SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

116e de Ligne 1808-1814

Aller en bas

116e de Ligne  1808-1814 Empty 116e de Ligne 1808-1814

Message  Davin Didier le Mer 22 Mai - 4:48

Bonjour,

Je recherche quelques infos sur le 116è de Ligne. Un de mes aïeux y était et est décédé à l'hôpital militainre et civil de Perpignan en mai 1813. Je suppose donc qu'il partait ou devenait de Catalogne ?
Sait-on ou était situé son dépôt etc..
Merci pour vos éventuelles informations.
Cordialement
Gilles


Bonjour, le 116e de Ligne a fait quasi toute sa carrière impériale en Espagne où il fut formé en 1808 à partir d'un régiment provisoire ( le 5e régiment provisoire d infanterie en 1807) .
Son dépôt était à Tarbes; En 1813 il était commandé par le colonel Joseph Chevallier.
Je vais chercher plus de détails…..


Cordialement
avatar
Davin Didier
inceptio

Messages : 2271
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 60
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

116e de Ligne  1808-1814 Empty Formation 116e

Message  Davin Didier le Mer 22 Mai - 4:55


Correspondance Napoléon

Bayonne, 7 juillet 1808
A Alexandre, prince de Neuchâtel, major-général de la Grande Armée, à Bayonne
Mon Cousin, expédiez sur-le-champ le décret ci-joint (Décret du 7 juillet 1808 pour organiser les quinze régiments provisoires en huit régiments définitifs portant les n° 114e, 115e, 116e, 117e, 118e, 119e, 120e de ligne, et 33e léger ( 1)à l'état- major à Madrid.
Les colonels seront choisis parmi les majors les plus capables, et le plus possible dans la même division ; s'il y a des chefs de bataillon de trop, il faut en affecter aux 5e bataillons, jusqu'à ce qu'il y ait des places vacantes. Vous chargerez l'intendant général de choisir les quartiers-maîtres. Il ne sera pas formé, quant à présent, de compagnies de grenadiers et de voltigeurs; les unes et les autres ne le seront qu'à la fin de la campagne. Ce sera un moyen de récompenser les officiers et soldats qui se seront distingués. Vous donnerez pour instruction que ceux qui seront désignés pour grenadiers et voltigeurs ne recevront de haute paye qu'à partir du 15 août.

Le ler bataillon du dépôt généra
l des régiments provisoires, qui est à Pampelune, formera le 3e bataillon du 118e. Le 2e bataillon du dépôt, qui est à Burgos, formera le 4e bataillon. Il faudra porter ces deux bataillons à six compagnies. Quant au 3e bataillon du dépôt général des régiments provisoires, on le laissera subsister comme il est, pour être incorporé, soit dans les régiments définitifs qui en auront le plus besoin, soit dans le 15, de ligne.

( 1) le 33e Léger sera rapidement dissout et recréée plus tard avec l'infanterie légère hollandaise NDLR
avatar
Davin Didier
inceptio

Messages : 2271
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 60
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

116e de Ligne  1808-1814 Empty Mémoires sur le 116e de Ligne

Message  Davin Didier le Mer 22 Mai - 6:10

Mémoires de Larreguy de Civrieux qui a servi au 116 e de Ligne  

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63584628.texteImage




Saluere
avatar
Davin Didier
inceptio

Messages : 2271
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 60
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

116e de Ligne  1808-1814 Empty Re: 116e de Ligne 1808-1814

Message  Gillesd le Mer 22 Mai - 7:32

Merci infiniment pour ces précieuses informations. Je suis à chaque fois estomaqué d'autant de ressources chez les uns et les autres.

Bien cordialement
Gillesd
Gillesd
disputatio

Messages : 48
Date d'inscription : 20/07/2018
Age : 57
Localisation : Noumea

Voir le profil de l'utilisateur http://www.despauxg.com

Revenir en haut Aller en bas

116e de Ligne  1808-1814 Empty 116e de ligne en Auvergne mai 1814 "mûr pour la révolte"

Message  Loïc le Lun 12 Aoû - 0:17



Mon bataillon fut dirigé sur Clermont en Auvergne, par les montagnes de l'Ardèche et de Puy en Velay. Le voyage, pittoresque mais pénible, fit une sorte de diversion à notre patriotisme et à notre orgueil militaire humiliés. Clermont avait été indiqué comme rendez-vous des 6 bataillons du 116e régiment, les uns venant des frontières de la Catalogne, un autre de Barcelone, un troisième du nord de la France, nous-mêmes des bords de l'Isère. Nous étions à la fin de mai. Ce fut un touchant spectacle que la rencontre de cette grande famille, longtemps dispersée sur tous les champs de bataille de l'Europe et ramenant en un seul faisceau sa gloire, le souvenir si varié de ses périls, de ses exploits et de sa part dans la grande infortune de la France.

Bientôt, nous fûmes disséminés dans les belles vallées de cette province. Je fus cantonné successivement à Riom*, à Thiers, à Aigueperse, à Maringues. Dans ce dernier village, je fus agréablement logé dans une famille, dans laquelle je trouvai tous les dédommagements possibles, après tant de fatigues et de privations.

Un ordre ministériel vint tout à coup briser les liens qui unissaient si étroitement les membres du 116e de ligne. L'armée était reformée sur de nouvelles bases, amalgamée pour éteindre l'esprit de corps. Chacun de nos 6 bataillons fut destiné à 6 régiments divers. Un mécontentement extrême éclata dans tous les cantonnements, et le régiment déclara qu'il ne bougerait pas qu'on n'eût aligné la solde courante, que nous avions cessé de recevoir depuis un mois, nonobstant le vieil arriéré.

(...) Le régiment prit les armes, s'aggloméra près de Thiers, et il menaça de se faire justice lui-même, s'il n'était satisfait à ses réclamations. Les autorités de la province se résignèrent à employer toutes les ressources des administrations civiles pour enlever tout prétexte à notre mécontentement ; et, dès lors, chaque bataillon marcha docilement, avec ses officiers, vers sa nouvelle destination.

Silvain Larréguy de Civrieux


je n'ai pas compris à quel Bataillon (Bugeaud puis Villetard de Laguerrie) il était versé, j'ai vu que ce point faisait l'objet de spéculations
Arrivé dès les premiers jours d'août à Besançon, mon bataillon fut incorporé à l'ancien 93e de ligne, reformé sous le n° 77 avec des débris de je ne sais combien de régiments.
ce qui pointe ici le 3e Bataillon

*Riom
le 16 mai 1814 (jusqu'au 27 juin) arrivent les 6 bataillons et le dépôt rassemblés qui comptent alors pour...800 hommes...accompagnés de 122 officiers et sous-officiers du Régiment de Chasseurs de la Montagne
2 bataillons sont distribués dans les communes rurales [Archives Municipales]

cependant le 116e semble s'être fragmenté un peu plus que cela dans la Limagne proche de Riom

-le 1er Bataillon et compagnies d'élite du 2e Bataillon à Riom,

-le reste du 2e Bataillon moitié à Ennezat et Combronde

-le 3e Bataillon à Aigueperse et Effiat [néanmoins 233 hommes du 3e Bataillon partent de Clermont le 4 juin** ]

-le 4e Bataillon à Saint Gervais d'Auvergne, Montaigut-en-Combrailles, Menat et Pionsat plus loin dans les Combrailles (nord ouest montagneux de l'arrt de Riom)

-le 5e Bataillon ????

--------------------

le 6e Bataillon est signalé à Clermont d'où 116 hommes prennent le départ le 9 juin
**
http://sehri.forumactif.com/t70-la-campagne-de-1814-armee-des-alpes?highlight=passage
Loïc
Loïc
collatio

Messages : 154
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 42
Localisation : arrt. Riom AUVERGNE & Bourbonnais

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

116e de Ligne  1808-1814 Empty Re: 116e de Ligne 1808-1814

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum