SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

les campagnes de 1794 dans les Pyrénées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les campagnes de 1794 dans les Pyrénées

Message  Jérôme C. le Lun 23 Mai - 12:47




_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5678
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: les campagnes de 1794 dans les Pyrénées

Message  stephane le Mar 15 Nov - 21:17

Bonjour

Un récit de combat dans les Pyrénées Occidentales

Du Comité de salut public

PINET et CAVAIGNAC

représentants du peuple

Prés de l'Armée des Pyrénées occidentales & départements voisins

à leurs collègues composant le comité de salut public de la convention nationale .

Des Aldudes, le 15 prairial, an second de la république française, une & indivisible

Citoyens collègues,

La campagne vient de s'ouvrir dans cette armée sous les plus heureux auspices. Depuis longtemps l'espagnol occupait les Aldudes, toutes les positions qui défendent ce village & le col d'Ispéguy : c'est de ces hauteurs qu'il défendait l'entrée de la vallée de Bastan, il fallait s'en rendre maître pour faciliter notre irruption de ce côté sur le territoire espagnol. Nous nous sommes rendus à Nive-Franche ; la résolution en a été prise, les dispositions ont été faites en notre présence . Aujourd’hui' hui, le plus grand succès vient de couronner les efforts & l'intrépidité de nos braves soldats. C'est aprés quatorze heures d'une marche pénible sur les plus hautes montagnes, & dans des rochers escarpés, que les colonnes ont commencé leur attaque sans avoir voulu prendre le moindre repos, tant leur impatience de combattre était grande: le feu a été très vif sur tous les points; c'est principalement à Berdarits que l'ennemi a opposé une longue & opiniâtre résistance. Cette position qui commande les Aldudes, était défendue par deux redoutes presque inexpugnables ; la colonne avec laquelle nous avions marché, devait les emporter. A dix heures du matin l'attaque a commencé; à 11 heures un quart, nos braves camarades, ayant à leur tête le brave Harispe, commandant du second bataillon basque, ont sauté au pas de charge dans la première redoute qui était défendue par deux pièces de canon de douze. Au milieu de la seconde redoute était une maison crénelée ; les espagnols qui s' y étaient renfermés tiraient sur nous sans craindre d'être atteints ; le pas de charge n' y pouvait rien ; nous n'avions que des fusils & des baïonnettes, & les canons de la première redoute avoient été encloués ; nos braves soldats n'en répondaient pas moins au feu de l'ennemi avec leur courage ordinaire . Un volontaire a été tué à dix pas de la redoute ; les canonniers qui étaient attachés à la colonne , ont enfin réussi à désenclouer une pièce ; alors protégés par la canonnade, nos soldats, qui avoient entouré la redoute, y ont fondu avec impétuosité, en ont franchi les fossés défendus par plusieurs rangs de palissade , & ont terminé par cette action l'une des plus belles journées. Le nombre de nos morts est d'environ 25 dans les quatre colonnes ; celui des blessés se porte à 50 : vous aurez la consolation d'apprendre que presque aucun ne l'est dangereusement ; le général de brigade Lavictoire , aussi intrépide que bon républicain , l' a été grièvement au premier feu qu'a fait sur nous le première redoute . Le jeune Harispe, l'ayant remplacé dans le commandement, s'est conduit avec beaucoup d'intelligence & de sang-froid ; aidé du courage des soldats, il n'est pas douteux que c'est la manière dont il a dirigé l'attaque & à la confiance qu'il inspirait à l'armée, que nous devons le succès ; nous avons cru devoir le mettre à même de rendre de plus grands services à la république, à l'élever à un grade supérieur. C'est dans la première redoute de Berdarits que nous l'avons nommé adjudant-général chef de brigade; nous espérons que la convention nationale nous approuvera . Les chefs qui commandaient les colonnes se sont conduits avec distinction: Lefranc , chef de la brigade de la 40me demi brigade, a enlevé à la baïonnette le col d'Ispéguy. Vous verrez par la copie de la lettre que vient de nous écrire ce brave officier ce qui c'est passé dans l'affaire qu'il a dirigé: L'ennemi a perdu beaucoup de monde; nous lui avons fait quatre cent quatre vingts prisonniers , au nombre desquels sont prés de cinquante officiers, dont quatre colonels ou lieutenant-colonel. La légion des émigrés s'étoit enfuie au moment où notre armée a été aperçue, nous en avons pris cependant douze, nous allons au col d'Ispéguy, & delà nous retournons à la droite de l'armée.

Avant de terminer cette lettre , nous devons donner un éloge particulier au zèle, à l'activité, à l'intelligence du commissaire général Dubreton, administrateur rare, qui, dans deux fois vingt-quatre heures, a prévu tout, pourvu à tout, pour assurer le service en subsistances, fourrages, effets de campement, transports dans des montagnes presque inaccessibles. Il avait pris des mesures , telles que sur le champ de bataille même , nos frères d'armes ont reçu des secours aussi prompts qu' efficaces.

Salut & fraternité

les représentants du peuple, PINET & CAVAILLAC, signé

Au camp d'Ispéguy, le 15 prairial , l'an 2e de la république une & indivisible.

Copie de la lettre du chef de brigade , commandant le camp d'Ispéguy, aux représentants du peuple prés l'armée des Pyrénées occidentales

La journée d'aujourd'hui a été bien avantageuse pour la république, & bien honorable pour les défenseurs. Dés six heures du matin nous avons forcé, au pas de charge , & à la baïonnette, tous les postes retranchés de l' ennemi à la droite & à la gauche du col d'Ispéguy. Nous leur avons fait environ quatre vingt prisonniers, soixante de ces satellites ont resté sur le carreau: nous avons aussi enlevé leur camp, dont les effets sont à notre disposition.

Chose presque incroyable, mais bien réelle, à l'assaut de sept postes sur les rochers les plus escarpés, nous n'avons perdu que quatre hommes, dont un officier mort au poste d'honneur, Nous avons eu vingt blessés, parmi lesquels il n'y en a que quatre qui le soient dangereusement.

Vive la république! LEFRANC

Disponible aux AD des Hautes-Pyrénées et surtout ici
avatar
stephane
lectio

Messages : 23
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://www.orthez-1814.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: les campagnes de 1794 dans les Pyrénées

Message  MONTFERME le Mar 15 Nov - 21:48

Magnifique témoignage !

Mais qui était le général Lavictoire (sauf erreur de ma part je ne trouve pas sa notice dans le dictionnaire des généraux de G. Six).
Merci de me tenir informé.

MONTFERME
disputatio

Messages : 73
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 54
Localisation : Saint-Rambert en Bugey

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les campagnes de 1794 dans les Pyrénées

Message  Laurent le Mer 16 Nov - 3:51

Magnifique document, merci Stéphane, je l'ai intégré à la fiche de la 40ème demi-brigade qui était bien pauvre, ce document précise le vague de l'inventaire de Bertaud et Roucaud, la demi-brigade a donc servi à l'Armée des Pyrénées-Occidentales, ce qui s'emboite avec son embrigadement et son amalgame.

Le général Lavictoire reste effectivement un mystère ! coulonoh

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les campagnes de 1794 dans les Pyrénées

Message  stephane le Mer 16 Nov - 12:07

Bonjour


Lavictoire est encore mentionné dans "Campagnes des Français, depuis le 8 septembre 1793 ... jusqu'au Ier ventose An V" disponible sur Google Book.



Stéphane
avatar
stephane
lectio

Messages : 23
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur http://www.orthez-1814.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: les campagnes de 1794 dans les Pyrénées

Message  Laurent le Mer 16 Nov - 12:11

Merci Stéphane, à mon avis le fameux Lavictoire n'a jamais été général... comme souvent dans les récits de l'époque ils utilisent indifféremment Adjudant-général (sous entendu chef de bataillon ou chef de Brigade), Lavictoire a eut à mon avis le grade d'Adjudant-général Chef de Brigade, d'où le fait que nous le trouvions pas dans les généraux, pour cause, il ne l'a jamais été ! Peut-être pourrions nous plus en savoir s'il a vécut jusqu'à la création de la Légion d'Honneur ? Car il aura sans du reçu cette médaille !

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les campagnes de 1794 dans les Pyrénées

Message  Jérôme C. le Dim 7 Avr - 8:51

voici un document exceptionnel




Pendant la guerre du Roussillon, entre 1793 et 1795, la région fut le théâtre de combats sanglants et le fort Saint-Elme fut conquis successivement par les troupes royalistes puis républicaines. En 1794, l'armée espagnole s'empare du fort. Six mois plus tard, le général Dugommier écrase la garnison sous le poids de 11 000 boulets.

Après la période révolutionnaire, le fort est transformé en magasin militaire.

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5678
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: les campagnes de 1794 dans les Pyrénées

Message  Jérôme C. le Lun 22 Sep - 12:27


_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5678
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: les campagnes de 1794 dans les Pyrénées

Message  Jérôme C. le Ven 5 Déc - 10:46


_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5678
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: les campagnes de 1794 dans les Pyrénées

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum