SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

8e de hussards

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

8e de hussards

Message  Jérôme C. le Jeu 2 Déc - 11:36

quelques dessins et objets du 8e hussards, reconstitué de nos jours par des membres de l'association Maréchal Suchet, armée des Alpes

http://www.associationsuchet.com/album-1638863.html

et l'historique du régiment

http://www.histoire-empire.org/historiques_de_regiments/8e_hussards.htm

Saluere

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

le 8e hussards en 1812-13

Message  Jérôme C. le Jeu 2 Déc - 15:07

voici le 8e au règlement de 1812


avec la rectification d'erreur sur la couleur de la hongroise

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Laurent le Jeu 2 Déc - 16:43

Tu as écris des historiques de régiments ? Quel est ce site ? Pourrions mettre les historiques de ligne à la suite des volontaires sur le site SEHRI ??
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Jérôme C. le Ven 3 Déc - 10:04

oui, j'ai commis diverses petits historiques de régiment. Certains sont en ligne sur le site de l'ami Robert Ouvrard, d'autres sur le site Suchet et sur le blog de la SEHRI.
Pourquoi pas les mettres sur les VOLONTAIRES - SEHRI. Saluere

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

un officier du 8e

Message  Jérôme C. le Mer 19 Jan - 11:28

LAROCHE Jean Baptiste. Il sert comme hussard à la 8e compagnie du 8e régiment de hussards. Il est mis 8 jours en prison, le 13 ventôse an VII par ordre du commandant de place pour avoir voulu se battre avec des citoyens de Marseille. Sous-lieutenant dans la 3e compagnie du 8e hussards. Blessé, il est hospitalisé le 28 mai 1809, il meurt le 25 juin à Vienne.

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Jérôme C. le Lun 31 Jan - 16:24

Voici deux extraits du manuscrit de Grammont, reprenant un rapport de 1802, faisant le bilan des effets et équipement en service au 8e hussards à cette époque.




_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Jérôme C. le Mar 22 Fév - 10:44

planche sur les trompettes du 8e hussards



coulonoh

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

les officiers du 8e hussards par Boos

Message  Jérôme C. le Jeu 17 Mar - 13:51

très bon article avec des sources inédites et 100% "bonnes" de mon ami Mr Noubel








_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Jérôme C. le Jeu 17 Mar - 13:53








_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Jérôme C. le Jeu 17 Mar - 13:56








_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Jérôme C. le Mar 3 Mai - 9:43

voici un document intéressant sur le drapeau du 8e hussards ... en 1815







xxs44s

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Laurent le Jeu 25 Aoû - 11:23

Sébastien Bertinet né en 1773 à Nancy département de la Meurthe. Volontaire le 16 février 1793 dans le corps des hussards commandé par le colonel Fabrefonds, qui devint dans le courant de l'année 8ème régiment de hussards, il fit toutes les campagnes de la Révolution aux Armées de la Moselle, du Nord, de Rhin-et-Moselle, du Danube et du Rhin. A l'affaire de Boxtel le 30 fructidor an II, il était l'un des 30 hussards du régiment qui firent mettre bas les armes à deux bataillons hessois. Nommé brigadier le 20 vendémiaire an V, il se distingua à la bataille d'Engen le 13 floréal an VIII et fut promu au grade de maréchal des logis à la suite de cette bataille le 21 du même mois. Légionnaire le 25 prairial an XII il fit encore la campagne de l'an XIV en Autriche et obtint son congé de réforme le 15 juin 1806. Il meurt à Nancy le 29 septembre 1813.

Un problème toutefois, la carrière ne colle pas avec le parcours du régiment, la notice vient de Mme Jennesson, Les fastes de la Légion d'Honneur, ouvrage en 5 tomes, dont 1 jamais paru

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Laurent le Jeu 25 Aoû - 13:03

Léopold-Henri Blin né le 21/01/1780 à Nancy dans la Meurthe. Soldat le 25 prairial An 3 dans le 1er bataillon du 58ème régiment d'infanterie. Il fait campagne aux Armées de Sambre et Meuse et de Rhin et Moselle. Blessé d'un coup de feu à la cuisse à l'affaire de Trèves en l’An 4. Il passe ensuite comme hussard dans le 8ème régiment, le 22 vendémiaire an VI. Il sert aux Armées d’Helvétie et du Rhin de 1798 à 1801. Pendant la campagne de Hohenlinden, à l'affaire de Salzbourg, étant en tirailleur, il se trouve entouré par cinq hussards de Blanckenstein. Après avoir reçu plusieurs coups de sabre, il dut la vie au Maréchal des logis Boduzot. Il est nommé Brigadier le 3 pluviôse, Brigadier-fourrier le 15 prairial An IX, Maréchal des logis le 10 messidor An X et Maréchal des logis-chef le 11 vendémiaires An XI. Il sert à l’Armée des Côtes de l’Océan entre 1804 et 1805 et reçoit la Légion d’Honneur le 14 juin 1804. Il sert à la Grande Armée de 1805 à 1807. A la bataille d'Austerlitz, il fait prisonnier un colonel et accompagné d'un seul de ses camarades, enlève une pièce de canon aux Russes. Nommé adjudant Sous-officier le 1er janvier 1806, il se fait à nouveau remarquer le 12 février où à la tête de 25 hussards il traversa la ville de Gusstadt au milieu de 5 à 600 Russes et contribua puissamment à la prise de cette troupe et d'un convoi considérable qu'il intercepta. Promu Sous-lieutenant le 10 juin suivant il entre le premier dans Eylau le 7 février 1807 à la tête de quelques hussards après avoir essuyé le feu de deux compagnies d'infanterie et fut blessé de deux coups de feu à la hanche et à la main. Malgré ces blessures, il ne quitte pas le champ de bataille et fait une centaine de prisonniers. Le 10 mai 1807, l'Empereur lui conféra le grade de Lieutenant et celui d'Adjudant-major le 24 du même mois. Il passe Capitaine le 24 novembre 1808 et fait la campagne d’Allemagne en 1809 où il a trois chevaux tués sous lui. En 1811, il est au corps d’Observation de l’Elbe, où il sert comme Aide de camp du général de division Bourcier. Il fait la campagne de Russie dans cette fonction. Nommé
Chef d'escadron en conservant ses fonctions d'aide de camp le 6 juillet 1813, il fait la campagne de Saxe et de France dans le 3ème régiment de Chasseurs à cheval. En août 1814, il passe avec son régiment dans celui des chasseurs à cheval du Dauphin. Il est nommé Officier de la Légion d'honneur le 17 mars 1815. Chef d'escadron aux Dragons du Rhône qui deviendra le 8ème régiment le 3 janvier 1816. Il est fait chevalier de Saint-Louis le 30 avril 1817 et entre dans le 2ème régiment de Grenadiers à Cheval de la Garde Royale le 10 novembre 1819. Nommé Lieutenant-colonel aux cuirassiers de Condé le 11 juillet 1821, il fait la campagne d’Espagne de 1823, et reçoit à ce titre la Croix de Chevalier de l’Ordre de Saint-Ferdinand, le 23 novembre. Appelé au commandement de l'École de cavalerie de Versailles le 21 septembre 1824, il est nommé Colonel. Ses compétences le font nommer par le ministre de la Guerre à la tête du Bureau de Cavalerie le 10 décembre 1826. Après la Révolution de juillet est nommé au commandement de la 23ème Légion de Gendarmerie à Metz le 14 septembre 1830. Président d'une commission établie à Lunéville en 1823 et à Pont-à-Mousson en 1830, pour la réception de 8 500 chevaux , il fut encore récompensé pour ses compétences par la Croix de Commandeur de la Légion d'Honneur le 20 avril 1831. Admis à la retraite le 26 mai 1840.


un autre du 8ème sans doute connu vu sa carrière

J'ai récupéré ces deux bios pour le dictionnaires des hussards
merci Laurent

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Drouet Cyril le Sam 27 Aoû - 16:48




François-Joseph Bara naquit le 30 juillet 1779 à Palaiseau. Neuvième enfant d’une famille en comptant dix, Bara s’engagea dans l’armée, comme aide-palefrenier au 8e hussards, sous la protection du général Desmarres, frère de la marraine d’une de ses sœurs.

La mort le prit le 7 décembre 1793, à Jallais, au lieu-dit des Revers.
Ce jour-là, les républicains furent fort malmenés par les hommes de Pierre Cathelineau, frère du premier généralissime de la Grande Armée catholique et royale. Ces derniers avaient de quoi être furieux. Revenant de Chemillé, ils avaient trouvé le bourg de la Chapelle-Rousselin en flamme et le petit détachement, laissé là afin de garder quelques captifs, massacré. La contre-attaque fut sévère et l’on se garda bien de faire à nouveaux des prisonniers.

Le lendemain, Desmarres rédigea un rapport aux allures de victoire et mit en avant la mort de Bara :
« Trop jeune pour entrer dans les troupes de la République, mais brûlant de la servir, cet enfant m’accompagnait, depuis l’année dernière, monté et équipé en hussard. Toute l’armée a vu avec étonnement un enfant de treize ans affronter tous les dangers, charger toujours à la tête de la cavalerie. Elle vit une fois ce faible bras terrasser et amener deux brigands qui avaient osé l’attaquer. Ce généreux enfant, entouré hier par les brigands, a mieux aimé périr que de se rendre et leur livrer deux chevaux qu’il conduisait. Aussi vertueux que courageux, se bornant à sa nourriture et à son habillement, il faisait passer à sa mère ce qu’il pouvait se procurer. Il la laisse avec plusieurs filles et son jeune frère infirme, sans aucune espèce de secours.
Elle demeure à Palaiseau, district de Versailles. »


Peu de précisions donc sur les circonstances de la mort, hormis le fait que le jeune palefrenier soit tombé au combat.
A la convention, la lettre de Desmarres fut lue par Barère le 15 décembre et les conventionnels votèrent une pension de mille livres à la mère de Bara.
Pourtant, l’affaire ne s’arrêta pas là et Robespierre, le 28 de même mois proposa les honneurs du Panthéon pour le jeune enfant. Il résuma pour l’occasion la lettre datée du 8 et y ajouta sa version :
"Parmi les belles actions qui se sont passées dans la Vendée, et qui ont honoré la guerre de la liberté contre la tyrannie, la nation entière doit distinguer celle d'un jeune homme dont la mère a déjà occupé la Convention : je veux parler de Barra. Ce jeune homme, âgé de treize ans, a fait des prodiges de valeurs dans la Vendée. Entouré de brigands, qui d'un coté lui présentaient la mort, et de l'autre lui demandaient de crier vive le roi ! il est mort en criant : vive la république ! Ce jeune enfant nourrissait sa mère avec sa paie ; il partageait ses soins entre l'amour filial et l'amour de la patrie. Il n'est pas possible de choisir un plus bel exemple, un plus parfait modèle pour exciter dans les jeunes coeurs l'amour de la gloire, de la patrie et de la vertu, et pour préparer les prodiges qu'opérera la génération naissante. En décernant les honneurs au jeune Barra, vous les décernez à toutes les vertus, à l'héroïsme, au courage, à l'amour filial, à l'amour de la patrie.
Les Français ont seuls des héros de treize ans ; c'est la liberté qui produit des hommes d'un si grand caractère. Vous devez présenter ce modèle de magnanimité, de morale, à tous les Français et à tous les peuples : aux Français, afin qu'ils ambitionnent d'acquérir de semblables vertus, et qu'ils attachent un grand prix au titre de citoyens français : aux autres peuples, afin qu'ils désespèrent de soumettre un peuple qui compte des héros d'un âge si tendre.
Je demande que les honneurs du Panthéon soient décernés à Barra, que cette fête soient promptement célébrée, et avec une pompe analogue à son objet, et digne du héros à qui nous la destinons. Je demande que le génie des arts caractérise dignement cette cérémonie qui doit présenter toutes les vertus ; que David soient spécialement chargé de prêter ses talents à l'embellissement de cette fête."


« Entouré de brigands qui d’un côté lui présentaient la mort, et de l’autre lui demandaient de crier Vive le Roi, il est mort en criant « Vive la République ! ».
La légende était née.

Desmarres en fut averti, et heureux de pouvoir apporté de plus amples renseignements à David qui avait été chargé d’immortaliser le sacrifice de Bara, il écrivit à Couthon, président de la Convention :
« Le citoyen David a été de plus invité à faire son portrait. Comme cet artiste ne pourrait y parvenir, n’ayant aucune notion, je crois devoir t’en donner qui le mettront à même de travailler. Je les joins ici sur une feuille particulière. Je crois que l’attitude où il devrait être représenté est celle qu’il avait lorsqu’il a reçu les derniers coups ; c’est à dire à pied, tenant ses deux chevaux par la bride, entouré de brigands, et répondant à celui s’étant avancé pour les lui faire rendre : « A toi, foutre brigand, les chevaux du commandant et les miens ! Eh bien ! Oui… »

Voilà les dernières et seules informations que l’on détienne. A noter que les royalistes sous les plumes de Mmes de La Rochejaquelein et de La Bouëre ont également apporté les leurs et peignent Bara comme un vulgaire voleur de chevaux pris la main dans le sac.

Bara ne sauva pas la tête de Desmarres. Mandé dix jours après son échec de Jallais par Turreau afin de s’expliquer sur sa conduite, il partit pour Angers le 28 décembre. Il dut y attendre son supérieur (prise de Noirmoutier oblige) et ne le rencontra que le 11 janvier.
L’entrevue signa son arrêt de mort. Ce jour là, après l’avoir entendu, Turreau ordonna en effet son emprisonnement. Le 30 du même mois, la Commission militaire Félix (plus coutumière d'exécutions massives de Vendéens) le condamnait à mort. Desmarres était finalement guillotiné le lendemain, à Angers, place du Ralliement.

Pour Bara, la cérémonie de transfert au Panthéon avait été prévue à l’origine pour le 18 juin 1794. Elle fut remise au 18 juillet (par le décret du 5 juin) puis au 28 juillet (par le décret du 11 juillet) avant d’être définitivement décommandée suite aux évènements du 9 thermidor.

Drouet Cyril
collatio

Messages : 207
Date d'inscription : 13/06/2011
Age : 43
Localisation : Vendée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Davin Didier le Sam 27 Aoû - 21:32


La mort de Bara: Un tableau de Jean Joseph Weerts, exposé au Salon de 1883, assez" pompier" à vrai dire......exposé en même temps que celui de Le Blant ( d' une qualité meilleure) sur l' execution de Charette.Le tableau de Le Blant avait été commandé par des royalistes légitimistes pour offrir au descendant de Charette.
Car la peinture est aussi une arme de propagande dans le contexte politique de l'époque. Du coup en 1884, Francois Falmeng peint" le massacre de Machecoul" qui met en cause Charette...

Bref, Bara ( contre les Vendéens) et Viala( dans la lutte contre les Fédéralistes du Midi): la Convention met en scène de jeunes martyrs de la cause républicaine....mais cela existe dans tous les conflits et dans tous les camps......... Saluere

Davin Didier
inceptio

Messages : 1866
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 59
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Drouet Cyril le Dim 28 Aoû - 7:37

Le fameux tableau de Flameng :


Que d’inexactitudes…
Comme le dit justement Didier, ce tableau fut réalisé en réaction au tableau de Le Blant (déjà connu pour ses œuvres sur les guerres de l’Ouest) représenté dans le fil sur l’armée du Bas-Poitou. L’Etat traîna d’ailleurs les pieds pour l’acheter et Flameng dut faire jouer ses relations. Exposé à Agen, il fut finalement prêter au musée de Cholet en 1981. Il est depuis sujet à pas mal de commentaires fleuris sur le Livre d’or de l’établissement…

Pour revenir à Bara, dans un tout autre style que celui de Weerts, l’œuvre de David :


...qui inspira bien plus tard de très belle manière, un autre David, David d’Angers :




Drouet Cyril
collatio

Messages : 207
Date d'inscription : 13/06/2011
Age : 43
Localisation : Vendée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Jérôme C. le Dim 28 Aoû - 10:24

pour en revenir au 8e hussards et à cette note :
A noter que les royalistes sous les plumes de Mmes de La Rochejaquelein et de La Bouëre ont également apporté les leurs et peignent Bara comme un vulgaire voleur de chevaux pris la main dans le sac.

IL est intéressant de savoir que dans toutes les armées prendre des chevaux à l'ennemi est une pratique courante et récompensée financièrement.
Il est aussi intéressant de noter que les royalistes voient Bara en voleur de chevaux là où ils voient une brave amazone montée sur un cheval de prise en la dite Régrenil.
Cela nous éloigne très et trop largement du 8e hussards qui n'a pas fait sa carrière en Vendée, loin de là.

retour à ce brave régiment :

Ordre du 8e hussards 21 janvier 1801 :
Marulaz prévient les commandants de compagnie qu'il a appris par plusieurs hussards que des officiers se sont permis de leur acheter les chevaux de prise après la fin des combats. Ces hussards se retrouvent démontés car ils n'ont pas osé leur refuser.Les officiers ont menacés ces derniers de les envoyer au grand dépôt. Marulaz dit que c'est mal de leur part. Les officiers qui ont acheté les chevaux depuis le 5 de ce mois, date de l'armistice, les rendront aux soldats et s'ils ne veulent pas les rendre, Marulaz en rendra compte au général de division et à l'inspecteur. Si par la suite les soldats sont chagrinés dans leur compagnie, Marulaz les changera de compagnie.On a également fait croire à ceux qui ont vendu leurs chevaux qu'ils ne seraient pas payés. C'est faux puisque Marulaz a rencontré le général en chef le 28 et il lui a assuré qu'ils seraient bientôt payés. Toutes les compagnies n'ont pas fait ce commerce puisque certaines ont encore 60 à 80 chevaux.

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Laurent le Dim 28 Aoû - 11:55

Je m'interroge sur le 8ème Hussard, Emile Gabory le cite dans cette région avec le 9ème en Vendée, mais s'agissait-il d'un détachement du régiment, j'ai du mal à faire le jour là dedans, d'autant que le 4 juin beaucoup de régiments changent de numéro, suite à la dissolution du Ci-devant Saxe, numéro 4 de l'Arme.

Le 8ème et le 9ème sont concernés, cela rend encore plus compliqué de les suivre, car les actions du 8ème et 9ème hussards sont établies à partir du mois de juin-juillet 1793.

Dès lors de quel 8ème s'agit-il ? du 8ème d'avant le 4 juin 1793, décret qui fait descendre les régiments d'un cran ? Du nouveau 8ème Hussards donc anciennement 9ème ?

Et le régiment était-il au complet où s'agissait-il d'un escadron ou de deux, voire d'une compagnie ou deux ? Je pencherais pour cette hypothèse d'un détachement, mais sans certitude, il est possible que nous ayons deux 8ème hussards comme ce fut le cas du 13ème hussards pendant un long moment, le 2ème 13ème servant justement en Vendée, en l'état j'ai du mal à faire le tri des bonnes et mauvaises pistes.

cela dit l'histoire de Barra est intéressante, mais nous savons ce qu'il en est depuis bien longtemps, nous ne faisons pas de propagande blanche, encore moins bleue ici, uniquement de la recherche. Je suis toutefois content d'avoir vu le tableau du massacre de Machecoul, son pendant que je ne connaissais pas, ni l'anecdote des peintres.

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Jérôme C. le Dim 28 Aoû - 12:02

Il est donc très difficile, pendant les derniers mois de 93, de séparer les actions des 8° et 9° hussards qui étaient tous les deux en Vendée.
Voici ce que dit Robert Alazet, spécialiste du 8e hussards sur le sujet.

Je suis d'accord avec lui.
Le 8e hussards "historique" ne reste que très peu dans la Vendée, il ne reste à lutter contre les insurgés royalistes dans la région que d'avril 93 à septembre 93 date où il est dans l'Orne.

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Laurent le Dim 28 Aoû - 13:28

oui à ce sujet la cause est entendue mais quel 8ème régiment ? C'est bien là mon problème ! et l'était-il entièrement ?

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Jérôme C. le Dim 28 Aoû - 13:32

le 8e - 8e (celui de Marulaz) et il semble qu'il y était entièrement.





voici un beau dessin représentant un hussard du 8e au renseignement

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Drouet Cyril le Lun 29 Aoû - 6:21

Lettre de François Chambon, capitaine au 8e hussards, aux commissaires de la Convention à Tours (Saumur, 25 juin 1793) :


« Après avoir pris, sur la situation de Saumur, des renseignements positifs, je m'y suis présenté à midi moins dix minutes, avec un détachement de soixante-dix hussards. J'en ai détaché douze en avant-garde, et les ai placés sur les hauteurs de la route de Doué. Un trompette à ma tête, en sonnant Ça ira ! j'ai entré dans Saumur; aussitôt des cris de vive la nation ! vive la république ! se sont fait entendre ; le peuple m'appelait son libérateur. Au milieu de leurs transports et de leur joie, j'ai vu combien les sans-culottes aimaient et étaient dignes de la liberté ; ils nous ont prodigué les soins les plus affectueux. J'ai visité les prisons; je n'ai trouvé que des criminels, et j'ai cru devoir les y laisser.
J'ai pris des renseignements sur le scélérat qui, au moment de l'action de Saumur, avait encloué les canons ; j'ai été assez heureux pour l'arrêter moi-même, au moment où il fuyait sur les bords de la Loire ; je l'ai suivi et ramené a Saumur ; le peuple indigné voulait justement l'immoler ; je l'ai arraché à sa vengeance en le mettant sous la responsabilité de mes hussards, en le faisant attacher et conduire sur-le-champ à Chinon. Tous nos moyens ne sont pas encore épuisés ; à Saumur, six pièces de canon nous restent, et des grains ont été soustraits au brigandage des rebelles ; ils fuient devant moi, intimidés par l'armée qui m'appuie ; si je continuais, je serais bientôt à Cholet ; mais j'attends vos ordres pour agir. »


Drouet Cyril
collatio

Messages : 207
Date d'inscription : 13/06/2011
Age : 43
Localisation : Vendée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Jérôme C. le Lun 29 Aoû - 7:50

ce document est intéressant notamment par son auteur, le captiaine Chambon






Ce dernier est nommé au 8e hussards, sous les ordres du colonel Lamothe !!!!
qui est donc .... le 7e hussards de la Brigade infernale et pas le 8e de Marulaz.

Ce qui fait planer encore plus le doute sur la présence du 8e "Marulaz" en Vendée ....

scratch

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Laurent le Lun 29 Aoû - 15:05

Voilà... c'est bel et bien ce que je craignais, sur la partie hussards du site SEHRI j'ai eu du mal, et c'est un chantier, à mon avis c'est la même histoire que pour le fameux "9ème" Hussards version après 4 juin 1793, qui avait ses drapeaux jusqu'en 1796, numéroté 8

ici ce serait l'inverse, les historiens parlent du 8ème... version avant 4 juin 1793... et donc le 7ème...

mais il va falloir étayer sévère avant d'être sûr

Pour moi, il s'agit du 8ème Hussards ci-devant Hussards de Lamothe, est en Vendée et qui devient le 7ème

Par contre l'autre numéro 8, donc 9ème ci-devant Hussards de Fabrefonds devenu 8ème est à mon avis aussi en Vendée, c'est peut-être le régiment de Marulaz ?


Mais alors le 9ème cité par Gabory ? S'agit-il des Hussards de Fabrefonds ? ou encore réellement du 9ème d'après le 4 juin ???

Ne serait-ce pas plutôt des détachements de ces différents régiments ???? dans le texte de Drouet Cyril, il n'est question que d'un détachement, il est vrai d'éclaireurs, ce qui ne prouve pas que le régiment ne fut pas là, il pouvait très bien se trouver en arrière


Je ne sais pas si vous me suivez mais c'est compliqué cette affaire

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Jérôme C. le Lun 29 Aoû - 16:29

mais il va falloir étayer sévère avant d'être sûr

je pense que 7e et 8e hussards seront au programme de la prochaine sortie au SHD avec Fred Montferme coulonoh

Par contre l'autre numéro 8, donc 9ème ci-devant Hussards de Fabrefonds devenu 8ème est à mon avis aussi en Vendée, c'est peut-être le régiment de Marulaz ?

tout à fait citoyen Smile

Mais alors le 9ème cité par Gabory ? S'agit-il des Hussards de Fabrefonds ? ou encore réellement du 9ème d'après le 4 juin ???

je pense que c'est le 9e - 9e d'après le 4 juin dont il n'y avait qu'un détachement au Mans en 1793.


_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5748
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: 8e de hussards

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum