SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement
SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Réassort du coffret Pokémon 151 Électhor-ex : où l’acheter ?
Voir le deal

l'armée anglaise

3 participants

Aller en bas

l'armée anglaise Empty l'armée anglaise

Message  Jérôme C. Dim 8 Sep - 8:47

voici une série inédite de gravures naïves début XIXe montrant l'armée anglaise

l'armée anglaise 591109CCI06d09201300002

l'armée anglaise 625746CCI060d920130dd0001

l'armée anglaise 218309CCI060920130d0001

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 7119
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 52
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

l'armée anglaise Empty Re: l'armée anglaise

Message  Jérôme C. Dim 8 Sep - 8:47

l'armée anglaise 653047CCI060920130dd0001

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 7119
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 52
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

l'armée anglaise Empty Re: l'armée anglaise

Message  Jérôme C. Jeu 25 Sep - 9:19

major général Anglais en Espagne

l'armée anglaise 860949majorgnral

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 7119
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 52
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

l'armée anglaise Empty Re: l'armée anglaise

Message  Jérôme C. Ven 10 Oct - 13:02

l'armée anglaise 840005AugsburgerTafel60

l'armée anglaise 967035AugsburgerTafel61

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 7119
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 52
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

l'armée anglaise Empty Re: l'armée anglaise

Message  Jérôme C. Ven 10 Oct - 13:03

l'armée anglaise 893047AugsburgerTafel62

l'armée anglaise 659387AugsburgerTafel63

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 7119
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 52
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

l'armée anglaise Empty Re: l'armée anglaise

Message  Jérôme C. Mar 28 Avr - 10:58

Jacquet est un artilleur natif de Lyon.
Il a fait la campagne d'Espagne et a vu les anglais de près, du moins leurs dos.
Dans ces mémoires inédits (que j'ai la chance c'avoir sur mon bureau Wink ) , il parle souvent des anglais: voici ce qu'il en dit en 1809
Citation :
L'échec, essuyé par leur arrière-garde, acheva de mettre la confusion dans les rangs des troupes anglaises qui secouèrent entièrement le joug de la discipline. A Villafranca elles se livrèrent à toutes sortes d'excès d'ivrognerie et de pillage. Cette malheureuse ville éprouva de la part de ses alliées toutes les horreurs d'une ville prise d'assaut. Du reste cette retraite de l'armée anglaise s'Astroga à la Corognne offrit partout l'image du plus effroyable désordre.
- A partir de Villafranca jusqu'à la Corogne, le route fut tous les jours couverte de fusils, de sacs, de canons espagnols (car il parait que les anglais n'avaient amenés avec eux que des attelages). Ils laissaient surtout une grande quantité de chevaux déférés, qu'ils étaient pour cette raison obligé d'abandonner, mais toutefois après les avoir tué d'un coup de pistolet dans la tête, afin qu'ils ne puissent pas nous remonter. Mais à la Corogne, dans la confusion qui présida à leur embarquement, il parait que le temps leur manqua pour l'exécution de ces espèces d'hécatombes; on en trouva dans cette ville une très grande quantité, presque tous déférés, mais qu'on s'empresse de rétablir dans les différents corps où ils furent distribués, pendant les quelques jours de repos que prit le 2e corps dans les environs de St Jacques de Compostel, lesquels étant tous niquetés, demeurèrent très reconnaissables dans les rangs de nos escadrons.-
A Cérézal, les dragons de notre division (du 18e et 27e régiments) s'emparèrent d'un convoi d'argent laissé dans les voitures abandonnées par les conducteurs.

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.

Président de la S.E.H.R.I.
Jérôme C.
Jérôme C.
Admin

Messages : 7119
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 52
Localisation : Ain / Vaucluse

http://sehriasso.chez.com/topic/index-en.html

Revenir en haut Aller en bas

l'armée anglaise Empty household

Message  colonel lepic Lun 31 Oct - 13:30

l'armée anglaise P1000412_imagesia-com_1b7o9_large
colonel lepic
colonel lepic
disputatio

Messages : 48
Date d'inscription : 10/12/2013
Age : 46
Localisation : montpellier

Revenir en haut Aller en bas

l'armée anglaise Empty régiment suisse au service de l'angleterre

Message  colonel lepic Lun 31 Oct - 13:33

l'armée anglaise P1010608_imagesia-com_1b7ob_large
colonel lepic
colonel lepic
disputatio

Messages : 48
Date d'inscription : 10/12/2013
Age : 46
Localisation : montpellier

Revenir en haut Aller en bas

l'armée anglaise Empty Re: l'armée anglaise

Message  Loïc Dim 10 Mar - 1:16

en écho au canonnier Jaquet et confirmant l'image des fuyants dos de homard qui se font même lynchés par les Espagnols (!)...

31 décembre 1808
Mon Frère, mon avant-garde est sur Astorga. Les Anglais fuient à toutes jambes et abandonnent munitions de guerre, caisses, bagages, etc. Il y a plus de deux cents voitures sur la route d'Astorga.

Les Anglais ont non-seulement coupé les ponts, mais même ils ont fait sauter les arches avec des mines, conduite barbare et inusitée à la guerre, et qui ruine le pays en pure perte. Aussi sont-ils en horreur à tout le pays. Ils ont tout enlevé, bœufs, matelas, couvertures, et, par-dessus cela, maltraité et bâtonné tout le monde. Il n'y avait pas de meilleur calmant pour l'Espagne que d'y envoyer une armée anglaise. Il faut faire relever cela dans les journaux. Urquijo peut y insérer des lettres écrites de Yalderas, de Benavente, de Léon, etc. où ils ont chassé les moines, qui peindraient leurs brigandages. Leur force réelle est de 20 à 21,000 hommes d'infanterie et de 4 à 5 000 hommes de cavalerie, avec une quarantaine de pièces de canon. Ils doivent de la reconnaissance aux obstacles qu'a opposés le passage de la montagne de Guadarrama aux infâmes boues que nous avons rencontrées.

1er janvier 1809
les Anglais ont lâchement et honteusement abandonné les Espagnols; nous les poursuivons vivement. Il paraît que les Anglais avaient fait venir 10 000 chevaux pour se sauver plus vite. Faites relever tout cela dans les journaux ; faites faire des caricatures, des chansons, des noëls populaires ; faites-les traduire en allemand et en italien, pour les répandre en Italie et en Allemagne.


Point d’Anglais, mais bien des promesses et des assurances ; le jour où nous les trouverons sera un jour de fête pour l’armée française. Puissent-ils rougir de leur sang ce continent qu’ils dévastent par leurs intrigues, leur monopole et leur épouvantable égoïsme !
Puissent-ils, au lieu de 20,000, être 80,000 ou 100,000 hommes, afin que les mères de famille anglaises apprennent ce que c’est que les maux de la guerre, et que le gouvernement britannique cesse de se jouer de la vie et du sang des peuples du continent! Les mensonges les plus grossiers, les moyens les plus vils sont mis en œuvre par le machiavélisme anglais pour égarer la nation espagnole.

La conduite des Anglais est honteuse ! Dès le 20 ils étaient à L'Escurial au nombre de 6000; ils y ont passé quelques jours... La confiance qu’ils avaient inspirée aux Espagnols était inconcevable; les uns espéraient que cette division irait à Somosierra, les autres qu’elle viendrait défendre la capitale d’un allié si cher. Mais tous connaissaient mal les Anglais. A peine eut-on avis que les troupes de l’Empereur étaient à Somosierra, que les troupes anglaises battirent en retraite
L’animadversion générale se dirige contre les Anglais. Les paysans disent dans leur langage qu’à l’approche des Français les Anglais sont allés monter sur leurs chevaux de bois
L’esprit des habitants du royaume de Léon est bien changé ; ils demandent à grands cris la paix et leur roi ; ils maudissent les Anglais et leurs insinuations fallacieuses; ils leur reprochent d’avoir fait verser le sang espagnol pour nourrir le monopole anglais et perpétuer la guerre du continent.
la perfidie de l'Angleterre et ses motifs sont maintenant à la portée de tout le monde et n’échappent pas même à la pénétration du dernier des habitants des campagnes. Ils savent ce qu’ils souffrent et les auteurs de leurs maux étaient sous leurs yeux

9 janvier
Les Anglais fuient dans le plus épouvantable désordre. Les granges des villages de Galice sont pleines d’Anglais pendus par les mains des paysans, en vengeance des horribles pillages qu’ils commettent.

13 janvier
Les Anglais ont détruit la plus grande partie de leurs munitions. Dans la journée du 9, on a fait 500 prisonniers. Voilà donc déjà 3 000 prisonniers anglais que nous avons. On a compté 700 chevaux abattus par eux dans la ville de Lugo; ce qui fait plus de 2500 chevaux qu’ils perdent.
Les habitants de la Galice paraissent animés du meilleur esprit. L’évêque de Lugo et le clergé sont restés. La ville de Lugo a été pillée par les Anglais et a beaucoup souffert à la retraite de ceux-ci, qui se portent à tous les excès imaginables.
Les Anglais paraissent vouloir s’embarquer à la Corogne; ils ont déjà perdu 3 000 hommes faits prisonniers, une vingtaine de pièces de canon, 500 à 600 voitures de bagages et de munitions, une partie de leur trésor et 3 000 chevaux, qu’ils ont eux-mêmes abattus, selon leur bizarre coutume. (...)
La force des Anglais est de 18000 hommes. On peut compter qu’en hommes fatigués, malades, prisonniers et pendus par les Espagnols, l’armée anglaise est diminuée d’un tiers

Napoléon

Le lendemain, l'armée continua sa marche sur Bonavente, que les Anglais s'étaient hâtés d'abandonner, dans la crainte d'y être enveloppés. Un spectacle douloureux nous affligea beaucoup en entrant dans cette ville. Les Anglais avaient des chevaux moins accoutumés que les nôtres aux fatigues et aux privations qui résultent de la guerre; un grand nombre de ces chevaux étaient blessés aux jambes ou au garrot, et ne pouvaient pas suivre; ne voulant pas les abandonner à l'ennemi qui aurait pu les guérir et s'en servir, ils leur coupèrent impitoyablement les jarrets.

L'aspect de cinq à six cents de ces beaux animaux ainsi mutilés, nous arracha presque des larmes. Les Espagnols eux-mêmes étaient indignés de cette cruauté; disposés qu'ils étaient à considérer leurs alliés comme des païens, ils regardaient ces mutilations de tant de chevaux comme des sacrifices offerts à des idoles.

Général Baron Louis-François Lejeune


Lugo susmentionné
en traversant Lugo, les Français trouvèrent les rues et les écuries de la ville encombrées par les cadavres de plus de cinq cents chevaux abattus par les Anglais avant leur départ; la ville était, en outre, encombrée de débris de toutes sortes provenant d’affûts et de caissons brûlés, de chariots détruits, d’approvisionnements brûlés ; ou découvrit aussi dix-huit pièces de canon abandonnées provenant du parc de l’armée espagnole, ainsi qu’un magasin de fusils et d’effets d’habillement ; enfin l’hôpital de la ville contenait près de trois cents malades dont cent cinquante Anglais. La ville de Lugo était à moitié déserte, une grande partie de ses habitants l’ayant abandonnée pour éviter les mauvais traitements des Anglais qui avaient pillé beaucoup de maisons et détruit, suivant leur habitude, les fours et les moulins.
Aussi les habitants de la Galice, indignés contre les Anglais, paraissaient assez bien disposés pour les troupes françaises, à tel point que l’évêque de Lugo vint au devant du maréchal Soult à la tête du clergé et d’une partie des habitants pour lui souhaiter la bienvenue

Général Milhaud




débâcle indiscipline pillages et ivrognerie
L’esprit de l’armée anglaise avait subi une dépression plus considérable encore que précédemment, depuis qu’elle avait quitté Astorga.
D'une façon générale, les troupes se conduisirent d’autant plus mal qu’elles se trouvèrent plus éloignées de la queue de la colonne où les soldats furent en contact presque journalier avec les troupes françaises du 2e corps. Après l’affaire de Bembibre, sir John Moore fit exposer devant les régiments quelques malheureux ivrognes couverts de sang et mutilés qui avaient échappé aux cavaliers français; il pensait qu’ils serviraient d’exemple à leurs camarades, mais cette mesure ne fit que peu d’impression sur la troupe, tant la discipline de l’armée était relâchée; les soldats continuèrent à abandonner leurs rangs, et les maraudeurs poursuivirent le cours de leurs exploits, les officiers anglais avaient fait leur possible pour soutenir le moral de leurs hommes et leur donner le bon exemple, mais beaucoup d’entre eux commencèrent à se décourager lorsqu’ils virent que le général en chef se retirait toujours à grande allure sans essayer de combattre

Quand les divisions Hope et Baird eurent atteint Villafranca, le 1er janvier, des désordres aussi graves que ceux de Bembibre se produisirent dans cette ville (...) sourds à la voix de leurs officiers, ils enfoncèrent les portes des magasins et se livrèrent à un pillage général. Sir John Moore fit fusiller immédiatement, pour l’exemple, un des hommes qui avaient fracturé le magasin de rhum, mais rien n’y fit et, malgré les efforts des officiers pour retenir dans le rang les soldats, beaucoup de ces derniers s’esquivèrent et dérobèrent beaucoup de choses sous prétexte de les arracher aux flammes. Quelques-uns pénétrèrent de force dans les habitations, brutalisèrent et massacrèrent les habitants qui ne voulurent pas leur donner à boire.
Aussi, lorsque les divisions reprirent leur marche le 3 janvier, quantité de soldats ivres-morts durent être abandonnés dans Villafranca.

en effet, les dragons du général La Houssaye purent y arriver sans encombre et n’y rencontrèrent qu’un assez grand nombre de soldais anglais ivres morts pour la plupart ou attardés à boire dans les caves. Le maréchal Soult écrit le 4 janvier « à tout instant on amène des Anglais qu’on prend dans les caves ou mort-ivres dans les greniers. »
L’armée anglaise avait évacué la ville pendant la nuit avec l’intention de franchir le col de Piedrafita pour parvenir rapidement à Lugo. Les habitants donnèrent aux Français, avec beaucoup de bonne volonté, de nombreux renseignements sur les mouvements de l’armée anglaise, car ils étaient exaspérés contre leurs alliés qui, disaient-ils, brûlaient et pillaient partout où ils passaient, maltraitaient les habitants, risquaient d’affamer le pays en détruisant les fours et les moulins sous prétexte d’empêcher l’armée française de les utiliser ; aussi, pour tirer vengeance de toutes ces vexations, les Espagnols commençaient-ils à massacrer les traînards de l’armée anglaise ou à les livrer aux Français.
Pendant la journée du 2 janvier, la cavalerie française s’avança sur Bembibre où elle trouva plusieurs centaines de fantassins anglais qui s’étaient attardés dans la ville dont ils encombraient les rues ; la plupart de ces hommes étaient ivres au point de ne pouvoir continuer leur chemin; les uns gisaient immobiles sur la route, et les autres marchaient à grand’peine en titubant à chaque pas.

La Campagne de l'Empereur Napoléon en Espagne 1808-1809 par le commandant Balagny


l'armée anglaise Mikech10
Mike Chappell 57th Foot & 13th Light Dragoons attachés au Cavalry Staff Corps, Gendarmerie Prévôtale en Espagne organisée pour faire face au comportement défaillant et délictueux des troupes britanniques
Loïc
Loïc
collatio

Messages : 259
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : arrt. Riom AUVERGNE & Bourbonnais

Revenir en haut Aller en bas

l'armée anglaise Empty Re: l'armée anglaise

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum