé par quatre grenadiers qui l'entraînent vers la sortie. Les députés veulent le mettre "hors la loi". Son frère Lucien, renonçant à se faire entendre, quitte la salle en y laissant théâtralement sa toge.
16h35. Sieyès conseille à Bonaparte, très ébranlé, de faire marcher la troupe.
17h. Bonaparte harangue ses soldats.
17h30. Entrée des soldats chez les Cinq-Cents. Les députés sont "invités" à se retirer. La plupart s'enfuient par les fenêtres en laissant leur toge.
18h45. Les Anciens, par décret, nomment trois consuls provisoires: Bonaparte, Sieyès et Ducos.
19h. Bonaparte et Sieyès ne veulent pas se contenter de ce décret et décident de rappeler les députés des Cinq-Cents qui leur sont favorables.
21h. Une cinquantaine de députés, présidés par Lucien, votent l'institution d'un gouvernement provisoire dans les termes du décret des Anciens, et l'exclusion de soixante-deux députés jacobins ou réputés tels.
23h. Les Anciens enregistrent officiellement les actes votés par les Cinq-Cents.
2h. Dans la nuit du 19 au 20 brumaire, les nouveaux consuls prêtent serment non à la Constitution disparue, mais à la République.

Le texte de l’affiche publiée raconte la séance houleuse du 19 brumaire au Conseil des Cinq- Cents. Ce récit ne correspond qu’en partie à celui fait par Lucien Bonaparte. Celui-ci raconte que c’est lui-même, Lucien, président des Cinq-Cents, qui, pour résister à « la terreur de quelques représentants à stylets qui assiègent la tribune », réagit fortement aux menaces des députés hostiles à Bonaparte et appelle au secours l’armée, alors que son frère attendait à l’extérieur de la salle du conseil. Dans le récit de Bonaparte, les rôles sont inversés : c’est lui qui aurait sauvé Lucien en appelant à la rescousse ses braves grenadiers. Bonaparte fait figure de sauveur, alors qu'il a failli faire échouer le complot en perdant son sang-froid devant une opposition inattendue.
La justification donnée à son coup de force est simple : le désordre régnait, tous les partis ont fait appel à lui. Menacé d’assassinat par des factieux, il est sauvé par l’armée et met son zèle au service des Français. Bonaparte est bien le sauveur de la nation. Dans sa proclamation, les ennemis sont désignés comme des « assassins », des « factieux ». Il s’agit bien sûr des jacobins. C’est donc à une deuxième inversion des faits que procède Bonaparte, en présentant les adversaires du coup d’Etat comme ceux qui précisément menacent l’ordre public.
Homme du salut public, Bonaparte esquisse quelques axes de son programme dans cette brève proclamation. Les mots liberté, égalité, respect de la République indiquent la volonté de s’inscrire dans la continuité de la Révolution. Avec la référence à la propriété et aux « idées conservatrices, tutélaires et libérales », il s’agit bien, pour Bonaparte, d’assurer son pouvoir personnel, et d’imposer le retour à l’ordre et la sauvegarde des acquis fondamentaux de 1789. Cela se concrétisera très rapidement dans la rédaction de la Constitution de l’an VIII, qui met en place le régime du Consulat et clôt ainsi la période révolutionnaire.
Auteur : Marianne CAYATTE

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6137
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

18 brumaire an VIII Empty Re: 18 brumaire an VIII

Message  Jérôme C. le Sam 15 Jan - 11:05

voici l'avis du futur général de BOURMONT, datée du 4 juillet 1799, adressée en port dû de LONDRES (Angleterre) à EDIMBOURG (Ecosse).
Dans cette correspondance, j'ai relevé les passages suivants :
…/… Les avis sont ici très partagés relativement aux conséquences probables du triomphe des Jacobins sur le Directoire. Les uns y voient la désorganisation totale du gouvernement républicain, d'autres au contraire, et en plus grand nombre, y voient la concentration de tous les pouvoirs entre les mains des Jacobins, dans l'intérieur un nouveau système de terrorisme, moins atroce peut être en apparence, mais en réalité plus actif, plus absolu que celui de Robespierre, à l'extérieur une politique moins antisociale dans ses formes mais plus funeste dans ses résultats.
Le développement des arguments pour et contre serait la matière d'un mémoire plutôt que d'une lettre et pour rédiger un tel mémoire en parfaite connaissance de cause, il faudrait, indépendamment des notions générales de politique, avoir des renseignements précis sur l'intérieur actuel des divers cabinets , renseignements qui sont nécessairement ignorés de la plupart de ceux qui discutent et décident. Cependant, au milieu du vague des conjectures se trouvent quelques données certaines, qui méritent de n'être pas négligées. Une crise qui a changé subitement de face le gouvernement a dû nécessairement froisser les intérêts individuels d'un grand nombre d'hommes jusqu'alors prépondérants, soit dans les armées, soit dans l'administration intérieure de la des mécontentements susceptibles d'être mis en action contre l'ennemi commun, mais si l'idée est simple, l'exécution ne l'est pas. Il faut réunir vers un centre commun des forces divergentes et pour cela donner à chaque individu le mot de ralliement qui lui convient par dessus tout. Il faut beaucoup d'ensemble dans les opérations, car si le gouvernement républicain est depuis la dernière crise plus faible en masse, il est , dans chacune de ses parties prise séparément, plus fort qu'il ne l'a jamais été. Une attaque générale aurait donc des probabilités multipliées de succès, une entreprise partielle en aurait très peu .../....

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6137
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

18 brumaire an VIII Empty Re: 18 brumaire an VIII

Message  Jérôme C. le Dim 25 Aoû - 17:37

18 brumaire an VIII 267039DSCN4068

18 brumaire an VIII 889582DSCN4069

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6137
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

18 brumaire an VIII Empty Re: 18 brumaire an VIII

Message  Jérôme C. le Dim 18 Mai - 19:18

18 brumaire an VIII 17075318brumaire

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6137
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

18 brumaire an VIII Empty Re: 18 brumaire an VIII

Message  Jérôme C. le Sam 14 Nov - 11:49

18 brumaire an VIII 972680scan7

18 brumaire an VIII 793962scan8

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6137
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

18 brumaire an VIII Empty Re: 18 brumaire an VIII

Message  Jérôme C. le Sam 14 Nov - 11:49

18 brumaire an VIII 807671scan9

18 brumaire an VIII 963779scan10

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6137
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 47
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

18 brumaire an VIII Empty Re: 18 brumaire an VIII

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum