SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

La défense des iles du Var

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La défense des iles du Var

Message  Davin Didier le Sam 29 Avr - 6:42

Correspondance de Napoléon


Saint-Cloud, 14 août 1811

Au général Clarke, duc de Feltre, ministre de la guerre, à Paris

Vous avez dû donner l’ordre au premier inspecteur général de l’artillerie de partir pour aller inspecter l'artillerie des côtes de Pro­vence et spécialement des îles d’Hyères.

Je crains que les Anglais ne veuillent établir leur mouillage dans la rade pour surveiller les mouvements de l'escadre de Toulon. Déjà l’on me rend compte qu'au commencement de ce mois ils y ont mouillé. La mission du général de la Riboisière n'en est pas moins nécessaire. Les Anglais peuvent aller à leur but de deux manières, ou en s'emparant des îles de Porquerolles et de Port-Cros, ou sans s'emparer ni de l’une ni de l'autre de ces îles. Je suppose le cas où ils voudraient s'établir dans la rade sans s'emparer des îles : il me parait indispensable d'établir à Brégançon, à Porquerolles, à Port-Cros, à la presqu'île de Giens et sur tous les points de la plage, des mortiers à plaque tirant à 2,000 toises, et des pièces de 36 tirant des obus à la distance de 2,300 toises sous l'angle de 45 degrés. En jetant de ces points des obus à 2,300 toises, je crois qu'on atteindrait tous les points de la rade et que l’on empêcherait l'ennemi d’y mouiller. Si, à l'arrivée du premier inspecteur général, l'ennemi est encore mouillé dans la rade, vous lui ordonnerez de faire des dispositions pour faire tirer des différente points à la fois sur l'ennemi et pour l'incommoder, de manière à lui faire quitter son mouillage et à lui faire prendre le large. Si à l'arrivée du général de La Riboisière, l’ennemi a pris le large, on n'en fera pas moins des dispositions pour que des mortiers à plaques et des pièces de 36 soient placées de manière à tirer, la première fois que l'ennemi se présentera, de tous les points à la fois, des obus avec les pièces de 36 et des avec les mortiers à plaque, de façon à leur en faire passer l’envie.

II faut tirer de toutes les batteries à la fois; sans quoi ils se retireront de l’une sur l'autre. C'est donc un système à établir et une instruction à donner.

Il doit y avoir à Toulon, soit de la marine, soit de la guerre, des mortiers à plaque et des pièces de 36. Il ne manque point d’obus ou de bombes. Il me semble que j'avais ordonné qu'on établit de fortes batteries de pièces de 36 et de mortiers à plaque.

Dans tous les cas, l'inspecteur général parcourra les trois îles de Porquerolles, de Port-Cros et du Levant, visitera les batteries, les fera augmenter et mettre en état; il fera placer les mortiers à plaques et pièces de 36 nécessaires ; il s'entendra avec les ingénieurs et fera pousser les travaux. Vous lui recommanderez de prendre connaissance, avant de partir, de la situation de ces îles et des travaux du génie. Il visitera l'île du Levant, que je veux également faire occuper par des ouvrages qui soient le plus près possible de Porquerolles. Afin d'être maître de communiquer du fort de Man au fort Maupertuis, qui ne sont qu'à 300 toises de distance.

J'attache la plus grande importance à ce que l'ennemi ne reste pas dans la rade d’Hyères, et à ce que ces îles soient mises à l'abri toute attaque et de toute insulte de la part des ennemis. Le général de La Riboisière restera de ce côté jusqu'à ce que la défense de la rade soit parfaitement établie, et qu'il soit persuadé qu'il est impossible à l'ennemi de mouiller tranquillement dans aucun point de la rade.

Vous donnerez la même instruction au général Dumuy et au directeur de l'artillerie, en ce qui les concerne, pour que, de leur côté, ils donnent tous les ordres nécessaires pour seconder la mission du général La Riboisière et assurer la défense des îles.

Davin Didier
inceptio

Messages : 1845
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La défense des iles du Var

Message  Davin Didier le Sam 29 Avr - 6:45

Saint-Cloud, 20 août 1811

Au général Clarke, duc de Feltre, ministre de la guerre, à Paris

Je vous ai mandé que mon intention était que le général Donnadieu eut le commandement des îles d'Hyères; mais, comme ces îles sont séparées, vous lui donnerez ordre de partir dans les vingt-quatre heures pour se rendre à Port-Cros, qui est l'île la plus exposée, afin de pourvoir à sa défense et à celle de l'Île du Levant.

Écrivez au général Dumuy d'augmenter la garnison de Port-Cros de manière qu'elle soit portée à 3,000 hommes ; d'y envoyer deux compagnies de marine et de se concerter avec le préfet maritime pour maintenir toujours cette île approvisionnée pour trois mois.

Faites connaître au général Donnadieu que je compte sur lui pour la défense de cette île importante, en surveiller les batteries et être toujours sur pied. Le général La Riboisière doit donner des ordres pour que les approvisionnements de guerre n'y manquent pas.

Davin Didier
inceptio

Messages : 1845
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La défense des iles du Var

Message  Davin Didier le Sam 29 Avr - 6:49

Saint-Cloud, 22 août 1811

Au général Clarke, duc de Feltre, ministre de la guerre, à Paris

Je reçois votre lettre du 20 août relativement aux îles d'Hyères. Par mon décret du 14 août 1810, j'avais ordonné qu'il serait construit au cap des Mèdes une batterie de dix pièces de 36, de deux de 18 et de six mortiers, dont deux à grande portée, et quatre de 12 pouces à la Gomer; au lieu de cela, il n’y a aujourd'hui que cinq pièces de 36, deux pièces de 18 et deux mortiers à la Gomer. Le même décret dit qu'il sera fait une batterie à remplacement de la batterie de l'Alicastre; au lieu de cela, il n'y a que deux pièces de 12. Le même décret porte qu'il sera fait une batterie à la pointe de Bon-Renaud; au lieu de cela, il n'y a rien. Le fort du petit Langoustier devait être augmenté de trois pièces de 36 et de trois mortiers à la Gomer; il parait que cela a été fait.

Comme vous ne m'avez pas envoyé les rapports des îles d’Aix, etc., je n'ai pas pu voir si mes intentions ont été remplies pour la presqu’île de Giens et pour la batterie de l'Esterel, ainsi que pour le mouillage de Bregançon.

Il paraît que l’article 5, qui est relatif à l'île de Bagaud, a été exécuté, hormis pour les mortiers à grande portée; il n'y en a poinrt.

L'article 6 dit qu'il sera disposé d'une douzaine de pièces de 4 ou de 6, de quatre obusiers et de six petits mortiers de 6 pouces pour les employer dans les îles. Il n'y en a point, si ce n'est une pièce de 4. Rendez-moi compte de tout l'armement.

Par le décret du 18 octobre 1810, j'ai ajouté à l'île de Porquerolles une nouvelle batterie de six pièces de 30 et de deux pièces de 18. Je ne vois pas que cela ait été fait.

Envoyez ces deux décrets au général La Riboisière, pour qu'il fasse compléter cet armement.

Quant aux mortiers à plaque et à la Gomer, indiquez-moi les lieux où ils sont placés, pour que je désigne les points d'où l’on peut en tirer. Donnez ordre qu'on approvisionne les pièces de 36 d’un certain nombre d'obus et qu'on tire à toute portée.



Davin Didier
inceptio

Messages : 1845
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La défense des iles du Var

Message  Davin Didier le Sam 29 Avr - 6:59

Saint-Cloud, 22 août 1811

Au général Clarke, duc de Feltre, ministre de la guerre, à Paris

La batterie de l'île d'Hyères a mal fait son devoir, elle a fort mal tiré; les canonniers qui s'y trouvaient n'avaient jamais encore tiré. Le plus grand désordre régnait dans la batterie. Le vaisseau anglais a tiré 3 à 400 boulets et n'a blessé que deux hommes légèrement. Pour qu'un pareil événement n'ait plus lieu, il faut que les batteries de cette île s'exercent à tirer à boulets sur un bâtiment placé en mer, ainsi qu'au tir des bombes et des boulets rouges. Ordonnez les mêmes exercices à toutes les batteries de la rade d'Hyères, de la rade de Toulon et de la rade de l'île d'Aix,


Compiègne, 30 août 1811

Au général Clarke, duc de Feltre, ministre de la guerre, à Paris

Monsieur le Duc de Feltre, je vous envoie une lettre d'un de mes officiers d'ordonnance. Je ne puis croire qu'il n'y ait que 400 hommes à l’île de Port-Cros; si cela était, cette île serait exposée. Donnez l’ordre suivant.

Le bataillon du 23e léger et trois bataillons du régiment de la Médi­terranée, formant quatre bataillons, tiendront garnison dans les trois îles, de manière qu'il y ait un bataillon de 1,000 à 800 hommes dans l'île du Levant, deux bataillons de 2,000 à 1,600hommes dans l’île de Port-Cros, enfin un bataillon dans l'île de Porquerolles.

Un colonel commandera dans l’île du Levant, le général Donnadieu dans l'île de Port-Cros, et un général de brigade dans l'île de Porquerolles.

Le bataillon destiné à l'île du Levant y descendra avec les pièces de campagne et de siège nécessaires pour faire une batterie qui défende la rade et croise son feu avec celui du cap des Mèdes, avec une escouade de sapeurs, un officier d'artillerie, un officier du génie, un détachement d'une trentaine de canonniers, soit de la marine, soit de la terre, des outils à pionniers et des vivres; tout cela sous les ordres d'un officier capable.

Le général La Riboisière et les directeurs de d’artillerie et du génie s'y rendront pour tracer les ouvrages ordonnés pour lier l’île du Levant à l'île de Port-Cros et pour que les 800 à 1,000 hommes de la garnison, après avoir défendu l'île, aient là un refuge et puissent recevoir des renforts.

Plusieurs péniches, bateaux de pêche et bâtiments légers doivent se tenir dans le port de Man, afin d'assurer les communications de l’île de Port-Cros avec l'île du Levant.

On augmentera le nombre des pièces de la batterie de Man, soit par des pièces de petit calibre, soit par des pièces qui défendent le coté de terre.

Davin Didier
inceptio

Messages : 1845
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La défense des iles du Var

Message  Davin Didier le Mer 10 Mai - 13:24

AU GÉNÉRAL CLARKE, DUC DE FELTRE,

MINISTRE DE LA GUERRE , A PARIS.

Gloubokoïé. 21 juillet 1812.

Monsieur le Duc de Feltre,
il est nécessaire que des six cohortes de gardes nationales qui sont dans la 8eme division militaire vous en chargiez une de la garde des îles d'Hyères, en ayant soin de changer
cette cohorte tous les mois, lorsque les circonstances le permettent.

A celle occasion, je dois vous rappeler que j'avais l'intention de racheter toutes les parties des îles d'Hyères et de faire quelque chose pour peupler ces îles.

Napoléon.


Davin Didier
inceptio

Messages : 1845
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La défense des iles du Var

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum