SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement
SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Précommande Assassin’s Creed Valhalla sur ...
Voir le deal
54.99 €

101ème régiment d'infanterie

Aller en bas

101ème régiment d'infanterie Empty 101ème régiment d'infanterie

Message  Jérôme C. le Sam 13 Aoû - 7:02

voici des relevés effectués par Fred "Montferme" notre de notre virée studieuse aux AD 38

Archives de l'Isère.

Série L, tome I (p. 126)

Fol.5. - Du 25 juillet 1792

Une députation du conseil général de la commune de Grenoble a été annoncée et introduite, et M. Génissieu, l'un de ses membres, portant la parole a dit que le 101e régiment, ci-devant Liégeois, était divisé en deux parties bien marquer, l'un a mis et l'autre ennemi de la Constitution ; car la tête de ce dernier parti étaie les chefs principaux dont la prépondérance entretenait le désordre et la division; que ce régiment avait laissé les plus funestes traces partout où il avait passé et surtout à Belfort, Besançon, Montélimar et et autres garnisons d'où il avait presque toujours été forcé de sortir la nuit ; qu'à Montélimar trois soldats de ce régiment ayant assassiné à la faveur des ténèbres un garde national du 5e bataillon de l'Isère qui était en sentinelle, les assassins avaient été livrés au Tribunal criminel ; qu'à Belfort, un officier de l'état-major ayant commis une lâcheté, avait d'abord donné sa démission, et, néanmoins, était rentrée dans son corps quelque temps après, encore tout couvert de son iniquité ; qu'à Grenoble, le même officier avait commis une nouvelle atrocité, en perçant en traître d'un coup d'épée un officier du 4e bataillon des gardes nationaux volontaires du département de l'Isère ; qu'au lieu de l'expulser avec ignominie, son corps s'était contenté de lui demander une seconde émission, se réservant sans doute de la lui rendre et de le faire rentrer de nouveau dès qu'il serait éloigné de Grenoble ; que plusieurs soldats, à l'exemple des chefs, et sans doute excités par eux avaient attaqué les gardes nationaux volontaires en garnison dans cette ville et étaient accusés d'avoir employé des moyens aussi honteux et aussi perfides pour s'en défaire ; que ces querelles avaient soulevé tous les citoyens contre ce régiment qui avait encore été obligé de partir à la faveur des ombres de la nuit ; qu'une foule de soldats pleins d'honneur, qui se trouvaient déplacés dans un corps si mal famé, et surtout ceux envoyés par les districts qui étaient continuellement insultés, avaient refusé de partir, qu'il y en avait dans ce moment une cinquantaine dans les bureaux de la municipalité et que le bruit courait qu'il y en avait près de cent cinquante aux portes de la ville ; que ces hommes seraient évidemment perdus pour la Patrie et peut-être seraient forcés par la nécessité de passer à l'ennemi, si on voulait les forcer à rejoindre un régiment généralement en honneur ; qu'il importait à la tranquillité publique, qu'il était de l'humanité, d'une sage administration de leur donner d'abord la nourriture, le logement et des chefs, crainte qu'il ne commissent quelques désordres dans la ville ; que le Conseil de la Commune avait arrêté de proposer à l'Administration supérieure de dénoncer au Roi et à l'Assemblée les faits ci-dessus, et, en attendant leur décision, de mettre ses soldats en subsistance à la suite d'un régiment des gardes nationaux volontaires pour être surveillés par les chefs et maintenus dans l'ordre de la discipline.
[…]
« le Conseil a arrêté : 1° qu'il serait fourni provisoirement sous l'approbation du Roi et de l'Assemblée nationale, le logement et la subsistance aux soldats du 101e régiment, qui n'étaient pas partis et refusaient de rejoindre leur corps ; 2° que la Municipalité ferait parvenir séance tenante au Conseil la liste nominative desdits soldats, auxquels la nourriture et le logement devront être fourni ; 3° que le commandant de la ville serait requis d'employer les soldats compris dans cette liste aux travaux de la fortification et de leur nommer des chefs pour les maintenir dans la discipline et la subordination ; 4° qu'il serait décrit au commandant de l'armée, au ministre et à l'assemblée nationale [pour avertir des mesures prises].
[…]



_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6640
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 48
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

101ème régiment d'infanterie Empty Re: 101ème régiment d'infanterie

Message  Jérôme C. le Sam 13 Aoû - 7:04

Archives de l'Isère.

Série L, tome I (p.158)


Fol. 91 v°. Du 13 août 1792.

[…] « MM. Plantier et Rodet, que le Conseil avait nommé, dans sa dernière séance, pour se rendre auprès des soldats du 101e régiment d'infanterie, ci-devant Liégeois, qui, à cause de l'incivisme de leurs chefs, ont quitté leurs drapeaux pour se rendre à Grenoble, ont rendu compte de leur mission.
« M. Rodet a dit que l'on avait fait craindre à ces soldats d'être traités comme déserteurs ; que ces craintes, les besoins, soit d'habits, soit de souliers, l'ennui d'une vie presque oisive et d'un sort incertain en avait déterminé quelques uns à s'enrôler dans des bataillons de volontaires nationaux; qu'ils avaient trouvé les autres prêts à suivre cet exemple et que ce n'étaient qu'aux soins de M. Fontet, officier chargé de leur surveillance, que l'on devait leur conservation. Il a ajouté que, nommé par le Conseil pour amener l'espérance dans les cœurs de ces soldats, il les a assurés de toute sa protection, et que, pour leur en démontrer l'efficacité, il aura représenté que déjà l'Assemblée nationale avait approuvé la conduite qu'il avait tenue à leur égard et que, par conséquent, rien ne pouvait leur faire craindre un événement fâcheux. […]
« Le Conseil, considérant que la Patrie a besoin de défenseurs et que les bras de ses soldats sont nuls, tandis qu'ils brûlent à la défendre ;
« considérant que, pressé par des besoins, dégoûtés par la langueur d'une affaire qui peut rester encore longtemps indécise, ces soldats pourraient prendre un parti qui, dans tous les cas, serait contraire aux lois, a arrêté et arrête :
« Qu'il sera écrit à M. de Montesquiou, général de l'armée du Midi, pour le prier d'employer les soldats du 101e régiment d'infanterie, qui ont quitté leur corps à cause de l'incivisme de leurs chefs, et qui se trouvent en dépôt à Grenoble, soit dans les compagnies franches, soit dans d'autres corps, et pour rendre auprès de ce Général le témoignage dû à la vigilance et aux soins que M. Pontet a apporté à les diriger et à les surveiller.

Fol. 94. Du 13 août [70 soldats sont détenus dans les prisons de Grenoble.]

« Un membre a dit que le concierge des prisons a présenté un mémoire à la municipalité, où il expose que l'activité actuelle de la justice criminelle, mettant tous les accusés en état de recevoir jugement d'un mois à l'autre, à donner, depuis l'installation du Tribunal criminel, un grand nombre de condamnés, surtout à la peine des fers, et promet de l'augmenter considérablement d'ici au mois d'octobre.
«Que tous ces condamnés, n'allant. À leur destination par le défaut d'établissement, demeurent entassés dans les prisons ; que ces malheureux, ayant perdu toute espérance d'échapper à leur peines, tournent toute leur attention et emploient toute leur industrie à briser leur fers ; que, dans le désespoir inséparable de cet état affreux, il n'est point de danger qu'ils ne puissent braver et. D'excès auxquels on ne doive craindre qu'il ne se livrent ; que leur garde devient de jour en jour plus périlleuse. [...]

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 6640
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 48
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

101ème régiment d'infanterie Empty Re: 101ème régiment d'infanterie

Message  Laurent le Lun 11 Fév - 13:41



Rubrique consacrée au 101ème d'infanterie, les relevés de Fred m'avaient échappé, je les intègre !

_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4978
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 48
Localisation : Moscou

Revenir en haut Aller en bas

101ème régiment d'infanterie Empty Re: 101ème régiment d'infanterie

Message  Laurent le Mar 8 Nov - 14:54


_________________
secrétaire - adjoint de la S.E.H.R.I.
Laurent
Laurent
inceptio

Messages : 4978
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 48
Localisation : Moscou

Revenir en haut Aller en bas

101ème régiment d'infanterie Empty Re: 101ème régiment d'infanterie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum