SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement


Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Bonjour
N'oubliez pas de vous inscrire et de vous présenter pour profiter pleinement du forum.
cordialement
SEHRI : de 1789 à 1815 - association loi 1901
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -50%
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + ...
Voir le deal
19.99 €

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ?

2 participants

Aller en bas

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Empty Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ?

Message  Diamant Sam 20 Aoû - 15:20

Des chercheurs estiment que le champ de bataille a été vidé de ses os par des paysans désireux de les vendre à l’industrie du sucre, selon la RTBF.

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? 23543489lpw-23543529-article-waterloo-jpg_8963222_660x287

Plus de deux siècles après la bataille, une mission archéologique dirigée par des chercheurs britanniques a mis au jour mi-juillet de nouveaux ossements humains sur le site de Waterloo, en Belgique, une découverte qualifiée d'« incroyablement rare ».
Les historiens estiment que plus de 20 000 soldats ont été tués à Waterloo, à 20 kilomètres au sud de Bruxelles, durant la seule journée du 18 juin 1815, quand les troupes alliées, principalement anglo-néerlandaises, placées sous l'autorité du duc de Wellington, ont repoussé les bataillons napoléoniens.
Il s'agit de l'une des pires confrontations armées de l'Histoire, qui a mis fin aux rêves de grand empire de Bonaparte.
Il y a également eu plusieurs dizaines de milliers de blessés.

Malgré l'ampleur du massacre, ce type de trouvaille est rare, les ossements ne sont pas légion.
Cette rareté pourrait s'expliquer grâce aux découvertes de deux historiens belge et allemand accompagnés d'un archéologue britannique, dont la RTBF se fait l'écho.
Les chercheurs révèlent que, dans les années qui suivirent la bataille, les paysans des environs de Waterloo ont massivement déterré les cadavres des soldats tombés au combat afin de les revendre, et c'est là toute la surprise de la découverte, à l'industrie du sucre.

Le rôle des os dans l'extraction du sucre :

Si un chimiste allemand est parvenu, pour la première fois, à extraire du sucre de la betterave dès 1747, il faudra attendre 1811 pour assister à la première extraction industrielle par un chimiste français.
Ironie de l'Histoire, c'est Napoléon Ier qui, privé par la marine britannique du sucre de canne des Antilles, a fortement encouragé les recherches pour développer le sucre de betterave.



Source de ce texte par : LePoint : Publié le 20/08/2022 à 13h30.
Diamant
Diamant
inceptio

Messages : 347
Date d'inscription : 16/11/2017
Age : 64
Localisation : 48.96 degrés Nord avec une longitude de 2.24 degrés Est

http://diamantidis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Empty Re: Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ?

Message  Diamant Sam 20 Aoû - 17:32

Dailymail.co.uk :

Les historiens ont-ils finalement résolu le mystère sur la raison pour laquelle seulement deux squelettes ont été trouvés à la bataille de Waterloo?
Les experts disent que les os de 20 000 soldats britanniques et Français ont été broyés et utilisés pour fabriquer du sucre blanc
Les recherches ont été menées par le Dr Bernard Wilkin et les historiens Professeur Tony Pollard et Robin Schäfer
L’équipe a découvert des dizaines de récits écrits contemporains dans des archives belges, allemandes et Françaises
Ils ont suggéré que les os ont été pillés à partir de 1834 et utilisés pour l’industrie sucrière en plein essor en Belgique.
Les résultats de l’étude ont été partagés exclusivement avec MailOnline au Royaume-Uni

Le mystère de ce qui est arrivé aux corps de plus de 20 000 hommes tués à la bataille de Waterloo taraude les historiens depuis des décennies.

Malgré le passage de plus de 200 ans depuis le triomphe du duc de Wellington sur les forces de Napoléon en 1815, seuls deux squelettes d’hommes tombés au combat ont été retrouvés, la découverte la plus récente ayant eu lieu le mois dernier.

Mais maintenant, de nouvelles recherches suggèrent que les restes d’hommes et de dizaines de milliers de chevaux sont manquants parce qu’ils ont été broyés et utilisés pour filtrer la betterave brune en sucre blanc raffiné.

La pratique horrible a probablement eu lieu sur d’autres sites de bataille napoléoniens, avec des usines sucrières existant à proximité.

L’usine de Waterloo, en Belgique, se trouvait à seulement trois miles des sites de fosses communes d’où les os d’hommes et d’animaux tombés au combat ont pu être prélevés.

La nouvelle recherche, qui a été partagée exclusivement avec MailOnline au Royaume-Uni, a été réalisée par les historiens respectés Dr Bernard Wilkin et Robin Schäfer, ainsi que par l’archéologue professeur Tony Pollard, de l’Université de Glasgow.

L’équipe a découvert des dizaines de récits écrits contemporains dans des archives belges, allemandes et françaises qui suggéraient que les os avaient été pillés à partir de 1834 et utilisés pour l’industrie sucrière en plein essor en Belgique.

Une partie de ce sucre aurait également pu se retrouver en Grande-Bretagne, pour être utilisée dans la production de friandises sucrées ou pour sucrer le thé et le café.

Un récit écrit, dans le journal allemand Prager Tagblatt en 1879, notait que l’utilisation du miel pour sucrer les aliments évitait le risque de « dissoudre les atomes de votre arrière-grand-père dans votre café un beau matin ».

Un autre, écrit par un voyageur Français qui avait visité Waterloo dans les années 1830, se plaignait de la façon dont le « plus grand souvenir de l’histoire moderne » avait été « mutilé ... pour le sucre ?.

Un troisième révèle comment le maire de Braine-l’Alleud - la zone où se trouvait le site de la bataille de Waterloo - a publié un décret en 1834 critiquant les « fouilles » pour déterrer les os des morts de Waterloo.

Le Dr Wilkin a déclaré à propos de la recherche: « C’est sans aucun doute la découverte la plus excitante de la bataille de Waterloo ces derniers temps. »

Le professeur Pollard a déclaré que le travail « changeait la donne », ajoutant que l’industrie sucrière locale avait eu un impact « profond » sur le paysage et les tombes de Waterloo.

La recherche s’appuie également sur des travaux antérieurs du professeur Pollard montrant que certains des os des morts de Waterloo ont été broyés et utilisés pour fabriquer de précieux engrais phosphatés.


Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? 61465151-11119607-image-a-8_1660736294683
./. De nouvelles recherches suggèrent que seulement deux squelettes d’hommes tués lors de la bataille de Waterloo ont été trouvés parce que des fosses communes ont été pillées afin que les os puissent être broyés et utilisés pour filtrer la betterave brune.
Ci-dessus: La découverte la plus récente du squelette a été faite en juillet


Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? 61465149-11119607-image-m-12_1660736888305
./.Cette illustration montre l’usine de betteraves sucrières et la raffinerie qui ont été installées à seulement trois miles du site de la bataille de Waterloo

Jusqu’à 20 000 hommes ont été tués le 18 juin 1815, lorsqu’une armée alliée sous le commandement du maréchal de Wellington a rencontré des forces dirigées par l’empereur Napoléon sur le champ de bataille de Waterloo.

Napoléon, fraîchement sorti de l’exil au large des côtes italiennes après la défaite face à une coalition de ses voisins européens l’année précédente, tentait à nouveau d’établir un empire Français sur le continent.

Dépassé en nombre par ses adversaires, il tente de diviser pour régner : d’abord en engageant et en battant l’armée prussienne dirigée par le maréchal Gebhard von Blücher à la bataille de Ligny le 16 juin.

Blücher subit de lourdes pertes et fut forcé de battre en retraite, avant que Napoléon ne se tourne vers les armées sous le commandement de Wellington qui s’étaient retirées à Waterloo.

Le 18 juin, le calme est apparu alors que Napoléon attendait que le champ de bataille boueux se dessèche avant d’attaquer - une erreur tactique car, à son insu, les Prussiens se regroupaient à proximité et n’avaient besoin que des hommes de Wellington pour tenir la Français assez longtemps pour qu’ils puissent rejoindre le combat.

Wellington résista à de multiples attaques des Français contre des positions défensives à Mont-Saint-Jean cet après-midi-là avant que les Prussiens ne puissent arriver en nombre suffisant pour infliger de lourdes pertes.

Une attaque de dernière minute sur les positions alliées avec la Garde impériale ce soir-là échoua et se termina par la route de l’armée de Napoléon, la capture de l’entraîneur impérial et la fin des guerres du dictateur Français en Europe.

On pense que les hommes et les chevaux qui ont été tués dans la bataille ont été entassés dans des fosses communes, mais ceux-ci n’ont jamais été découverts.


Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? 61465137-11119607-image-a-14_1660736982281
./.Jusqu’à 20 000 hommes ont été tués le 18 juin 1815, lorsqu’une armée alliée sous le commandement du maréchal de Wellington a rencontré des forces dirigées par l’empereur Napoléon sur le champ de bataille de Waterloo. Ci-dessus: Les cadavres de soldats sont vus en train d’être collectés par les habitants dans cette illustration contemporaine

Les recherches du Dr Wilkin ont permis de découvrir des documents et des publications dans les archives de l’État belge et d’autres magasins de documents, dont la plupart sont fermés à la plupart des chercheurs.

Le commerce des os a pris son envol en Belgique en 1834, après qu’une nouvelle loi eut libéralisé la pratique.

Des chiffres tirés des débats parlementaires belges montrent comment, alors qu’aucun os n’a été exporté de Belgique vers la France entre 1832 et 1833, le commerce a explosé à partir de 1834, lorsqu’il y a eu 350 000 kg's envoyés.

Plus de deux décennies plus tôt, l’entrepreneur Français Charles Derosne a découvert que l’os broyé et chauffé - connu sous le nom de charbon de soie - était un filtre plus efficace de la betterave à sucre que le charbon de bois.

La découverte a suscité une énorme demande qui a été alimentée en partie par l’installation en Belgique.

Lorsque l’industrie sucrière a été établie dans la région de Waterloo en 1834, la betterave sucrière a dépassé d’autres cultures qui étaient auparavant dominantes.

Le phénomène a été raconté par un voyageur dans un journal Français, qui a noté que les betteraves poussaient « là où se trouvaient autrefois les grands arbres séculaires, sous lesquels les nations s’affrontaient pour faire le destin d’un grand homme! »

Ils ont ajouté: L’homme doit manger, et dans son besoin insatiable, il labourerait le Calvaire. Mais pour le sucre ! Avoir mutilé le plus grand souvenir de l’histoire moderne pour le sucre !

Celui qui a combattu par la betterave périra par la betterave.
C’est le fruit de votre blocus continental, ô grand Napoléon.

En plus de la culture des betteraves, une énorme usine de production de sucre a été construite à Waterloo, à seulement trois milles du champ de bataille.

Une autre usine a été installée à l’ouest de Waterloo. À proximité, il y avait des usines de fabrication de charbon de bois d’os.

Pour faire du sucre raffiné, les betteraves étaient coupées en lambeaux avant d’être cuites et pressées jusqu’à ce que leur jus sorte. Le jus a ensuite été filtré à travers du charbon d’os.

Un article de 1835 du journal Français L’Independent, trouvé par l’équipe du Dr Wilkin, a rapporté comment les industriels avaient reçu la permission de « fouiller le champ de bataille de Waterloo, afin d’enlever les os des morts, qui y sont empilés en si grand nombre, et de faire de l’omble osseux ».


Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? 61465139-11119607-image-a-22_1660737189112
./.Le commerce des os a pris son envol en Belgique en 1834, après qu’une nouvelle loi eut libéralisé la pratique. Des chiffres tirés des débats parlementaires belges montrent comment, alors qu’aucun os n’a été exporté de Belgique vers la France entre 1832 et 1833, le commerce a explosé à partir de 1834, lorsqu’il y a eu 350 000 kg envoyés. Ci-dessus: On voit des habitants empiler les morts de Waterloo dans des fosses communes

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? 61465141-11119607-image-a-24_1660737198815
./.La bataille de Waterloo fait partie des tentatives de Napoléon d’établir un empire Français sur le continent. Il sortait tout juste de l’exil

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? 61474331-11119607-image-m-5_1660751173350
./.Pour faire du sucre raffiné, les betteraves étaient coupées en lambeaux avant d’être cuites et pressées jusqu’à ce que leur jus sorte. Le jus a ensuite été filtré à travers du charbon d’os. Au-dessus d’une usine sucrière du 19ème siècle

Un autre titre, La Presse, disait : « On éprouve le sentiment de dégoût et de honte dont rougissent les paysans de Waterloo, quand ils voient des spéculateurs qui vendent des os nobles éparpillés sur le champ de bataille, et qu’ils ont l’intention de transformer en os. »

Un troisième, l’Echo du Commerce, a déclaré que les convois « se dirigeaient vers les usines de charbon animal, dont les produits sont nécessaires à nos sucreries de betterave ».

Les chercheurs ont trouvé d’autres preuves dans les archives nationales belges. Un rapport concernait le creusement illégal de champs de bataille, tandis que d’autres révélaient des fouilles illicites de fosses communes.

Le maire de Braine-I’Alleud a déclaré dans son décret: « Des fouilles pour déterrer des ossements sur le champ de bataille de 1815 ayant été effectuées, le soussigné a été enjoint d’informer les habitants de sa commune et des communes voisines que ces actes sont l’un de ceux contenus dans l’article 360 du code pénal et passibles d’une peine d’emprisonnement de trois mois à un an et d’une amende de 10 francs à 200 francs.»

« En conséquence, les propriétaires et les cultivateurs des terres situées sur le champ de bataille ne doivent pas violer ou permettre la violation des sépultures effectuées sur leur propriété et les autorités administratives et les officiers de police judiciaire sont invités à surveiller les infractions de ce type qui pourraient encore être commises à l’avenir. »

Les récits de témoins étrangers fournissent d’autres preuves de ce qui se passait.

L’un d’eux, le Dr Karl von Leonhard, un géologue allemand renommé, a visité le champ de bataille en 1840.

Il a noté comment il a rencontré des fosses à ciel ouvert avec plusieurs personnes qui y travaillaient.

Il a vu « de profondes tranchées étendues loin, remplies de cadavres d’humains et d’animaux (...) De temps en temps, les tombes avaient été déterrées; Les marchands bruxellois faisaient le commerce des « os de Waterloo » depuis un certain temps. »

« Les indigènes, cependant, n’admettaient vendre les os de chevaux qu’aux spéculateurs. L’un des ouvriers, brandissant cependant sa pelle, loua les os des grenadiers de la Garde comme particulièrement dignes d’un prix comme; selon son assurance, ils pesaient autant que ceux des chevaux. »

Un autre récit, écrit par un citoyen Français et publié dans un journal Français respecté en 1858, notait que : « Je n’oublie pas d’avoir vu les mêmes fouilles effectuées à Waterloo, où j’ai eu le malheur de perdre un frère. »

« Et les os, transformés en noir animal, sont allés clarifier le sucre de betterave de Belgique et des départements du nord. »

Le récit de Prager Tagblatt a déclaré: « Vu à la lumière du jour, sucrer les aliments avec du miel semble beaucoup plus poétique qu’avec du sucre, pour la clarification duquel, comme tout le monde le sait, l’os est utilisé. »

« Avec le miel, vous ne risquez pas d’avoir les atomes de votre arrière-grand-père dissous dans votre café un beau matin, ce qui est possible avec le sucre, après tout. »

L’exploitation du site de la bataille de Waterloo et d’autres similaires aurait pris fin lorsque les grands gisements d’os auraient disparu. L’usine sucrière de Waterloo ferme ses portes en 1860.

L’équipe a également présenté d’autres preuves suggérant que certains des os ont été collectés et transformés en engrais. Ils ont dit qu’il n’y avait « aucun doute » que l’os humain était utilisé pour fabriquer de l’engrais.

Un article de 1822, du Times, citait un individu utilisant le pseudonyme de « soldat vivant », qui affirmait que des ossements avaient été importés de Waterloo et d’autres sites de bataille napoléoniens, y compris de Leipzig et d’Austerlitz.

Ils ont écrit: « On estime que plus d’un million de boisseaux d’os humains et inhumains ont été importés l’année dernière, du continent européen, dans le port de Hull. »

Le « soldat » a ensuite ajouté: « Ainsi collectés de chaque quartier, ils ont été expédiés au port de Hull, puis acheminés vers les meuleuses d’os du Yorkshire, qui ont érigé des machines à vapeur et des machines puissantes, dans le but de les réduire à un état granulaire. »

« Dans cet état, ils sont envoyés principalement à Doncaster, l’un des plus grands marchés agricoles de cette partie du pays, et y sont vendus aux agriculteurs pour extraire leurs terres. »

Le professeur Pollard a ajouté: « Notre compréhension des processus qui ont eu un impact sur la survie des tombes sur les champs de bataille napoléoniens a été considérablement améliorée par cette nouvelle recherche. »


Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? 61465131-11119607-image-a-18_1660737092732
./.La nouvelle recherche intervient après la découverte en juillet de restes extrêmement rares d’un homme et de chevaux tués lors de la bataille de Waterloo. L’homme aurait été un soldat sous le commandement du duc de Wellington.

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? 61465133-11119607-image-a-20_1660737160307
./.Les chevaux étaient utilisés par mes soldats montés et pour tirer des canons et des munitions. Ci-dessus : Le crâne du cheval

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? 59200897-11119607-A_map_of_the_Battle_of_Waterloo-a-26_1660744238166
./.Une carte de la bataille de Waterloo, montrant les camps opposés avec les Français en bleu et les forces anglo-néerlandaises en rouge. La bataille stoppa l’expansion de Napoléon Bonaparte à travers l’Europe

« À Waterloo, la découverte d’une fosse contenant des squelettes de chevaux et des restes humains a récemment fait les manchettes, mais c’est jusqu’à présent la seule preuve d’enterrement sur le champ de bataille issue des enquêtes intensives menées depuis 2015 par l’organisation caritative Waterloo Uncovered.

« L’enlèvement des os pour les utiliser comme engrais en Grande-Bretagne au cours des années qui ont suivi la bataille de 1815 a été suggéré comme une cause probable de ce manque de preuves, mais la recherche sur la betterave sucrière change la donne.

« Cette nouvelle culture a pris des terres sur lesquelles la bataille a été livrée et son traitement a impliqué les os de ceux qui y ont été tués.

« Ces résultats jettent plus de lumière sur la question des engrais et démontrent clairement que c’est l’industrie sucrière locale qui a eu un impact beaucoup plus profond sur le paysage et les tombes qui s’y trouvent. »

L’étude rédigée par le Dr Wilkin, le professeur Pollard et M. Schäfer devrait être publiée sous une forme élargie dans une revue académique plus tard cette année.

La nouvelle recherche intervient après la découverte en juillet de restes extrêmement rares d’un homme et de chevaux tués lors de la bataille de Waterloo.

L’homme aurait été un soldat sous le commandement du duc de Wellington. Les chevaux étaient utilisés par mes soldats montés et pour tirer des canons et des munitions.

La découverte a été faite par des membres de Waterloo Uncovered - un projet visant à soutenir les anciens combattants et les militaires actuels qui éprouvent des difficultés en raison de leur expérience dans les forces armées grâce à des travaux sur le terrain.

Les chercheurs étaient dirigés par le professeur Pollard.

Créé en 2015, Waterloo Uncovered emmène une équipe en Belgique pendant deux semaines chaque année pour fouiller des sections du champ de bataille, y compris l’hôpital de campagne et le village de Plancenoit, où certains des combats les plus sanglants ont eu lieu.


Source de la traduction de ce texte en anglais : Dailymail.co.uk : By HARRY HOWARD, HISTORY CORRESPONDENT FOR MAILONLINE

PUBLISHED: 00:01 BST, 18 August 2022 | UPDATED: 08:21 BST, 19 August 2022.
Diamant
Diamant
inceptio

Messages : 347
Date d'inscription : 16/11/2017
Age : 64
Localisation : 48.96 degrés Nord avec une longitude de 2.24 degrés Est

http://diamantidis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Empty Re: Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ?

Message  Jacques Colomban Sam 17 Sep - 15:28

Bonjour à toutes et à tous
Je voulais vous faire partager un souvenir que mon feu père ma laissait en souvenir de son passage dans le site de Waterloo en 1978, ils sont eux la change de rencontrer Mr Norbert Brassinne, je pense que cela doit être devant l’église de la paroisse de Saint-Étienne de Brainne-l’Alleud où mes parents ont croisé Mr Brassinne qui se rendait comme tous les dimanches à la messe.

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Brassi11


Mes parents ont sympathisé avec Mr N. Brassinne et le jour de leur départ, il a offert cette relique, un os de (cheval) provenant du champ de bataille de Waterloo du 18 juin 1815, peut-être une personne Pourrat-elle me confirmé que la photo a été bien prise devant l’église de la paroisse de Saint-Étienne de Brainne-l’Alleud, (en 1978), et le morceau d’os est bien l’endroit ou décrit Mr Brassinne avant le pont de l’autoroute. (Voir photos Google Maps).  

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Img_2056
Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Img_2057
Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Img_2058
Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Img_2059
Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Img_2060


Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Img_2013
Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Img_2011


Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Brassi10

Si une personne du forum peut m’aidait à situer l’église, et le morceau d’or donné par Mr Brassinne cela me rendrait un grand service.
Merci d’avance de vos réponses.

Cordialement.

Jacques Colomban  

PS : Mr Brassinne ayant récolté quelques objets et des os (humains ou de cheval) il a fait construire un monument en forme de Pyramide qui à baptiser le Monument de la Paix, malheureusement les cartes que Mr Brassinne avait fait imprimer sont dans les cartons de déménagement, je reviendrais sur cette carte après que les cartons et les livres ranger pour votre montraient cette carte, à moins qu’une personne du forme en possède une carte du Monument de la Paix, avec aux versos ses explications.


Jacques Colomban
Jacques Colomban
collatio

Messages : 151
Date d'inscription : 20/05/2019
Age : 74
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Empty Re: Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ?

Message  Jacques Colomban Sam 10 Juin - 6:15

Bonjour à toutes et à tous

Je voulais reprendre le fil de l ‘histoire sur les morts survenues lors de la bataille de Waterloo, et vous informez que Norbert Brassinne avait fait un monument de la paix ériger sur le champ de bataille, avec les différents objets d’uniformes, morceaux d’os de chevaux, et d’os de squelettes humains.

Jacques Colomban. Je vous joins la carte qu’il avait faite imprimé et distribué dans son restaurant.

Si une personne avait une photo de ce monument je serais heureux de pouvoir revoir ce monument donc j’ai malheureusement perdu la photo que mes parents avaient prise à l’époque.

Cordialement.  

Jacques Colomban. coulonoh



Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Img_2073

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Img_2074
Jacques Colomban
Jacques Colomban
collatio

Messages : 151
Date d'inscription : 20/05/2019
Age : 74
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ? Empty Re: Waterloo : les os des morts utilisés pour fabriquer du sucre ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum