SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

présentation nouvelle venue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

présentation nouvelle venue

Message  Françoise Chosson le Lun 14 Nov - 15:04

Bonjour,
Je souhaite m'inscrire sur le forum car je souhaiterais pouvoir rechercher des renseignements sur un de mes ancêtres qui a été un engagé volontaire de l'Ain.
J'avoue ne rien connaître de cet épisode de notre histoire. En revanche, mon grand-père m'a laissé des renseignements précis sue cette personne.
avatar
Françoise Chosson
noviter veniens

Messages : 5
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 64
Localisation : fecamp

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation nouvelle venue

Message  Jérôme C. le Mar 15 Nov - 13:09

bonjour et bienvenu

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5761
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation nouvelle venue

Message  Laurent le Mer 16 Nov - 15:38

Bonjour à vous, de quelle région de l'Ain exactement, le savez vous ?

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

volontaires de l'ain

Message  Françoise Chosson le Mer 16 Nov - 17:47

Bonjour,
Merci de vous intéresser à ma question
Non, je ne connais pas la région. Cependant, il avait un oncle Jean-Baptiste Roux chamoiseur à Pont de Vaux dans la Bresse. Il signait Roux cadet.
avatar
Françoise Chosson
noviter veniens

Messages : 5
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 64
Localisation : fecamp

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation nouvelle venue

Message  Laurent le Ven 18 Nov - 11:38

Il se trouve que j'ai fais un Master II sur les levées d'hommes dans le district de Pont-de-Vaux entre 1791 et 1795 et que j'ai traité à travers un dictionnaire, environ 2 400 hommes des trois cantons de Pont-de-Vaux, Bâgé-le-Châtel et Saint-Trivier-de-Courtes.

J'ai vérifié, j'ai plusieurs Roux qui peuvent correspondre, peut-être celui là :

François-Marie Roux fils, engagé en 1792 au 6ème bataillon de l’Ain. Nous le retrouvons Sous-lieutenant à la 9ème compagnie du même bataillon lors d’une revue extraordinaire du 7 mai 1793 . En septembre 1794, il demande à la municipalité de Pont-de-Vaux avant de rejoindre son corps, un certificat de bonne conduite alors qu’il est en un congé provisoire. Il est alors lieutenant dans le même bataillon.

oui celui là :

Pierre-Marie Roux, propriétaire fils de Jean-Baptiste Roux et de Claudine Legrand. Le 11 janvier 1803, il se marie avec Adrienne Basset, fille mineure de Louis-Martin Basset marchand et d’Adrienne Faudrière (?). A cette date, il est majeur et sa mère et sa belle-mère sont décédées. Il est indiqué qu’il s’agit d’un ancien officier d’infanterie sans plus de précision. Il sert probablement sous la Révolution, peut-être tardivement. Il sait signer et une vingtaine de signature figure sur l’acte de mariage (André, Legrand, Joubert, Frèrejean, Chapuis, Poilliot, Bajat, Demignieux, Dutremble, Ruis, Dodin sont quelques unes des signatures). Ce dernier est célébré par le prêtre missionnaire Belin.


Donnez-moi le maximum d'informations sur votre homme, pourquoi savez-vous qu'il fut un engagé dans les bataillons de l'Ain, pouvez vous nous afficher les pièces ou les recopier ici ?

Merci d'avance, je sais parfaitement que mon dictionnaire était incomplet, il se peut que votre homme soit un des inconnus dont je n'ai pas trouvé la trace !

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

engagé de l'Ain, Louis Roux

Message  Françoise Chosson le Ven 18 Nov - 16:23

Bonjour,
Merci de me répondre aussi rapidement et aussi complètement. Je vais vérifier si le Jean-Baptiste Roux que vous évoquez peut être le fils de l'oncle de mon aïeul.
Voici les renseignements dont je dispose. (Ils ont été collectés par mon grand-père en 1963 au service historique de l'armée qui se trouvait alors au château de Vincennes à Paris.)

Louis, Nicolas Roux est né à Macon le 3 août 1769 de Pierre et Jeanne Chatenay. (Son père avait un frère Jean-Baptiste, le chamoiseur de Pont-de-Vaux ; leurs parents étaient René et Marie Michaudon.)
Louis Roux est parti avec les volontaires de l'Ain qui le nommèrent lieutenant le 16 septembre 1792 dans leur 5éme bataillon qui combattit à Valmy le 22 septembre 1792. Selon mes sources, cet aïeul avec son bataillon entra le 19 thermidor de l'an II dans la formation de la 4ème demi-brigade qui faisait partie de l'Armée du Rhin. En 1796, le 26 février, la 4 eme demi-brigade entra dans la formation du 21ème régiment d'infanterie légère ou 21 ème demi-brigade qui est versée à l'Armée de Rhin et Moselle.
Fin 1796, le 21éme régiment est versé à l'Armée d'Italie où il combat sous les ordres de Bonaparte en 1797 et 1798.
Fin 1798, ce régiment est versé à l'Armée d'Egypte et le lieutenant Roux est nommé capitaine le 1er brumaire an VII (1799). Il participe à la campagne d'Egypte.
En 1803, cette armée revient en France et le 21 ème d'infanterie est stationné au Puy-en-Velay. Louis Roux se marie le 2 ventôse an XI (21 février 1803) et démissionne de l'armée en 1804 (12 germinal an XII). Les raisons de cette démission me sont inconnues.
Si cela vous permet d'en apprendre un peu plus long, j'en serais bien contente.
Cordialement, FC
avatar
Françoise Chosson
noviter veniens

Messages : 5
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 64
Localisation : fecamp

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pierre-Marie Roux

Message  Françoise Chosson le Ven 18 Nov - 17:54

Suite : cette personne que vous avez dans votre dictionnaire semble être le cousin germain de mon aïeul.
J'ai consulté l'état-civil de Pont de Vaux et dans l'acte de son mariage, un des témoins est Pierre Roux chapelier à Macon, oncle paternel. Or, cet homme a le même prénom et la même profession que le père de Louis Roux. La similitude des prénoms entre le témoin et le marié sont aussi significatifs.
Les archives numérisées de l'Ain ne fonctionnent pas très bien aujourd'hui, je n'ai pas pu vérifier les noms des parents de Pierre et de Jean-Baptiste mais s'il s'avère qu'il s'agit de René Roux et Marie Michaudon. Nous pourront être définitivement certains.
Votre aide me permet déjà de comprendre qu'en fait ma famille est originaire de l'Ain.
Pouvez-vous me dire comment vous avez su qu'il était ancien officier d'infanterie ?
avatar
Françoise Chosson
noviter veniens

Messages : 5
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 64
Localisation : fecamp

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation nouvelle venue

Message  Laurent le Jeu 24 Nov - 12:52

Excusez moi de répondre si tardivement, cette information était contenue dans l'acte de mariage de Pierre-Marie, mais attention, il fut marié par un prêtre dit missionnaire, un réfractaire qui arpentait la campagne dans l'illégalité, même après la signature du Consulat, les missions se poursuivirent jusque vers 1804.

Cet acte provient donc d'un registre clandestin, tenu par les missionnaires, registre qui est dans les Archives départementales de l'Ain, voici la cote :

 AD de l’Ain, 110 J 562.

Sachez également que je suis heureux de vos informations, comme votre homme était de Mâcon, je ne l'avais pas découvert, c'est donc une petite découverte supplémentaire. Merci pour cela.

Quant à la démission de votre homme en 1804, il faut comprendre tout de même qu'il servait sans interruption depuis 1792, 12 ans, toutes les guerres de la Révolution, la lassitude était grande pour beaucoup d'entre eux, et ils avaient survécu. Entre 1792 et 1801, environ 400 000 soldats désertèrent, je dis bien 400 000, à une date où nous étions loin des fusillades de 1914, l'époque n'est pas aussi cruelle que 100 ans plus tard, les déserteurs n'étaient jamais fusillés, mais renvoyés aux armées, condamnés aux galères s'ils avaient déserté avec leurs effets ou armements (crime de droit commun). mais je diverge, ce que je veux dire c'est qu'en 1802, Bonaparte promulgue une amnistie générale, enfin la paix est signée avec tous les ennemis de la France, en 1803, même la perfide Albion avait lâché l'éponge. La paix donc, 12 ans de guerre, le courage d'être resté jusqu'au bout, le volontaire de la République de 1792 avait été courageux, très peu atteignirent cette barre de 12 ans, il y eut aussi les tués dans les batailles, les blessés, et plus encore les morts de maladies. La blessure s'était souvent l'handicap. Arrivé indemne après tout cela, voir la guerre se rallumer avec l'Angleterre dès 1803, n'avoir autour de lui presque plus aucun camarade du début de l'aventure, les voir mêmes partir en retraite pour les derniers, voilà bien des raisons pour rentrer, n'oublions pas, il était volontaire, nullement réquisitionnaire de 1793, conscrit de 1798.

en espérant vous avoir aidé aussi, si vous m'envoyez en privé une adresse électronique, je vous envoie un historique complet du 5e bataillon de l'Ain actuellement plus en ligne

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

et la vie continue !

Message  Françoise Chosson le Ven 25 Nov - 17:36

Ne vous excusez pas, je trouve vraiment sympathique que vous preniez du temps pour me répondre !

Mon grand-père qui a participé à toute la guerre de 14-18 a fait la même analyse que vous sur les raisons de la démission du capitaine Roux.
Louis, Nicolas Roux est né à Macon le 3 août 1769 de Pierre-Marie Roux et Jeanne Chatenay. Ils s'étaient mariés à Macon le 1er novembre 1768. Pierre-Marie était le fils René Roux de Saint-Leger sous la Bussière dans le Maconnais et de Marie Michaudon de Pont de Vaux. Je comprends maintenant ce qui a permis à mon aïeul de s'engager dans l'Ain.
Ce dernier s'est donc marié en 1803 avec Sylvie Grand, fille d' un négociant du Puy-en-Velay. (Je n'arrive pas à trouver dans quel domaine.) Ces témoins étaient un capitaine et un lieutenant.
Ce qui est drôle dans cette union, c'est d'abord que la mère de Sylvie Grand appartenait à une très riche famille de fabricants et de marchands en coutellerie puis en rubans (évolution fréquente) de Saint-Etienne, les Peyret-Dubois. Il venait d'un milieu de marchands et il y " retourne" et ensuite qu'une partie de sa descendance s'est ancrée dans une toute petite région.
La vie aventureuse ne les ont pas tentés jusqu'au milieu du XXéme siècle où certains s'éloignèrent dont un pour devenir militaire ce qui lui permit de vadrouiller un peu partout en France, un peu en Allemagne et pas mal au Sahara.

Ils ont eu trois enfants un fils (1807) et deux filles (1809 et 1815). A la naissance de la première, il est déclaré absent pour cause de voyage. Mais le mystère demeure sur l 'objet de ce déplacement. La monotonie de la vie de sédentaire ou un problème à résoudre dans le Maconnais ?... Une des deux filles est morte à l'adolescence et l'autre a épousé un professeur. La lecture de l'acte de mariage de sa fille montre qu'il fréquentait le milieu enseignant : professeur, maître de musique, censeur, proviseur.
Le fils a hérité d'une partie des terres et des bâtiments (maison forte) achetés par son grand-père maternel lors de la vente des biens appartenant à la Congrégation des Chevaliers de Malte en 1793. Ces biens avaient été adjugés 83000 livres ce qui semble être une somme importante.

Ce fils, Félix semble avoir eu une longue vie de célibataire avec quelques conséquences car l'année précédent son mariage tardif (40 ans), il fait un testament où il donne ses biens à un autre cultivateur à la condition qu'il verse 3000 francs à une certaine Marie Chacornac. Il a épousé une fille de cultivateurs d'un village voisin propriétaires sans doute assez aisés au vu des terres possédées. Ils ont eu onze enfant mais les deux premiers moururent avant l'âge d'un an. Les neuf autres arrivèrent à l'âge adulte et se partagèrent les terres. Leurs héritiers se les rachèteront les uns les autres et à ce jour, une partie des descendants les cultivent toujours.

Louis Roux avait été affecté (sans doute comme réserviste selon mon grand-père) à la 50 éme demi-brigade d'infanterie au Puy. Cette demi-brigade a formé plus tard le 86 éme régiment d'infanterie avec lequel mon grand-père, arrière petit-fils du capitaine, parti à la guerre de 14-18. Il est mort le 2 juillet 1841 au Puy.

Voila ma petite contribution à votre connaissance des engagés de l'Ain. Pour ma part, je trouve intéressant que plusieurs membres d'une même famille se soient ainsi engagés. Cela démontre une adhésion forte. Avez-vous d'autres cas similaires ? (Je vais essayer de retrouver la trace de François-Marie car le prénom ressemble à ceux de la famille.)
Je ne sais pas comment vous adresser en privé mon adresse électronique.























avatar
Françoise Chosson
noviter veniens

Messages : 5
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 64
Localisation : fecamp

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation nouvelle venue

Message  Laurent le Lun 28 Nov - 14:57

merci de toutes vos informations précieuses, j'ajouterai tout cela dans la fiche du bataillon en vous citant.

voici une adresse où vous pouvez m'écrire : volontaires.nationaux@gmail.com

en retour de votre message, je vous enverrai mon fichier sur le 5e de l'Ain qui est bien complet je pense,

à propos des départs "en famille", ils furent très nombreux, frères, père et son fils, père et ses fils, il y a des exemples, très nombreux, cousins etc.

La communauté du village ou de la ville avait une très forte influence, dans mon étude des trois cantons de Bâgé, Saint-Trivier, Pont-de-Vaux, j'ai montré que les bourgs patriotes, dont les chefs-lieux de canton que je viens de citer, mais aussi par exemple Saint-Laurent-sur-Saône à côté de Mâcon, envoyèrent de nombreux volontaires, mais à côté d'eux se trouvent de très nombreux villages ruraux où par contre, la ferveur du départ aux armées est parfois nulle, proche de l'hostilité, je peux citer le plus réfractaire d'entre eux, Feillens, 76 % du contingent disponible que j'ai étudié, déserta ou se cacha pour ne pas partir (réfractaires), ils furent des centaines dans ce cas en Haute-Bresse, mais le paradoxe est que l'Ain fut à la fois en résistance passive mais aussi très patriote, j'ai compté et c'est un très très bon score, 21 bataillons formés sans parler d'autres unités, l'Ain se place dans les départements les plus patriotes de France, avec ceux des frontières du Nord, de l'Est, du Sud-Est et ceux à la limite de la Vendée militaire, comme celui de la Charente, je ne parle pas de Paris, j'en suis à 80 bataillons et j'en trouve encore.

Je me souviens d'un père partit avec ses deux fils, qui furent tués, lui non et qui rentra bien tristement vers 1802 dans ses foyers, que pouvait-il bien dire à sa femme en rentrant ? Les chiffres pour les hommes partis sont difficiles à établir, plus de deux millions, 400 000 déserteurs parmi eux, un nombre incalculable de réfractaires (donc pas dans le chiffre des partis), une perte aussi très difficile à dire, mais due à la maladie pour environ 50 %, peut être 800 000 morts, beaucoup plus en incluant la contre-révolution, ce qui est certain, beaucoup plus importante que sous l'Empire dont la légende a taxé d'être mangeur d'hommes, environ 640 000 morts, en comptant tous les départements français hors notre territoire actuel (Belgique, Hollande, Allemagne, Luxembourg, Suisse, Italie, Illyrie etc)

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation nouvelle venue

Message  Jérôme C. le Mar 29 Nov - 12:56

démissionne de l'armée en 1804 (12 germinal an XII). Les raisons de cette démission me sont inconnues.

beaucoup d'officiers engagés sous la République démissionnent lorsque l'Empire est proclamé. Roux ne doit pas faire exception

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5761
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation nouvelle venue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum