SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement

les réfugiés Italiens en France 1799 - 1800

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les réfugiés Italiens en France 1799 - 1800

Message  Jérôme C. le Jeu 8 Sep - 13:57

Voici un sujet méconnu mais très intéressant et qui marque deux choses :
- la création de l'armée de Réserve à Dijon et de la Légion Italique
- les premiers immigrants définitifs dans l'Ain du XIXe






dans l'Ain l'arrivée massive des ces réfugiés (essentiellement civils) marque l'entrée sous le Consulat et le marque d'une pierre blanche : plus de 6 000 patriotes italiens arrivent à Bourg qui a une population de 6 000 habitants et ce durant l'hiver marqué par une faible récolte.

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5720
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réfugiés Italiens en France 1799 - 1800

Message  Laurent le Jeu 8 Sep - 14:17

il me semblait bien que tu avais des informations à ce sujet, l'intervention de Gandalf a soulevé le problème, 6 000 réfugiés c'est important ! Je n'en aurais pas imaginé autant, c'est au moins autant que la ville de Bourg tout entière à cette époque non ?

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réfugiés Italiens en France 1799 - 1800

Message  Jérôme C. le Jeu 8 Sep - 14:49

oui c'est autant que kle nombre d'habitant de la ville, sauf que chez les émigrés italiens il y a peu d'enfants en comparaison de ceux présents dans la population Burgienne.
De ce fait et de celui de la rareté des vivres, les Italiens vont être disséminés sur la Bresse et une partie du Haut Bugey, au plus grand mécontentement des locaux ce qui va amener à des troubles très importants et la naissance de l'image du Rital menteur, grande gueule et voleur dans l'Ain alors que nous sommes sur un passif franco-provençal qui devrait provoquer des liaisons, mais la Révolution a fait son effet et la rattachement ne se fait plus autour de dialectes et didiomes plus ou moins parlés mais autour de l'idée de nation. Et cela est valable aussi pour les italiens.


Dernière édition par Jérôme C. le Jeu 8 Sep - 14:56, édité 1 fois

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5720
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réfugiés Italiens en France 1799 - 1800

Message  Laurent le Jeu 8 Sep - 14:51

je me souviens d'avoir vu des listes, il en existe bien aux AD de l'Ain non ?

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réfugiés Italiens en France 1799 - 1800

Message  Jérôme C. le Jeu 8 Sep - 14:56

peut et très lacunaires.

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5720
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réfugiés Italiens en France 1799 - 1800

Message  Laurent le Jeu 8 Sep - 15:48

cela vaudrait quand même peut être le coup de commencer un dictionnaire ?

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
avatar
Laurent
inceptio

Messages : 4507
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 45
Localisation : Moscou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Anna maria Rao

Message  gandalf le Jeu 8 Sep - 20:42

Bonsoir Jérôme et Didier, ghf5rd

Il est possible que dans l'Ain, la population ait mal accueilli les "Rital" pour leur comportement, cependant, il faut pondérer cela par la fait que pour une grande partie il s'agissait de la bonne société Italienne venue se réfugier à Paris, Montpellier, Grenoble ou Marseille à l'image de l'Architecte Visconti à Paris et que dire de certains musiciens !

Ces gens recherchaient un idéal républicain que nous leur avions montré par notre Révolution, il existe sur la bibliothèque Persée en ligne pas mal de petits textes de Anna Maria Rao qui est à priori une experte du Triennio républicain 1796-1799 :
- Anne Maria Rao, Esuli. L'emigrazione politica italiane in Francia (1792-1802) 5 folios
- Giuseppe De Lorenzo, Mémoires, présentation de Paola Russo, introduction de Anna Maria Rao 5 folios
- Anna Maria Rao (sous la direction de), Foules contre-révolutionnaires. Les insurrections populaires dans l'Italie jacobine et napoléonienne
- Eleonora de Fonseca Pimentel, le monitore napoletano et le problème de la participation politique
- Conspiration et Constitution : Andrea Vitaliani et la République napolitaine de 1799
- Les exilés italiens et Brumaire - Anna Maria Rao
- « Le patriotisme et le courage ». La Repubblica napoletana del 1799 nei manoscritti del générale di brigata Antoine Girardon
sur une autre période :
- Salvatore Carbone, I rifugiati italiani in Francia (1815-1830).
une soutenance de thèse sur les Jacobins "Le mouvement néojacobin à la fin du Directoire " fait mention à Grenoble au printemps 1799 de l'arrivée massive de réfugiés Italiens.

Etc.. etc... il y a une richesse à lire et si peu de temps ! je suis lent mais j’apprends vite !

A+
Patrice

gandalf
disputatio

Messages : 58
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 57
Localisation : bordeaux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réfugiés Italiens en France 1799 - 1800

Message  Jérôme C. le Ven 9 Sep - 9:22

cela vaudrait quand même peut être le coup de commencer un dictionnaire ?
Non, il n'y a pas de quoi faire quelque chose de probant, tellement les infos sont quantitativements faibles.

justement Patrice, le fait que les intellectuels et les borugeois italiens soient allés dans les lieux chics de France ne laisse de choix à l'Ain que de recevoir les citoyens de base avec lesquels l'incompréhension est totale dans le département et qui sont vu, plus ou moin sà juste titre, comme des voleurs de poule (il faut dire que les subistances dans l'Ain étant très rare, les italiens se trouvent rationnés et dans certains cas sont obligés de voler de quoi manger).
L'immigration italienne à Paris en 1799 est sans aucun doute d'un autre type par par ici.
La pérsence des italiens dans l'Ain c'est tellement mal passé (voir le lien si après) qu'il a été interdit aux italiens de rester résider dans le département au départ de la Légion Italique et ce même pour des médecins qui rendaient de très grand service aux populations de Bresse. Certains ont du être obligé de quitter le département en 1806.

voici un petit topo sur les difficultées des Italiens dans l'Ain en 1800
http://www.empireetrevolution.fr/article-le-1er-hussards-cisalpins-dans-l-ain-1800-83713341.html

Saluere

xxs44s

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5720
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

c'est vrai, c'est vrai, c'est un aspect du problème très contemporain

Message  gandalf le Ven 9 Sep - 16:03

re-bonjour Jérôme, c'est vrai,

J'ai à peu près le même soucis là où je vis, j'ai pu voir votre "pédigrée" universitaire, je ne suis qu'un modeste ingénieur en réseaux de télécommunications passionné par l'histoire et j'en oublie parfois que ceux qui vivent autour de moi sont des hommes et des femmes qui ne partagent pas forcément les même goûts. Cette découverte je l'avais faite lors de mon service militaire, qui donnait autrefois une bonne approche de la composition Française.

Il en allait donc de même en de 1799 à 1802, la "bonne société" ne fréquentant si possible que la "bonne société", et dans les campagnes, et bien cantonnons-y les simples citoyens comme moi.

J'ai relevé ici et là quelques noms italiens, cependant cela n'est en rien une science exacte car certains patronymes pourraient me sembler Italiens et ne pas l'être et le contraire aussi...

A+
patrice

gandalf
disputatio

Messages : 58
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 57
Localisation : bordeaux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réfugiés Italiens en France 1799 - 1800

Message  Jérôme C. le Lun 12 Sep - 8:04


Patrice, personnes, ni aucun, ne sommes modestes par rapport à d'autres plus malins sur ce forum, (je connais beaucoup de "malins" autoproclamés, sur le net, et d'autres patentés en dehors, qui sont incapables de partager correctement des informations pertinentes comme cela se fait de par ici) du moment que l'on participe intelligement à partager nos connaissances et des infos valables pour l'émulation de tous comme vous le faite avec brio Saluere

Il n'existe malheureusement pas de liste exhaustives de noms de réfugiés italiens aux Archives. Peut être aux archives à Milan ou Turin, mais rien est moins sur.
Je pourrais, effectivement, à l'occasion poster la liste des noms des patriotes italiens exilés dans l'Ain que j'ai retrouvé, (avec les approximations orthographiques bien sur) peut être que cela pourrait vous aider.

Saluere


_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5720
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Ma méconnaissance est totale...

Message  gandalf le Lun 12 Sep - 8:29

Bonjour Jérôme,

Une seule chose est à peu près sûre ici bas : "Plus j'en sais et moins j'en sais!! et plus cela montre combien grande est mon ignorance !"
L'italie était pour moi, dans mon imaginaire quelque chose de stable et de globale, et grâce à ce forum, j'ai découvert une multitudes de petits états les uns à cotés des autres, une espèce de patchwork artificiel. Ma vision erronée viens du fait que je pensais l'Italie "Romaine" du temps de l'empire romain comme un "tout" et non comme une multitude de petites parties cote à cote.
Je comprends mieux aujourd'hui les difficultés qui peuvent en résulter entre une personne des Pouilles, et une autre de la Toscane ou du Piémont.

Et quand à cet épisode migratoire de 1799, j'en ignorais totalement le principe et l'existence, je comprends aussi mieux aujourd'hui la Corse, le comté de Gênes, ou celui de Nice, la France elle-même semble un "tout" et pourtant elle est faite d'une multitude de régions bien différentes les unes des autres.

J'ai bon espoir quand à la découverte de ce que mon ancêtre à pu faire entre juillet 1801 et juillet 1802, il paraît évident aujourd'hui que je devrais un jour mettre les pieds au SHAT à Vincennes.

J'ai passé le week-end à lire la correspondance de Bonaparte sur la période de 1801 à 1802, on n'y trouve pas grand chose vis-à-vis de l'occupation du sud de l'Italie tant le 1er consul est occupé par l'Espagne, le Portugal, ainsi que sa campagne d'Egypte et les diverses intrigues avec l'Angleterre, l'allemagne etc.. Mais cela est passionnant, je regrette bien aujourd'hui de n'avoir, sur ces sujet là, point aussi intéressé que maintenant, mais on ne peut s'intéresser à la fois aux Sciences et à l'histoire, il faudrait alors plus d'une seule vie...

Pour moi, l'histoire est universelle, et concerne la totalité de l'humanité, de ce fait, si au cours de mes pérégrinations historiques, une bribe d'information m'apparaît, il me semble évident de la porter à la connaissance de tous, sans aucune forme de commerce ou d'attente en retour.

A+
Patrice

gandalf
disputatio

Messages : 58
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 57
Localisation : bordeaux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Emigrant italien à Dijon en l'an X

Message  gandalf le Lun 12 Sep - 20:04

####################################################################################
# cote : AD21 Etat civil de la Côte-d'Or 5MI9R129 - Dijon Actes (BMS puis NMD) #
# Période 1602-1792 (suite) et 1793 - 1839 folio n°210/641 maj:12.09.2011-21:57 #
####################################################################################
Acte de mariage du 25 brumaire de l'an X

TRAVISINI MASCARPA Jean Antoine, veuf
né à Milan, Département du Pô Supérieur, Italie le 27 juillet 1762
profession de musicien demeurant à Dijon (21)
veuf de Magdeleine BERETTA de CAPITANI décédée à Milan à l'âge de 23 ans
le 14 ventôse de l'an 4
fils de François TRAVISINI MASCARPA profession de propriétaire
et de feue Isabelle COLLELI son épouse, domicilié audit Milan d'une part,
et Delle Jeanne RENAUDOT
née à Dijon (21) le 12 mai 1777 demeurant à dijon (21)
fille de Henry RENAUDOT vinaigrier
et Denise SEBILLOTTE son épouse d'autre part
Les témoins sont non significatif sur l'étude des émigrants Italien de la période de l'an X


gandalf
disputatio

Messages : 58
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 57
Localisation : bordeaux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réfugiés Italiens en France 1799 - 1800

Message  Jérôme C. le Lun 12 Sep - 20:31

très intéressant, cele me donne des idées, merci Patrice coulonoh

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
avatar
Jérôme C.
Admin

Messages : 5720
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 45
Localisation : Ain / Vaucluse

Voir le profil de l'utilisateur http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: les réfugiés Italiens en France 1799 - 1800

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum