SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

écrire l'Histoire correctement même modestement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

écrire l'Histoire correctement même modestement

Message  Jérôme C. le Ven 30 Oct - 17:33

L'historien essaie d'analyser scientifiquement le passé afin de comprendre des évolutions et des situations spécifiques qui peuvent éclairer, par exemple, une situation d'actualité. L'historien peut approcher le fait historique sous plusieurs angles (histoire politique, histoire économique et sociale...).

La profession
L'histoire vise à examiner, à interpréter et à présenter les faits significatifs, les personnages marquants, l'économie, la culture, la vie quotidienne, la politique et la religion au cours des temps, depuis les époques les plus reculées jusqu'à nos jours d'une manière documentée, sérieuse et problématique. L'investigation historique a pour objectif de décrire des événements passés en vue de les analyser, d'établir des corrélations et de dégager des lois. Les faits historiques sont reconstitués à partir des sources que sont les anciens documents officiels, les chroniques, les journaux, les armes, les pièces de monnaie, etc…
Afin de déchiffrer, de comprendre et d'interpréter de tels documents, il s'agit de prendre le temps de comprendre le contexte global dans lequel ils s'inscrivent : social, politique, culturel, géographique, linguistique. Aussi de vastes connaissances dans tous ces domaines sont-elles nécessaires. Cela au même titre que l'approche méthodique et objective, indispensable au travail de l'historien. L'étude de l'histoire à l'université n'a pas pour priorité d'apprendre et de mémoriser des faits ; l'important est d'élaborer des méthodes permettant de comprendre le passé pour toujours mieux mettre en relation passé et présent.

La problématique
C'est l'art de poser les bonnes questions, interroger son sujet de recherche. Mais il faut poser des questions pertinentes, qui renouvellent le débat historique, notamment à la lecture de nouvelles sources où  de nouvelles voies de recherches.
La problématique guide la réflexion sur le sujet choisi, ouvre des axes de recherche qui permettent de préciser les différents arguments qui alimenteront la production.

La recherche historique
Or l'historien dans son investigation du passé, a une attitude très processionnelle : recherche des sources, critique et confrontation des sources, souci de compréhension quels que soient les sentiments qu'il peut porter sur les hommes ou les idéologies, tentatives d'explication des attitudes des uns et des autres. Il chemine lentement, sans délais impératifs de décision. Sa lente quête est anti-réductrice, les analyses désamorcent les manichéismes.
La recherche historique fait jaillir d'un carton d'archives des renseignements bruts qui nuancent et tempèrent bien souvent les souvenirs du témoins.
Il faut donc avoir recours à la pratique de l'analyse historique : essayer de comprendre qui, où, quand, pourquoi, dans quel contexte, le tout synthétisé dans la problématique et à la lumière des sources, ce qui constitue une démarche d'historien.

Ecrire et décrire ne se fait pas au hasard.
Voici quelques conseils en vigueurs, entre autre, dans les universités (Lyon II ou Paris 4), aux Archives Départementales de l'Ain, au Musée de l'Empéri et à la SEHRI qui peuvent aider à la présentation d'un texte :

• Ainsi les mois du calendrier grégorien ou révolutionnaire, ne sont pas des noms propres et ne prennent JAMAIS de lettre en majuscules.
Il en va de même avec le nom des régiments, qui ne sont pas des noms propres mais des noms communs et donc ne prennent JAMAIS de majuscules.
Ainsi le sapeur Mitten entre au 1er bataillon de sapeurs en septembre 1812 et pas au 1er Bataillon de Sapeurs en Septembre 1812.

• Après une virgule il y a toujours un espace, mais pas avant. Comme pour le point.
Par contre il y a un espace avant et après un ; comme avant et après :

• De même la présentation des auteurs et des ouvrages est normée :
ainsi je cite
DAVIN (Didier) : les guides d'état-major, éditions Histoire et Collections, Paris, 2011.
ou
CROYET (Jérôme) : "les Pupilles de la Garde" in Soldats Napoléoniens n° 3, janvier-mars 2012
Fichiers joints
fiche-de-prise-de-notes.pdf fiche de prise de notesVous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(107 Ko) Téléchargé 5 fois

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum