SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement
SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Réassort du coffret Pokémon 151 ...
Voir le deal

Les hussards de Choiseul : une mine à explorer

2 participants

Aller en bas

Les hussards de Choiseul : une mine à explorer Empty Les hussards de Choiseul : une mine à explorer

Message  Jérôme C. Lun 8 Juil - 7:29

Hughes de Bazouges a écrit:
Si l’affaire des naufragés de Calais (1795) est sans doute l’un des événements les moins connus de l’histoire de l’émigration, et plus précisément de l’émigration en armes, elle est paradoxalement la mieux documentée et demeure à ce jour un sujet particulièrement riche à explorer. En effet, nous devons tout d’abord au principal protagoniste de cette aventure, le comte de Choiseul-Stainville, colonel-propriétaire d’un régiment de hussards à son nom (hussards émigrés au service britannique, de 1794 à 1796) un récit  détaillé des circonstances de ce naufrage puis du procès qui s’ensuivit jusqu’en 1799.
Au lendemain de la désastreuse affaire de Quiberon, les unités d’émigrés prévues pour la seconde vague du débarquement – qui devait être conduite par le comte d’Artois, futur Charles X – furent redéployées vers d’autres théâtres. Contrairement à ce qui est souvent écrit, les hussards de Choiseul étaient destinés non pas aux Antilles mais aux Indes au sein du contingent britannique chargé de mater la révolte de Tipo Sahib, et le comte de Choiseul avait été chargé d’acheminer les renforts constitués de son régiment et des Chasseurs de Löwenstein (soit un convoi de 32 navires transportant environ 2500 hommes).
Au cours d’une tempête survenue au large de la France, dans la nuit du 13 au 14 novembre, trois navires, dont celui de Choiseul, furent drossés à la côte. Le procès des naufragés survivants (une cinquantaine – après l’échange des prisonniers allemands de Löwenstein – dont quelques officiers des Hussards de Choiseul et leurs serviteurs) devait durer près de cinq ans, plusieurs commissions militaires ou tribunaux civils régionaux (celui de Saint-Omer, en particulier) refusant d’endosser la responsabilité d’une condamnation à mort exigée par le Directoire considérant les prisonniers comme des émigrés pris les armes à la main.
Les hussards de Choiseul : une mine à explorer <a href=Les hussards de Choiseul : une mine à explorer Planch10" />

A Paris, le ministère de la Justice découvrit à travers sa correspondance avec la province, que la malle contenant toutes les archives du colonel des Hussards de Choiseul avait été sauvée des eaux, et exigea bientôt qu’elle lui fût expédiée. Pour des raisons politiques tout d’abord puis simplement administratives, le fonds contenant ces documents ne fut jamais reversé aux Archives de la Guerre puis au Service historique mais transféré aux Archives nationales où il se trouve toujours, au sein des archives du Directoire exécutif dont un premier état, largement incomplet, avait été dressé entre 1910 et 1917. Quatre-vingts ans plus tard, les Archives nationales ont publié un inventaire complet  des 63 articles compris entre le carton AF III 1 et le carton AF III 51 J, soit quatre groupes documentaires dont le dernier s’intitule « Police et émigration, papiers des régiments émigrés des Hussards de Choiseul et des Chasseurs de Löwenstein », ce qui signifie que le domaine qu’il couvre est bien plus large que la seule affaire de Calais, la partie consacrée à ces deux derniers corps étant réunie dans les cartons AF III 51 B à 51 J, mais pouvant se trouver complétée par quelques documents épars classés dans le fonds principal.
Ainsi que l’écrit l’auteur « ces dossiers sont peut-être les seuls, dans les Archives françaises, qui puissent fournir des documents directement issus  du commandement britannique de l’armée du duc d’York.  A notre connaissance, ce sont aussi  les seules archives régimentaires conservées aux archives nationales. Ces deux ensembles, surtout celui des hussards de Choiseul, permettraient de belles études sur tous les aspects de la formation d’un régiment émigré ». La SEHRI (Société d’Etudes historiques révolutionnaires et impériales) souscrit d’autant plus à cette dernière remarque que les études portant sur l’émigration militaire sont rares, pour ne pas dire exceptionnelles, alors qu’un tel fonds documentaire peut être aujourd’hui complété par l’œuvre du vicomte Grouvel portant sur les Corps de troupe de l’émigration , l’accès aux souvenirs de l’émigration, aux dossiers individuels conservés au Service historique de la Défense, ou encore aux nombreux fonds généalogiques permettant de retracer nombre de parcours individuels de hussards, cadets gentilshommes ou officiers des Hussards de Choiseul.
Les hussards de Choiseul : une mine à explorer <a href=Les hussards de Choiseul : une mine à explorer Archiv10" />
Forte de son expertise, la Société d’Etudes historiques révolutionnaires et impériales (SEHRI) propose de parrainer un étudiant en master ou doctorat qui souhaiterait réaliser un mémoire ou une thèse sur le sujet, en le faisant bénéficier du soutien d’un de ses membres, spécialiste de l’histoire de l’émigration militaire, mais aussi des ressources et du réseau que l’association mettrait à sa disposition.
Les sujets proprement militaires suscitent un nouvel intérêt comme l’a démontré Gérard-Antoine MASSONI, docteur en Histoire, qui, après avoir rédigé l’Historique du 2e Hussards, en 2002, a réalisé une thèse intitulée « Un Régiment de Cavalerie légère de 1783 à 1815 : le 5ème Hussards, une histoire sociale et militaire » dont il a tiré, en 2007, un ouvrage prisé : Histoire d’une régiment de cavalerie légère : le 5ème Hussards de 1783 à 1815.
Les hussards de Choiseul : une mine à explorer <a href=Les hussards de Choiseul : une mine à explorer 51dcwl10" />
Le référent au sein de la SEHRI sera le colonel (ER) Hughes de Bazouges, membre de La Sabretache, lui-même auteur en 1995 d’une maîtrise consacrée à « La Légion de Damas au service des Provinces Unies (1793-1795) » et depuis spécialisé dans l’histoire des troupes émigrées (invité n 2008 par le Musée Condé à expertiser la collection des drapeaux de l’armée de Condé au service russe (1797-1800), conservés au château de Chantilly), est l'auteur d’un ouvrage sur l’armée de Condé dans la campagne d’Alsace (1793), à paraître prochainement chez Historic’One. Il prépare avec l’infographiste André Jouineau un numéro de la collection "Officiers et soldats" (Histoire&Collections) sur les uniformes de l’Armée de Condé (1792-1801).

Si vous êtes intéressé, merci de contacter Jérôme Croyet, président fondateur de la SEHRI, lui-même docteur en Histoire et régisseur des collections du Musée de l’Empéri : sehri01@gmail.com

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 7119
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 52
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

Les hussards de Choiseul : une mine à explorer Empty Re: Les hussards de Choiseul : une mine à explorer

Message  Jérôme C. Mar 9 Juil - 9:18

j'ai à ce sujet, pouvant être mis à disposition de l'étudiant, de la doc papier, notamment les copies de l'inventaire des AN et de la doc numérique

allezsehri 

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 7119
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 52
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Louis Fruchard aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Les hussards de Choiseul : une mine à explorer Empty Recherches émigration roturière du Nord et du Pas-de-Calais

Message  Louis Fruchard Mar 1 Aoû - 8:55

Bonjour Messieurs,

Je prépare actuellement un ouvrage sur les soldats roturiers (émigrés "précoces" pré-1792, déserteurs carmagnoles, réfractaires à la réquisition) servant dans les unités émigrées dans les Pays-Bas. Ayant compilé une trentaine de noms pour les seuls Hussards de Choiseul (exécutés à Ravenstein et Bois-le-Duc, passés dans l'Ouest, naufragés de Calais), je me tiens à votre disposition pour consulter vos propres trouvailles d'archives ! Je suis par ailleurs en lien avec M. Gerrit Jan Derksen, auteur d'un très intéressant ouvrage sur la bataille de Puiflijk en néerlandais.

Amicalement,

Louis Fruchard
Louis Fruchard
Louis Fruchard
noviter veniens

Messages : 2
Date d'inscription : 29/05/2023
Age : 28
Localisation : Oxelaere

Revenir en haut Aller en bas

Les hussards de Choiseul : une mine à explorer Empty Re: Les hussards de Choiseul : une mine à explorer

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum