SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement
SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-33%
Le deal à ne pas rater :
SAMSUNG Galaxy M13 64Go 4G Light Blue
159 € 238 €
Voir le deal

Bataillon du Danube

Aller en bas

Bataillon du Danube Empty Bataillon du Danube

Message  Marien Mer 12 Mar - 17:02

Bonjour,

Voici les informations que j'ai pu collecter sur le parcours du Bataillon du Danube (ouvriers militaires de marine):

Mars 1809 : un premier bataillon de guerre à Anvers qui va servir dans la campagne de 1809 associé au 44e bataillon de flottille sous le commandement de Baste. Il prend le nom de Bataillon du Danube après Wagram.
Le 44ème Equipage de flottille et le 1er Bataillon d’Ouvriers de la Marine de l’Escaut dit maintenant « du Danube » sont amalgamés et sont dénommés pour cette campagne, en date du 11 septembre 1810 : 2ème Régiment de Marine. D’autres sources le nomment « 2ème Equipage de Flottille, ou 2ème Bataillon de marins et d’ouvriers ».

Le Bataillon du Danube sert en Espagne.

En 1811 les ouvriers militaires sont répartis en 8 grands bataillons :
- 3 bataillons de l’Escaut à Anvers
- Le bataillon du Danube qui reviendra à Anvers fin 1811
- Le bataillon d’Espagne appelé aussi bataillon de Rochefort qui est sa base ou 8e bataillon
- Un bataillon de Toulon
- Un bataillon de Cherbourg
- Un bataillon de Boulogne

Mi- février 1812 : Il est ordonné au 1er Bataillon de guerre des Ouvriers Militaires de la Marine (Bataillon du Danube) de quitter l’Espagne et de rejoindre Dantzig en Pologne, puis Vilnius en compagnie du 1er Bataillon de l’Escaut. Il part avec un double approvisionnement d’outils, une vingtaine de caissons et une forge, le tout tiré par 120 chevaux de la compagnie du Train .


Juillet 1812 : Le bataillon du Danube est intégré au Parc général du génie, il comporte 16 officiers, 794 hommes, 73 chevaux . Ils sont sous les ordres du général Éblé .
Cadres du Bataillon du Danube : chef de bataillon Notaire-Grandville, Adjudant-Major Savary, Quartier-maitre Fauchet, Adjudant Sous-officier Singery, Moreau capitaine de la 1ère compagnie, Hamand capitaine de la 2nd compagnie, Perard capitaine de la 3ème compagnie et Daniel capitaine de la 4ème compagnie .

Le bataillon du Danube parait sur la Moskowa. 7 sept. 1812, bataille de la Moskowa : capitaine Moreau et Lieutenant Verbrouck, blessés .

Passage de la Bérézina, les Pontonniers Chapelle et Chapuis rapportent :
"M. le général Éblé avait avec lui sept compagnies de pontonniers, fortes d'environ quatre cents hommes, en bon ordre, et ayant tous conservé leurs fusils." (ce qui était alors exceptionnel !).
"M. le général comte Chasseloup avait sous ses ordres plusieurs compagnies de sapeurs, et les restes du bataillon du Danube (ouvriers de la marine)."
28 novembre 1812, aux ponts de la Bérézina : capitaine Daniel, blessé .


Le Bataillon du Danube arrive à Vilnius. 10 déc. 1812, combat devant Vilnius : lieutenant Verbrouck, blessé .

15 déc. 1812, par des Cosaques, sur le Niémen, sous-lieutenant Thil, blessé .

29 Avril 1813 : début des hostilités en Prusse. Quatre bataillons d’Ouvriers Militaires de la Marine sont maintenant compris dans  l’Armée d’Allemagne, dont celui du Danube, les 1er et 2ème de l’Escaut, puis le 8ème dit d’Espagne qui est employé à la suite du corps du Maréchal NEY, et dans plusieurs places fortes de l’Elbe, dont Dresde. La mission des ouvriers est de renforcer les fortifications de certaines places en compagnie du Génie, et de seconder les Pontonniers, dont ceux du 2ème bataillon, à l’édification des ponts sur les rivières d’Allemagne et de Saxe .

En 1813, on retrouve en Allemagne le bataillon du Danube, et le 1er de l' Escaut à la défense de Dantzig et le 2e bataillon de l Escaut à la défense de Glogau et Torgau puis autour de Leipzig , et le 8e bataillon ex bataillon d' Espagne ou de Rochefort rentré en France puis envoyé en Allemagne à la défense de Torgau. Le 3e bataillon de l’Escaut reste défendre Anvers.
Début du siège de Dantzig tenu par le général Rapp : La Marine était commandée par le contre-amiral Dumanoir. Le capitaine de frégate Rousseau, chef militaire, avait sous ses ordres :
- 4e Équipage de flottille, 12 officiers et 109 hommes
- 17e Équipage de flottille, 11 officiers et 198 hommes
- Ouvriers de la marine, Bataillon du Danube, 6 officiers et 51 hommes
- Ouvriers de la marine, Bataillon de l'Escaut, 15 officiers et 332 hommes
Au total 740 présents sous les armes et 109 aux hôpitaux au 21 janvier 1813 au début du blocus, disposait de 97 chevaux .

20 aout 1813 : défense de Dantzig : Capitaine A.-M. Savary, Capitaine Daniel, Lieutenant Chambraille, blessés .

29 août 1813, défense de Dantzig : Capitaine A.-M. Savary, Capitaine Daniel, Lieutenant Chambraille, blessés .

29 novembre 1813 : capitulation de Dantzig : il restait 404 présents et 46 aux hôpitaux, zéro cheval (tous avaient été mangés) .
Conditions de capitulation :
« Les troupes formant la garnison de Dantzig, des forts et redoutes y appartenant, sortiront de la ville avec armes et bagages, le 1er janvier 1814, à dix heures du matin par la porte d'Oliwa, et poseront les armes devant la batterie Gottes-Engel. […]
La garnison de Dantzig sera prisonnière de guerre, et sera conduite en France. Monsieur le gouverneur, comte Rapp, s'engage formellement à ce que ni les officiers ni les soldats ne servent, jusqu'à leur parfait échange, contre aucune des puissances qui se trouvent en guerre contre la France. Il sera dressé un contrôle exact des noms de tous messieurs les généraux, officiers, ainsi que des sous-officiers et soldats, composant la garnison de Dantzig, sans exception quelconque. Cette liste sera double ; chacun de messieurs les généraux et officiers signera la promesse et donnera sa parole d'honneur de ne point servir ni contre la Russie ni contre ses alliés, jusqu'à leur parfait échange. On fera de même un contrôle exact de tous les soldats qui se trouvent sous les armes, et un autre de ceux qui sont ou blessés ou malades.
Monsieur le gouverneur, comte Rapp, s'engage de faire accélérer autant que possible l'échange des individus formant la garnison de Dantzig, grade pour grade, contre un nombre égal de prisonniers appartenant aux puissances coalisées. Mais si, contre toute attente, cet échange ne pouvait avoir lieu à défaut du nombre nécessaire de prisonniers russes, autrichiens, prussiens, ou autres, appartenant aux cours alliées contre la France, ou si lesdites cours y mettaient quelque obstacle, alors au bout d'un an et d'un jour, à dater du 1er janvier mil huit cent quatorze, nouveau style, les individus formant la garnison de Dantzig, seront déchargés de l'obligation formelle contractée dans l'article IV de la présente capitulation, et pourront être employés de nouveau par leur gouvernement. […]
Les malades et les blessés appartenant à la garnison seront traités de la même manière et avec les mêmes soins que ceux des puissances alliées ; ils seront en¬voyés en France après leur parfait rétablissement, sous les mêmes conditions que le reste des troupes formant la garnison de Dantzig. Un commissaire des guerres et des officiers de santé seront laissés auprès de ces malades pour les soigner et réclamer leur évacuation. […]
Le 12 décembre 1813, il sera remis au commissaire nommé par l'armée assiégeante, tous les canons, mortiers , etc., etc., armes, munitions de guerre, plans, dessins, devis, les caisses militaires, tous les magasins de quelque nature qu'ils soient, les pontons, tous les objets appartenant aux corps du génie, à la marine, à l'artillerie, au train, voitures, etc., etc., sans aucune
exception quelconque; et il en sera fait un double inventaire qui sera remis au chef d'état-major de l'armée combinée. »

Restauration : changement de la dénomination de cinq des bataillons, suivant le lieu de leur nouveau cantonnement : les bataillons de l’Escaut deviennent bataillons de Brest, le bataillon du Danube devient bataillon de Lorient (puis une partie est envoyée sur Cherbourg) , et le bataillon d’Espagne bataillon de Rochefort
Marien
Marien
determinatio

Messages : 79
Date d'inscription : 14/02/2014
Age : 35
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum