SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

Mon ancêtre "Pierre-Charles Dumesnil Dupineau" (Fils)

Aller en bas

Mon ancêtre "Pierre-Charles Dumesnil Dupineau" (Fils) Empty Mon ancêtre "Pierre-Charles Dumesnil Dupineau" (Fils)

Message  Lowinski le Dim 26 Juil - 12:27

Biographie et récit des campagnes militaires sous le Premier Empire de Pierre-Charles Dumesnil Dupineau (°1786 †1841), Capitaine-Commandant aux Dragons de la Garde Royale, Chevalier de St Louis, Officier de l’Ordre Royal de la Légion d’Honneur.

Pierre-Charles Dumesnil Dupineau est né le 6 Février 1786 à Angers.
Á partir de 1804 Pierre-Charles est propulsé dans l’aventure Napoléonienne en Europe et en puis en Russie, sa promotion dans l’armée est très rapide, grâce à ses qualités, ambition et bravoure (il sera blessé 3 fois dans différents faits d’armes), mais aussi à cause d’une série d’événements historiques qui s’enchainent rapidement en ce début de 19e siècle, il est promu Sous-Lieutenant en 1806, Lieutenant en 1809, Adjudant-Major en 1810, Capitaine en 1811, Capitaine-Titulaire en 1813, Major en 1815, puis Capitaine-Commandant (Chef D’escadron) fin 1815.
Voici le récit de sa carrière.

1. 1799-1804 - Période du Consulat
Á l’époque du gouvernement du Consulat (1799-1804) Pierre-Charles commence sa carrière militaire jeune à 18 ans comme Vélite dans le corps des Chasseurs de la Garde des Consuls le 31 mars 1804.
(Vélite est un ancien terme romain qui veut dire jeune recrue d’infanterie légère destinée à devenir officier.)
On entrait aux “Vélites” en justifiant d’une certaine éducation, de plus il fallait payer une pension de 200 livres dans l’infanterie, 300 livres dans la cavalerie, on avait en échange l’honneur d’être soldat de la garde et la promesse de devenir officier quatre ans après

2. 1804 Période du Premier Empire
Napoléon Bonaparte ayant été proclamé Empereur le 18 mai 1804, la Garde des Consuls prit alors le nom de Garde Impériale. Un décret du 29 juillet 1804 donna une nouvelle organisation à la Garde Impériale.
Chaque régiment de l’armée devait faire une liste de dix sous-officiers et soldats qui s’étaient “constamment distingués par leur conduite morale et militaire” Le décret attachait, à chaque régiment d’infanterie, grenadiers et chasseurs, un bataillon de “Vélites”.
Véritable armée dans l'armée, la Garde Impériale, qui trouve son origine dans la Garde Consulaire, ne cessera de prendre de l'ampleur tout au long de l'Empire, pour finir en 1813 par compter plus de 40 régiments d'infanterie et une douzaine de régiments de cavalerie.
Le 22 Novembre 1805 Pierre-Charles rejoint l’Ecole Militaire de Fontainebleau, créée le 1er Mai 1802 sur ordre du 1er Consul Bonaparte, qui l'installe d'abord au château de Fontainebleau, puis en 1806 a St Cyr l’Ecole.
Un an plus tard le 23 septembre 1806 il est affecté au “11e Régiment de Chasseurs à Cheval” au grade de “Sous-Lieutenant” sous les ordres d’abord du Colonel Béssières (Baron), et plus tard le Colonel Jacquinot (Baron) (1er, 2e et 3e escadrons au Camp de Saint-Omer, 4e à Valenciennes) “Ces régiments, portant tous habit et culotte vert foncé, se distinguaient par une couleur distinctive distribuée par série de trois régiments, l'armement comporte un sabre, un mousqueton et un pistolet.” De 1806 à 1813 le 11e Régiment de Chasseurs à Cheval prend part à presque toutes les campagnes de l’Armée Impériale.
Le 11e Régiment de Chasseurs a Cheval s’est particulièrement distingué aux batailles d’Austerlitz 1805, Wagram 1809, et La Moskowa 1812. Les régiments de Chasseurs à Cheval ont une réputation de corps d’élite, ils étaient souvent en “compétition” avec d’autres régiments, comme avec les régiments de Hussards, ces derniers se considéraient plus vaillants et portant le plus bel uniforme! Des bagarres, ou même des duels étaient fréquents.
3. 1806-07 -Période des Campagnes en Prusse et en Pologne contre la Quatrieme Coalition (Prusse-Russie-Saxonie-Suede-Angleterre)
1806: Iena et la prise de Lubeck (Allemagne)
En Octobre 1806 le 11e Régiment de Chasseurs à Cheval fait partie du 4e Corps du Maréchal Jean-de-Dieu Soult, commandé par le Colonel Baron Charles Claude  Jacquinot (1772-1848)                                                                            
Le 14 Octobre 1806 Napoléon a remporté la victoire de Iéna et prend Berlin aux prussiens en 19 jours! Le 6 Novembre ses maréchaux Soult (avec le 11e) Bernadotte et Murat ont piégé le reste de l’armée prussienne commandé par Blücher a Lübeck en Allemagne du nord, la ville est prise le 7 Novembre. ‘’Le 11e Régiment de Chasseurs poursuit Blücher jusqu’a la frontière du Danemark, et se dirige ensuite dans le Mecklembourg a Wismar” (Pomeranie, Allemagne, au nord est) Le 22 Novembre le 11e régiment de Chasseurs à Cheval défile victorieusement devant l’empereur à Berlin. Au début du mois de décembre 1806 le 11e régiment entre en Pologne.
1807: Bataille d’Eylau, Prise de Dantzig, Bataille de Guttstadt, Heilsberg, et Friedland
Á la bataille d’Eylau le 11e Régiment de Chasseurs à Cheval est sous le haut commandement du Maréchal Murat et fait partie de la Réserve de Cavalerie, Division de cavalerie légère du Général Lasalle , Brigade Wattier.  La victoire Française à Eylau contre les restes de l’armée Prussienne et les renforts russes (Général Bennigsen) est une victoire à la Pyrrhus puisqu’elle a coûté très cher en hommes, 10.000 tués ou blessés
côté Français et 12.000 morts et 14.000 blessés (qui mourront faute de soins) chez les Russes. Napoléon en difficulté fera même et pour la première fois donner la “Vieille Garde” à la baïonnette, pour se dégager.
On voit alors surgir de la neige 80 escadrons de Chasseurs (dont le 11ème), de Dragons et de Cuirassiers, qui, entraînés par Murat dans une charge fantastique traversent les deux lignes russes et dégagent les Français” Malgré de lourdes pertes de part et d'autre, le champ de bataille reste aux Français. Napoléon déclara même à cette occasion “Cette boucherie passerait l'envie à tous les princes de la terre de faire la guerre” Pierre-Charles survit!
Le 24 Mai 1807 la ville de Danzig (Gdansk en Pologne) se rend au Maréchal Lefèvre.
Entre le 5 et 7 juin le Marechal Ney dont le 11e Régiment de Chasseurs à Cheval échappe de justesse à une contre attaque surprise de l’armée Russe, c’est la bataille de Guttstadt. Le 10 Juin 1807 c’est la bataille peu concluante de Heilsberg où les forces Françaises ne parviennent pas à prendre la vieille forteresse teutonique. Le 11e Régiment de Chasseurs est présent. Le 14 Juin 1807 c’est la bataille de Friedland alors en Prusse orientale, maintenant près de Kaliningrad en Russie. A Friedland Le 11e Régiment est toujours dans la réserve de cavalerie, sous le commandement du Général Lasalle, le régiment prend part aux combats.
Une anecdote du 16 Juin 1807 est assez extraordinaire: Au matin, la Division Lasalle se trouvait rangée en bataille sur le bord de la Preigel, en face d'un gros (?) de 4 à 5.000 Kalmoucks ou Baskirs (Cosaques).
Le prince Murat arrive au galop, il demande au Général Lasalle:  " Quel est le régiment de tête ? "11ème Chasseurs" répondit le Général.
" Allons chasseurs, dit-il, empoignons cette canaille" et aussitôt il se précipite dans la rivière. Il est suivi de près et au milieu d'un nuage de flèches arrive (?)à la nage à l'autre bord.
Cela parait donc incroyable mais certains régiments de Cosaques du Tsar étaient toujours armés d’arcs et de flèches en 1807! Voici un extrait des mémoires de Dominique-Jean Larrey, Chirurgien en chef de la Grande Armée: “Je profitai de la liberté des communications pour visiter l'armée russe. Les Cosaques, surtout les Kalmouks, excitèrent ma curiosité. Ces derniers étaient armés de carquois et de flèches; quelques-uns, de javelots ou javelines : ils étaient tellement exercés au maniement de ces armes, qu'ils tuaient d'un coup de flèche un oiseau à une assez grande distance. Nous n'avons eu aucun de nos militaires blessé par cette espèce d'armes
La bataille de Friedland, est une grande victoire française et la dernière bataille contre la 4e coalition elle sera suivie du traité de paix et d’alliance entre la France et la Russie du Tsar Alexandre Ier à Tilsit en juillet 1807.
1808 Pierre Charles Dumesnil-Dupineau est Sous-Lieutenant au 11e régiment de Chasseurs à Cheval.
4. 1809 Période des Campagnes en Autriche contre la Cinquieme Coalition (Angleterre-Autriche-Espagne-Portugal)
1809: Bataille d’Eckmuhl, Prise de Ratisbonne, Bataille de Znaim, Essling et Wagram
Le 22 avril 1809 c’est une victoire à Eckmuhl en Bavière près de Munich, contre les troupes Autrichiennes de l’Archiduc Charles qui dirige la cinquième coalition contre l’Empereur, profitant qu’une partie de l’Armée Impériale est en campagne en Espagne, l’Archiduc espère venger la défaite d’Austerlitz de 1805. Le 11e Chasseurs est présent sous le haut commandement du Maréchal Davout, Duc d'Auerstaedt.
Placé sous le Général de Division Montbrun, 2e Division de cavalerie légère du Général de Brigade Pajol, et dirigé par le Colonel Desirat. Pierre-Charles est promu Lieutenant le 26 mai 1809, un mois après la bataille…
Le 23 avril 1809 c’est la prise de la ville de Ratisbonne aussi appelée “Bataille de Regensburg”, la réserve de cavalerie (dont le 11e régiment) est commandée par Nansouty et Saint Sulpice, généraux de divisions.
Á noter qu’au cours de cette bataille Napoléon a été touché d’une balle à la cheville, l’empereur déclara: «Ce ne peut etre qu’un Tyrolien qui m’est ajusté de si loin; ces gens sont fort adroits » Cette nouvelle créa un grand émoi dans l’Armée, mais la blessure était peu grave. La bataille d’Essling aussi appelée d'Aspern-Essling ou bataille d'Aspern se déroule du 20 au 22 Mai 1809 dans la banlieue de Vienne, échec de Napoleon ou status quo? Les historiens sont divisés sur le résultat de ces combats.
Á la bataille de Wagram le 6 Juillet 1809, Louis-Pierre Montbrun (1770-1812) commande la réserve de Cavalerie Division (1er, 2e, 11e et 12e Régiments de Chasseurs, 5e et 7e Hussards).
Le 11e régiment mené par le General Pajol se couvre de gloire lors de la défense des ponts du Danube, “détruit un régiment de dragons autrichiens et après l’avoir sabré fait son colonel prisonnier
Le 10 Juillet 1809 c’est la bataille de Znaim en Moravie (maintenant Znojmo en République Tchèque) “Le Maréchal Marmont opère autour de la ville avec le Général de Division Montbrun” (Voir ordre de Bataille d’Eckmuhl), donc peut être aussi le 11e Chasseurs. A l’issue ce cette bataille un armistice est signé.
Pour la période 1810, 1811 pas de fait d’armes inscrit sur le registre, le 27 Février 1810 Pierre-Charles est promu Adjudant-Major.
Le 11 Aôut 1810 le 11e Régiment de Chasseurs à Cheval est basé à Verdun.
Le 27 Aôut 1811 il est fait Capitaine en charge d’une compagnie.

6. Campagne de Russie 1812
1812: Bataille de La Moskowa, Vitebsk et Winkowo
Durant la campagne de Russie le 11e régiment de chasseurs fait partie de la réserve de cavalerie sous le Général Sébastiani, puis Pajol le 9 aout, 2e corps de cavalerie, 2e division de cavalerie légère, Brigade Sainte Génies, du Colonel Désirat (qui est tué à la bataille de la Moskowa).
Le 8 aôut 1812 le Capitaine Pierre-Charles Dumesnil Dupineau est blessé une première fois “d’un coup de feu à la cuisse droite et d’un coup de lance à la cuisse gauche en avant de “Nitepsk”.
Le nom“Nitepsk” presque illisible sur le document original, (est certainement une erreur, après recherche, c’est en fait "Vitebsk”) , la bataille de “Vitebsk” dites aussi “Witepsk” ou “Witebsk” selon les récits, qui s’est déroulée le 26 et 27 juillet 1812 en Biélorussie. Vitebsk, placée au centre du couloir stratégique, entre le Dniepr et la Dvinaa, et qu'a emprunté dans les deux sens la Grande Armée fut prise le 24 juillet 1812 par Napoléon. Elle deviendra un entrepôt essentiel dans la logistique de la Grande Armée et sera de fait un enjeu militaire essentiel.
C’est à partir de “Vitebsk” que Napoléon marchera sur Moscou
1812: La Moskowa (Borodino)
Le 5 Septembre dans un prélude à la grande bataille à venir le Maréchal Murat donne l’ordre aux 1er et 2e corps d’attaquer la redoute de « Chevardino » sur le flanc gauche de la formation russe, le 11e régiment fait partie du 2e corps de cavalerie sous les généraux Nansouty et Montbrun. Soutenus par l’infanterie de Davoult et Poniatowski, les français sont repoussés à deux reprises par l’infanterie de Neverovski, mais finissent par s’emparer de la redoute en perdant 4 000 hommes. Le 7 Septembre 1812 se déroule la grande bataille de la Moskowa (Borodino), plus de 250.000 hommes vont s’affronter a 125 km de Moscou. Le combat est titanesque, la Grande Armée perd 30.000 hommes, 6 562 morts, dont 1928 officiers et 49 généraux, et 21 450 blessés. Les Russes perdent 44 000 hommes, morts ou blessés, dont 211 officiers et 1180 blessés, 24 généraux russes furent blessés ou tués. La route de Moscou est maintenant ouverte et les troupes Françaises  prennent  la ville le 14 Septembre 1812, ils y resteront jusqu’au 19 Octobre. Pierre-Charles survit!
7. La retraite de Russie
Le 3 Octobre 1812 le Capitaine Pierre-Charles est blessé une seconde fois “d’un coup de sabre au bras gauche en avant de Moscou sur la route de Kalouga
La ville de “Kalouga” se situe à 188 km au sud-ouest de Moscou, c’est cette route que Napoléon avait choisie pour quitter Moscou (où il existe aussi une porte Kalouga) avec 140.000 hommes, 50.000 chevaux et bagages dont un grand butin, mais le Maréchal russe Koutouzov bloqua cette route et obligera les troupes française à prendre la direction de Smolensk.
Le 11 Octobre 1812 Pierre-Charles Dumesnil Dupineau est fait Chevalier de l’Ordre de la Légion D’honneur.
Le 17 Octobre le général Platov avec 100.000 cosaques! surprend les troupes du Maréchal Murat, 20.000 hommes qui bivouaque au village de “Winkowo” près de Moscou et qui comprend le 2e corps de réserve de cavalerie (dont le 11e chasseurs de Pierre-Charles), surpris et a cinq contre un, le Maréchal Murat réussit une retraite tactique en bon ordre, malgré avoir subi des lourdes pertes, mais c’est une victoire russe qui préambule les très dures journées à venir lors de la retraite de la grande armée…
8. Période de la Campagne contre la 6e Coalition (Angleterre-Autriche-Prusse-Russie-Suède)
1813: Bataille de Lützen, Bautzen, Leipzig, et Hanau
Le 11e régiment est sous le Maréchal Ney, 2e Corps de cavalerie de réserve. Profitant de l’affaiblissement de l’Armée Impériale, les rois et pays humiliés par Napoléon, au cours des guerres précédentes reprennent les armes contre la France, les Prussiens trahissent l’alliance et rejoignent les Russes. C’est la 6e coalition contre Napoléon, qui ne sait pas faire la paix, et qui doit maintenant faire face à presque toutes les armées d’Europe. Le 2 Mai 1813 lors du retour de la Grande Armée après le désastre de la campagne de Russie, le général allemand “Wittgenstein” (qui se bat dans l’Armée Russe) attaque les troupes française près de la ville de Lützen en Allemagne dans la région de Saxe, après de durs combats, les français victorieux ne peuvent poursuivre les Russes et Prussiens faute de cavalerie (presque tous les chevaux ayant été perdus pendant la campagne de Russie). Le 20 et 21 Mai c’est la bataille de Bautzen en Saxe, une victoire française certes mais pas décisive.
Le 13 octobre 1813 le Capitaine (Titulaire) Pierre-Charles Dumesnil Dupineau est blessé une troisième fois “D’un coup de sabre à la joue gauche près de Zerbst en Westphalie” (Allemagne au Nord Est, 90 km de Leipzig).
La cicatrice de cette blessure “au coin de la bouche, cote gauche” restera visible bien des années plus tard, et est décrite comme “signe particulier” dans une demande de "Passe-Port intérieur" de 1840.
Á la bataille de Leipzig du 16 au 19 octobre 1813, ville ou l’empereur a réuni ses troupes en position défensive, le 11e Régiment du Capitaine Dumesnil est sous le haut commandement du Général de division Sebastiani, 2e Corps de Cavalerie, du Général Nicolas Roussel d'Hurbal , 2e division de cavalerie légère, 7e brigade légère de Lagrange, dirigé au centre par Napoléon lui-même.
Un champ de bataille immense de 15 km et qui dura 6 jours! Trahi par ses alliés Saxons, et par un ancien Maréchal, Bernadotte, devenue “Charles Jean de Suède”, 300.000 coalisés Russes, Autrichiens, Prussiens et Suédois affronte 150.000 hommes de “La Grande Armée” maintenant fragilisé et epuisé. Malgré une défense héroïque des troupes impériales, Napoléon subit une défaite.
Leipzig aussi appelée “La Bataille des Nations” fut la plus grande confrontation de la période Napoléonienne. L’empereur réussit à sauver son armée grâce à une retraite de génie, mais en abandonnant dans sa fuite un tiers de ses forces dans la ville. A Hanau le 30 et 31 octobre les Bavarois maintenant rallié a la 6e coalition et les Autrichiens essaie de bloquer la retraite, Napoléon ne peut opposer que 17.000 hommes face au 43.000 Austro-Bavarois, le 11e régiment est sous le commandement du Général Sebastiani, malgré tout ce sera une victoire stratégique française. L’empereur continue son retour vers la France avec les restes de la Grande Armée. Pierre-Charles survit !

9. Période de la Campagne de France 1814

1814: Bataille de Vauchamps-Etoges
Á l’automne 1813, après les désastreuses campagnes de Russie et d'Allemagne, toutes les frontières de la France sont franchies par les armées alliées de la sixième coalition qui sont en marche vers Paris avec près d’un million d’hommes, ayant juré d’en finir avec “l’Ogre” Napoléon. Lors de son retour en France Le 11ème Chasseurs qui forme le 3ème escadron du 1er régiment provisoire, commandé par le Colonel Deschamps, n'a conservé que 6 Officiers, 62 hommes, 15 chevaux d'officiers, 66 chevaux de troupe et un cheval de trait!
Le 11 Janvier 1814 c’est la trahison d’un autre Maréchal : Murat, Roi de Naples qui veut conserver son royaume en Italie et se rallie a l’Autriche. Malgré un handicap énorme en quantité d’hommes 300.000 coalisés contre 60-70.000 Français dont beaucoup sont des recrues inexpérimentées  dites ‘’Marie- Louise’’ terme employé pour les conscrits des classes 1814-15 levés par Napoleon pour tenter de combler son déficit en nombre, Napoléon retrouve son génie de la campagne d’Italie et inflige une série de défaites aux alliés, à Champaubert, Montmirail, et Château-Thierry.
Á la bataille de Vauchamps le 14 Février 1814, les escadrons décimés du 11ème Chasseurs à Cheval sont incorporés avec d’autres régiments de hussards et de chevaux-légers lanciers dans le corps du Maréchal Grouchy, 2e corps de cavalerie du Général Saint-Germain, Brigade Dommanget, et forme le 1er régiment provisoire du Colonel Deschamps.
Le Maréchal Marmont attaque Vauchamps et fait reculer les prussiens de Blücher (l’Armée de Silésie) pendant que la cavalerie de Grouchy, 2e corps de cavalerie du Général Saint-Germain poursuit et disloque la retraite prussienne à Etoges. “les Français étant privés d'artillerie chargèrent et infligèrent, au sabre, de lourdes pertes à l'ennemi”.
Malgré le génie militaire de Napoléon et le courage extraordinaire de ses troupes, la fin est proche et sous la pression de ses maréchaux, le 11 Avril 1814 il signe à Fontainebleau sa première abdication.
Le 11ème Chasseurs est à Melun, lorsqu'il apprend l'abdication de l'Empereur.
Le 3 Mai 1814, Le Comte de Provence maintenant Louis XVIII entre à Paris. Le 30 Juin 1814 Le Capitaine “Titulaire” Pierre-Charles Dumesnil Dupineau cesse son service dans le 11e Régiment de Chasseurs à Cheval.
Mais deux jours plus tard le 1er Juillet 1814, il est Capitaine au régiment de Chasseurs du Roi Louis XVIII !

10. Période de La Restauration Bourbon - Louis XVIII -
Les “Les Cents Jours” de 1815 et Abdication de Napoléon Bonaparte.

Le 1er Mars 1815 L’empereur débarque au Golfe Juan de retour de son exil de l’ile d’Elbe et marche sur Paris! Le 13 Mars c’est la septieme coalition contre Napoléon (Angleterre-Suede-Hollande-Etats Allemands)
Le 17 Mars 1815 Pierre-Charles Dumesnil Dupineau est fait Officier de l’Ordre Royal la Légion D’honneur.
Le 20 Mars 1815 Louis XVIII s’enfuit pour se réfugier à Gand en Belgique, Napoléon entre à Paris, c’est le début de la période des “Cents-Jours”.
Le 21 Mars 1815 Pierre-Charles quitte “volontairement” le régiment de Chasseurs du Roi.
Le 24 Mai 1815 Pierre-Charles est promu Major dans l’Armée Royale de l’Ouest du Maréchal de Camp et Pair de France “Louis d’Andigné”. Á noter qu’au mois de mai 1815 la Vendée et la Bretagne se soulèvent contre le retour de l’Empereur c’est l’épisode dites de la “La petite Chouannerie”. Louis d'Andigné dit chevalier de Sainte-Gemme, puis Comte d'Andigné est nommé commissaire royal dans l'arrondissement de Segré et commande les Chouans de la Mayenne pendant les Cents Jours, le 27 mai, il s'empare de Cossé-le-Vivien en Mayenne avec 1 500 hommes.
Le 18 Juin 1815 après la bataille de Waterloo Napoléon abdique pour la deuxième fois et est exilé sur l’ile de Sainte Hélène.
Le 8 Juillet 1815 Louis XVIII est de retour a Paris, la monarchie est restaurée. Le 9 Octobre 1815 Pierre Charles quitte le régiment de Chasseurs du Roi et devient le 10 Octobre 1815 Capitaine-Commandant aux Dragons de la Garde Royale.

11. Période de 1815 a 1841 - Louis XVIII - Charles X -Louis Philippe I
1816 sous Louis XVIII
Après près de 20 ans de guerre incessante la France est en paix, Pierre-Charles va maintenant vivre une existence plus paisible et va pouvoir s’occuper de ses affaires familiale.
1821
Pierre-Charles hérite du château familial de la Violette dans le Maine et Loire, mais dans la même année il vend le château et 119h aux enchères pour 119 000 F à Jacques Sorin.
Le 27 Aout 1821 décès de son père Pierre-Etienne Dumesnil Dupineau.
1822
Le 17 Aôut Pierre-Charles est nommé Chevalier de l’Ordre Royale et Militaire de Saint Louis.
1826 sous Charles X
Au début de 1826, il réside à Paris, il est réformé le 11 avril, après 22 ans et 27 jours de service actif. Il a 40 ans, il touchera un traitement de réforme de 900 F par an ceci pour une durée de 10 ans.
Pierre Charles habite Melun (où était basé le 11e Régiment de Chasseurs) ou il rédige son testament en faveur de Melle Elisabeth Aubé “Artiste dramatique”.
De 1826 a 1840, 14 années “blanches”.
1840 sous Louis Philippe I
Il réside à Rouen, 31 rue de la Savonnerie , le 26 août 1840, il fait une demande de passeport pour rejoindre Poitiers.
1841
Pierre-Charles décède à l’âge de 55 ans le 31 janvier à Cognac (Charente), où il résidait depuis quelques jours chez M. Arrivé, marchand.

Sources:
- Document original de la Famille Bucher de Chauvigné, Service successifs de Pierre Charles Dumesnil Dupineau du 24 Novembre 1816.
- Archives Departementale 49 et Généalogie Famille Bucher de Chauvigne par Odile Halbert.
- Les mémoires de Jean-François Bourgogne Sergent aux Grenadiers Vélites de la Garde. Nouvelle revue rétrospective circa 1896. (E.Blaze La vie militaire sous le premier Empire)
- Extraits de l’historique du 11ème régiment de Chasseurs.
- Wikipedia.
- Ordre de bataille d’Eckmul, recherché par Jérôme Samok, Les Grognards d’Alsace Section de Figurines Historiques de l'amitié de Lingolsheim.
- « Les gloires du drapeau » du Colonel Rimbert -1894.
- Mémoires Du Maréchal Marmont, Duc De Raguse (1774-1852)
- l’historien Aristide Martinien.
- Lettre De Vexiau Maire de Réaumur 1872.
- Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis, Web.St-Louis Info.

Lowinski. xxs44s
Lowinski
Lowinski
lectio

Messages : 15
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 51
Localisation : Sydney - Australie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mon ancêtre "Pierre-Charles Dumesnil Dupineau" (Fils) Empty Document Original 1816 - Service Successifs - Pierre-Charles Dumesnil Dupineau

Message  Lowinski le Dim 9 Aoû - 14:35

Mon ancêtre "Pierre-Charles Dumesnil Dupineau" (Fils) 6j4uto
Lowinski
Lowinski
lectio

Messages : 15
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 51
Localisation : Sydney - Australie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum