SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement
Le Deal du moment :
Codes promo Asos Les French Days : ...
Voir le deal

le 92e de ligne

Aller en bas

le 92e de ligne Empty le 92e de ligne

Message  Jérôme C. le Lun 22 Avr - 17:03



le chef de bataillon de Burgeat
92e régiment d'infanterie de ligne

Guillaume Pierre Philibert de Burgeat né le 4 novembre 1788 à Dracy-le-Fort en Saône et Loire. Son père, Claude Louis Jean Bernard, désigné comme « messire », est capitaine au régiment de Maître de Camp cavalerie ; sa mère « dame » Marguerite Philiberte de Burgeat. Il est baptisé le 5 novembre par le diacre du diocèse de Chalons, Claude Guillaume Joseph de Burgeat. Son parrain est Guillaume Joseph de Burgeat, lieutenant-colonel au régiment de Maître de Camp cavalerie.
Elève à l'école militaire de Fontainebleau le 15 novembre 1806. Sous-lieutenant à l'Etat-major général de la Grande Armée le 16 janvier 1807. Sous-lieutenant au 103e régiment d'infanterie de ligne le 11 avril 1807. Sous-lieutenant à la formation du 116e de ligne le 1er juillet 1808. Lieutenant le 2 mars 1809. Adjudant-major le 1er octobre 1810. Capitaine adjudant-major le 1er avril 1812. Capitaine des voltigeurs du 116e de ligne le 25 avril 1812. Capitaine des grenadiers le 1er juin 1812. Chevalier de la Légion d'honneur le 12 février 1813. Il passe au 76e régiment d'infanterie de ligne le 4 septembre 1814. Passe au 92e de ligne lorsque le régiment est réorganisé à partir du 76e, le 1er mai 1815. Aide-de-camp du général de Jumilhac à Lille en 1828 et 1830. Compilateur, il rédige des centaines de notes et de cahiers de travail sur toutes les branches de l'armée français entre 1695 et 1832 mais aussi sur les états étrangers. Il décède le 14 septembre 1841.

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6496
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 48
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

le 92e de ligne Empty Re: le 92e de ligne

Message  Davin Didier le Sam 15 Juin - 6:00


Principales campagnes du 92e de Ligne

1805: Ulm
1809: Sacille, La Piave, L'Isonzo, Gratz, Wagram
1812: Ostrowno, La Moskowa, Malojaroslawetz, Wiasma, Krasnoë, Berezina
1813: Glogau, Feistritz, Kraimbourg, Bassano, Caldiero
1814: Mincio, Parme, Reggio
1815: Ligny , Waterloo



Saluere
avatar
Davin Didier
inceptio

Messages : 2398
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 61
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

le 92e de ligne Empty Re: le 92e de ligne

Message  Davin Didier le Jeu 28 Nov - 14:32



Chefs de Corps
1802: Gruardet (Nicolas) - Chef-de-Brigade puis Colonel in 1803
1808: Nagle (Thomas-Patrice) Colonel
1812: Lanier (Laurent-Quentin) Colonel
1813: Tissot (Jean-Marie) Colonel

Le 92e est renumeroté 76e à la Première Restauration et retrouve son numéro aux Cent Jours.
avatar
Davin Didier
inceptio

Messages : 2398
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 61
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

le 92e de ligne Empty Plaque de shako de voltigeur du 92e de Ligne vers 1810

Message  Davin Didier le Jeu 28 Nov - 14:37

le 92e de ligne Plaque10
avatar
Davin Didier
inceptio

Messages : 2398
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 61
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

le 92e de ligne Empty Re: le 92e de ligne

Message  serguei le Mar 10 Déc - 18:08

le 92e de ligne Url10

le 92e de ligne 92_smo10
avatar
serguei
disputatio

Messages : 66
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 47
Localisation : Kemerovo

Revenir en haut Aller en bas

le 92e de ligne Empty Re: le 92e de ligne

Message  Jérôme C. le Mar 21 Jan - 11:07

la prochaine Feuille de Route sera consacrée à ce régiment méconnu  coulonoh

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6496
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 48
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

le 92e de ligne Empty Re: le 92e de ligne

Message  Davin Didier le Mar 21 Jan - 12:54

Excellente idée
Au début 1812 le 92e est à l'Armée d'Italie.



Napoléon écrit:
2  janvier 1812

Au général Lacuée, comte de Cessac, ministre directeur de l’administration de la guerre, à Paris

Monsieur le Comte de Cessac, je vous envoie pour votre gouverne l’organisation de la Grande Armée. Le corps de l’Elbe formera deux corps. Il est nécessaire d’envoyer un ordonnateur à chaque corps et tout le personnel d’administration qui est indispensable. Présentez-moi un projet d’organisation. Comme je n’ai pas encore organisé en deux corps le corps d’observation de l’Elbe, envoyez-y tout double.
NOTE SUR L’ORGANISATION DE LA GRANDE ARMÉE.

La Grande Armée sera partagée en quatre corps : le corps d’ob­servation de l’Elbe en fera deux; le corps d’observation de l’Océan en fera un ; le corps d’observation d’Italie en fera un autre.

La Grande Armée sera organisée en 15 divisions d’infanterie.

1e division : 13e léger, 5 bataillon; 17e de ligne, 5 bataillons; 30e de ligne, 5 bataillons; régiment badois (celui qui est à Danzig), 2 bataillons; total, 17 bataillons.

2e division : 15e léger, 5 bataillons; 33e de ligne, 5 bataillons; 48e de ligne, 5 bataillons; régiment espagnol, 2 bataillons; total, 17 bataillons.

3e division : 17e léger, 5 bataillons; 12e de ligne, 5 bataillons; 21e de ligne, 5 bataillons; 127e de ligne, 2 bataillons; total, 17 bataillons.

4e division : 33e léger, 4 bataillons; 85e de ligne, 5 bataillons; 108e de ligne, 5 bataillons; régiment de Hesse-Darmstadt (celui qui est à Danzig), 2 bataillons; total, 16 bataillons.

5e division : 25e de ligne, 5 bataillons; 57e de ligne, 5 batail­lons; 61e de ligne, 5 bataillons; 111e de ligne, 5 bataillons; total, 20 bataillons.

6e division (se réunit à Osnabrück) : 26e léger, 4 bataillons; 56e de ligne, 5 bataillons; 19e de ligne, 5 bataillons; 128e de ligne, 2          bataillons; total, 16 bataillons.

7e division (toute cette division, commandée par le général Granjean, est réunie à Danzig) : 5e polonais, 3 bataillons; 10e polonais, 3 bataillons; 10e polonais, 3 bataillons;  4e westphalien, 2 bataillons; 8e westphalien, 2 bataillons; Saxons, 2 bataillons; Bavarois, 2 bataillons; total, 17 bataillons.

8e division (se réunit à Munster) :11e léger, 4 bataillons; 2e de ligne, 5 bataillons; 37e de ligne, 5 bataillons; 124e de ligne, 3 ba­taillons; total, 17 bataillons.

9e division (se réunit à Nimègue) : Croates, 2 bataillons; Suisses, 9 bataillons; 123e de ligne, 3 bataillons; total, 14 bataillons.

CORPS D’OBSERVATION DE L’OCÉAN.

10e division (le lieu de réunion n’est pas encore fixé) : 24e léger, 4 bataillons; 46e de ligne, 5 bataillons; 72e de ligne, 4 bataillons ; 126e de ligne, 3 bataillons; le régiment portugais, 2 bataillons; total, 18 bataillons.

11e division (le lieu de réunion n’est pas encore fixé) : régiment illyrien, 4 bataillons; 4e léger, 1 bataillons; 18e léger, 4 batail­lons ; 93e de ligne, 5 bataillons ; 2e régiment portugais, 2 batail­lons; total, 19 bataillons.

12e division (le lieu de réunion n’est pas encore fixé) : 29e léger, 4 bataillons; 44e de ligne, 2 bataillons; régiment provisoire de Bou­logne, 2 bataillons; 125e de ligne, 3 bataillons; 129e de ligne, 2 bataillons; total, 13 bataillons.

CORPS D’OBSERVATION D’ITALIE.

13e division (se réunit à Bolzano) : 8e léger, 2 bataillons; 84e de ligne, 4 bataillons; 92e de ligne, 4 bataillons; 106e de ligne, 4 ba­taillons; Croates, 2 bataillons; total, 16 bataillons.

14e division (se réunit à Trente) : 18e léger, 4 bataillons ; 9e léger, 4 bataillons; 35e de ligne, 4 bataillons; 53e de ligne, 4 bataillons; régiment espagnol, 2 bataillons; total, 18 bataillons.

15e division italienne (se réunit à Brescia) : 3e léger italien, 4 ba­taillons; Dalmates, 3 bataillons; 2e italien de ligne, 3 bataillons; 3e italien de ligne, 4 bataillons; 5e italien de ligne, 2 bataillons; total, 16 bataillons.
avatar
Davin Didier
inceptio

Messages : 2398
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 61
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

le 92e de ligne Empty Re: le 92e de ligne

Message  Jérôme C. le Mar 21 Jan - 12:54

merci  xxs44s

je vais aussi en profiter pour mettre en ligne une ébauche de dictionnaire des officiers du 92e de ligne (je viens d'y retrouver la trace du fils d'un de mes révolutionnaires, je vais pouvoir lui faire une petite biogagraphie ainsi que pour un autre officier)

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6496
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 48
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

le 92e de ligne Empty Ostrowno 1812

Message  Davin Didier le Mar 21 Jan - 14:32

extrait du 10e Bulletin .

Witepsk, le 31 juillet 1811.
......
Combat d'Ostrovno.

Le 25 juillet, le général Nansouty, avec les divisions Bruyères et Saint-Germain, et le 8e régiment d’infanterie légère, se rencontra avec l’ennemi, à deux lieues en avant d’Ostrovno. Le combat s’engagea. Diverses charges de cavalerie eurent lieu : toutes furent favorables aux Français. La cavalerie légère se couvrit de gloire. Le roi de Naples cite, comme s’étant fait remarquer, la brigade Piré composée du 8e de hussards et du 16e de chasseurs. La cavalerie russe dont partie appartenait à la garde, fut culbutée. Les batteries que l’ennemi dressa contre notre cavalerie furent enlevées. L’infanterie russe qui s’avança pour soutenir son artillerie, fut rompue et sabrée par notre cavalerie légère.

Le 26, le vice-roi, marchant en tête des colonnes avec la division Delzons, un combat opiniâtre d’avant-garde de 15 à 20 mille hommes s’engagea à une lieue au-delà d’Ostrovno. Les Russes furent chassés de position en position. Les bois furent enlevés à la baïonnette. Le roi de Naples et le vice-roi citent avec éloges les généraux baron Delzons, Huard et Roussel ; le 28e d’infanterie légère, les 84e et 92e régiments de ligne, et le 1er régiment croate se sont fait remarquer. Le général Roussel, brave soldat, après s’être trouvé toute la journée à la tête des bataillons, le soir à dix heures, visitant les avant-postes, un  éclaireur le prit pour un ennemi, fit feu, et la balle lui fracassa le crâne. Il avait mérité de mourir trois heures plus tôt sur le champ de bataille, de la main de l’ennemi.

Le 27 à la pointe du jour, le vice-roi fit déboucher en tête la division Broussier. Le 18e régiment d’infanterie légère et la brigade de cavalerie légère du baron de Piré, tournèrent par la droite. La division Broussier passa par le grand chemin et fit réparer un petit pont que l’ennemi avait détruit. Au soleil levant, on aperçut l’arrière-garde ennemie, forte de 10,000 hommes de cavalerie, échelonnée dans la plaine ; la droite appuyée à la Dwina, et la gauche à un bois garni d’infanterie et d’artillerie. Le général comte Broussier prit position sur une éminence avec le 53e régiment, en attendant que toute sa division eut passé le défilé. Deux compagnies de voltigeurs avaient pris les devants, seules ; elles longèrent la rive du fleuve, marchant sur cette énorme masse de cavalerie, qui fit un mouvement en avant, et enveloppa ces deux cents hommes, que l’on crut perdus et qui devaient l’être. Il en fut autrement ; ils se réunirent avec le plus grand sang-froid, et restèrent pendant une heure entière investis de tous côtés, ayant jeté par terre plus de trois cents cavaliers ennemis. Ces deux compagnies donnèrent à la cavalerie française le temps de déboucher. La division Delzons fila sur la droite. Le roi de Naples dirigea l’attaque du bois et des batteries ennemies ; en moins d’une heure toutes les positions de l’ennemi furent emportées, et il fut rejeté dans la plaine, au-delà d’une petite rivière qui se jette dans la Dwina sous Vitepsk. L’armée prit position sur les bords de cette rivière à une lieue de la ville. L’ennemi montra dans la plaine 15,000 hommes de cavalerie et 60,000 hommes d’infanterie. On espérait une bataille pour le lendemain. Les Russes se vantaient de vouloir la livrer.


L’Empereur passa le reste du jour à reconnaître le champ de bataille et à faire ses dispositions pour le lendemain ; mais à la pointe du jour l’armée russe avait battu en retraite dans toutes les directions, se rendant sur Smolensk. L’Empereur était sur une hauteur, tout près des deux cents voltigeurs, qui seuls, en plaine, avaient attaqué la droite de la cavalerie ennemie. Frappé de leur belle contenance, il envoya demander de quel corps ils étaient. Ils répondirent : “Du 9e, et les trois quarts enfants de Paris! Dites-leur,  dit l’Empereur, que ce sont de braves gens : ils méritent tous la croix!”

Les résultats des trois combats d’Ostrovno sont : 10 pièces de canon russes attelées, prises ; les canonniers sabrés ; 20 caissons de munitions ; 1500 prisonniers ; 5 ou 6000 Russes tués ou blessés. Notre perte se monta à 200 hommes tués, 900 blessés et une cinquantaine de prisonniers. Le roi de Naples fait un éloge particulier des généraux Bruyères, Piré et Ornano, du colonel Radziwill, commandant le 9e de lanciers polonais, officier d’une rare intrépidité. Les hussards rouges de la garde russe ont été écrasés, ils ont perdu 400 hommes, dont beaucoup de prisonniers. Les Russes ont eu trois généraux tués ou blessés ; bon nombre de colonels et d’officiers supérieurs de leur armée sont restés sur le champ de bataille.

Le 28, à la pointe du jour, nous sommes entrés à Vitepsk, ville de 30,000 habitants.
avatar
Davin Didier
inceptio

Messages : 2398
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 61
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

le 92e de ligne Empty L'Aigle détruite du 92e en 1812

Message  Davin Didier le Mar 21 Jan - 15:30

En pleine retraite de Russie , le 92e détruisit son Aigle à Liady le 17 novembre 1812 par ordre du général Méjean, aide de camp du Vice Roi Eugène, pour éviter qu' elle ne tombe aux mains de l'ennemi.
avatar
Davin Didier
inceptio

Messages : 2398
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 61
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

le 92e de ligne Empty Re: le 92e de ligne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum