SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

le dictionnaire des grognards du Bas Rhin par Alain Klein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le dictionnaire des grognards du Bas Rhin par Alain Klein

Message  Jérôme C. le Mar 10 Sep - 18:55

Après le succès remporté par l'ouvrage sur le 152èᵐᵉ régiment d'infanterie de ligne (1813-1814), l'auteur vous propose aujourd'hui de découvrir le
DICTIONNAIRE DES GROGNARDS DU DÉPARTEMENT DU BAS-RHIN
Dans ce dictionnaire, vous trouverez la biographie de tous les militaires originaires du Bas-Rhin qui ont servi dans les armées de la Révolution, du Consulat et du Premier Empire. Ils furent près de 70 000, venant d'un territoire allant de la Queich près de Landau jusqu'au Haut-Rhin qui partirent de leur foyer pour arpenter les champs de batailles de l'Europe.
Ce premier volume contient la biographie de plus de 1 000 grognards natifs du canton de Wissembourg.
Ils venaient de : Altenstadt, Capsweyer, Cleebourg, Climbach, Lembach, Niederotterbach, Oberhoffen, Rechtenbach, Riedseltz, Rott, Schweigen, Schweighoffen, Steinfeld, Steinseltz, Weiler, Wingen et Wissembourg

Les biographies réunies par Alain Klein dans le présent répertoire ne sont pas celles d’illustres héros. Point ici de campagne exceptionnelle, point de haut-fait glorieux, rien que le parcours modeste de citoyens qui ont quitté l’univers familier de leur petit village ou de leur bourg pour embrasser le métier des
armes. Quant à leur origine sociale, vous chercherez vainement ici des fils de négociants, de médecins ou de notaires ! Ils ont été jusque-là charrons, tisserands, cultivateurs ou sabotiers, domestiques aussi ou journaliers, etc., et même, bien souvent, ils n’ont exercé préalablement aucun métier ; c’est-à-dire qu’ils ont vécu de peu …ou de rien !
Parmi eux, beaucoup de campagnards, et d’extraction bien modeste : la lecture des seuls prénoms et noms de leurs parents suffit pour constater que c’est bien à de petites gens que nous avons à faire ici, car on y chercherait vainement des noms de ces familles aisées ayant à un moment ou à un autre, que ce soit pendant ou avant la Révolution, dirigé, orienté la vie politique alsacienne, pesé sur sa vie économique.
Alors, est-ce l’enthousiasme pour Napoléon Bonaparte, l’ardeur citoyenne ou l’esprit de conquête qui les a poussés à quitter leur famille et leur labeur
quotidien ? Il est permis de penser que les motifs sont à chercher ailleurs : du côté par exemple de ces familles nombreuses, à l’étroit dans leurs modestes bicoques, et où le pain ne suffisait pas toujours à nourrir toutes les bouches …
Et puis n’oublions pas que la plupart de ces conscrits n’étaient pas des volontaires : à la conscription devenue régulière depuis la loi Jourdan de 1798,
s’ajoutaient les pressions exercées sur les maires pour que les levées soient complètes, efficaces, de sorte que les conscrits non enrôlés dans un premier
temps n’échappaient pas forcément, par la suite, à telle ou telle levée extraordinaire, sans compter le caractère très dissuasif des peines encourues en cas de désertion.
Alors, certes, ne minimisons pas le patriotisme alsacien, l’attachement à l’Empereur et le désir de paix des Alsaciens, en particulier de ceux dont le
destin est sommairement rapporté dans les pages qui suivent. Car, si ces sentiments les ont assurément animés, d’autres sentiments et d’autres
réflexions, plus douloureux, ont dû préoccuper leur coeur et leur esprit…
Ils parlaient l’allemand, ils sabraient en français. Ils avaient le visage ovale, rond ou maigre, le front ordinaire ou couvert, la bouche moyenne ou… ;
N’oublions pas leurs peines, leur destin de prisonniers de guerre, de déserteurs, de disparus…
Grand merci à Alain Klein de nous permettre, grâce à son patient labeur, de nous souvenir de ces modestes soldats.
Bernard Weigel

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dictionnaire des grognards du Bas Rhin par Alain Klein

Message  Jérôme C. le Mar 10 Sep - 18:56

prix de souscription
17 € + 7€ (frais de port)
Un livre au format A4, reliure cartonnée.
Couverture couleur et pelliculée et fort d'environ 250 pages.

DATE LIMITE DE LA SOUSCRIPTION :
30 SEPTEMBRE 2013
Après cette date le coût du livre sera de
25 € + frais de port

Bon de commande
à retourner à : KLEIN Alain 18, rue des Marguerites 67410 DRUSENHEIM
Nom .................................................... Prénom ......................................................................
Adresse .........................................................................................................................................
Code Postal .............................. Ville .........................................................................................
Joindre le règlement par chèque à l'ordre de Alain KLEIN

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum